Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 03 septembre 2014

Dujardin en friche.

L’ouverture de mon navigateur donne souvent lieu chez moi à un étonnement de gamin devant les trouvailles bizarres de la gent qui remplit mon écran d’écrits au fond aussi approximatif que la forme.
Si, si, je vous jure, lectrices chéries, c'est .
Et là, justement, j’ai l’œil attiré par ce titre surprenant qui tente de me faire accroire que Jean-Dujardin aurait volé son Oscar.
La formule m’estourbit car, malgré des décennies passées avec une Heure-Bleue pas toujours pragmatique, je suis resté un cartésien averti et je me suis demandé comment on pouvait étouffer en loucedé une statuette devant des milliers de personnes qui vous ont choisi pour la qualité de votre interprétation. Et surtout comment on pouvait plagier une interprétation car si une chose est « toujours imitée mais jamais égalée » selon un slogan bien connu, c’est bien l’interprétation. Pompée, l'interprétation devient une imitation qui ne trompe que l'imitateur.
La suite de l’article fut loin de me rassurer. Il était question de plagiat par Michel Hazanavicius d’un scénario traitant d’hommage au cinéma muet. Scénario appartenant à quelqu’un d’autre.
Rien qu'à ça, on voit que la culture cinématographique chez Closer manque cruellement. Les hommages au cinéma muet ne manquant ni dans la littérature ni sur les écrans.
Mais ne soyons ni méchant ni mesquin. Surtout je ne veux pas entrer dans cette querelle que la justice tranchera.
Il me semble à moi que Closer, contrairement à ses bêtasses journaux concurrents de la presse écrite, a trouvé un filon pour se maintenir en vie de façon quasiment éternelle.
On dirait bien que ce canard WC ait mis le doigt sur une pépite qui lui assure la vente de papier pour les trois millénaires qui viennent.
Rien qu'avec les westerns, les films d'espionnage, les films policiers, les films de guerre et les « peplum ».
Vous vous rendez compte, lectrices chéries ? 
Toutes ses histoires d'Indiens et de cow-boys qui s'étripent.
Toutes ces histoires de méchants d'en face - « les espions »- alors que nous, les gentils, on a juste des « agents de renseignement ».
Toutes ces histoires de bandits qui finissent, un coup en prison, un coup sous les cocotiers, un coup six pieds sous terre.
Toutes ces histoires ressassées mille fois de méchants « doryphores » vaincus par d'astucieux résistants, sans parler des généraux anglais et américains hyper connus.
Et enfin toutes ces histoires de culturistes transformés pour l'occasion en acteur pour jouer les aventures de héros plus souvent miteux que mythiques.

Tiens, Spartacus et Hercule. C'est pas des plagiats ça ? On les a vus combien de fois sous des signatures différentes ? Hein ?

Et tout ça c'est en oubliant une source profuse de plagiats absolument incontestables. Je veux parler des films pornographiques.
Ces films où le matériel de base, les décors, les accessoires et l'action sont invariables depuis la première carte postale de fesse.
Je me demande si mes parents eux-mêmes n'auraient pas, par hasard, pompé le scénario d'un film écrit, produit et réalisé par Adam et Eve...

Commentaires

Ah excellent!

Écrit par : mab | mercredi, 03 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

mdr !!! la vie est un immense plagiat

Écrit par : maevina | mercredi, 03 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

Un cartésien averti qui lit Closer ?...

Écrit par : heure-bleue | mercredi, 03 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

C'est pour ça qu'il est averti.

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 03 septembre 2014

j'en connais un qui pique les mises en scènes des autres et aussi qui licencie ses acteurs lorsqu'ils ont le culot de seulement demander d'être un tout petit peu payés...

Écrit par : lili plume | mercredi, 03 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

L'interprète interprète et c'est tout il n'écrit pas le scénario il joue a s'amuser a être quelqu'un d'autre qui pourrait aussi se plaindre dêtre interprété ! C'est quoi cette manière de mélanger c'est comme les chips et les chipster c'est pas pareil.

Écrit par : Ckan | mercredi, 03 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

on est vraiment obligé de rigoler chez toi...surtout à la fin...je sais pas où tu vas chercher tout ça...remarque je ne lis pas Closer...faut admettre qu'ils en sortent des bonnes...lol..

Écrit par : Joëlle | jeudi, 04 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire