Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 05 septembre 2014

Quand c’est trop conséquent...

Des fois ça étouffe…
Il arrive que certaines de mes lectrices chéries, par inadvertance ou par manque d’attention, se méprennent sur ce que j’écris.

Petit interlude.
Ce matin, donc, je commence la rédaction de ce délicieux billet que vous attendez toutes avec impatience. En même temps, j’écoute France Inter me débiter les mauvaises nouvelles qui tombent sur le Président de la République aussi drument que la pluie à chacune de ses sorties.
J’y apprends avec stupeur qu’on dit de lui qu’il n’aime pas les pauvres.
Ça, ça m’étonne parce que j’ai remarqué qu’il en fabrique à la pelle…
Je m’aperçois soudain que, contrairement à l’habitude j’ai un peu de mal à écrire en écoutant la radio.
Un peu inquiet, je dis à la lumière de mes jours, dont j’espère toujours un peu de réconfort et de compréhension :
- Dis donc, ma Mine, j’ai la cervelle en cafouillon, je n’arrive plus à écrire en écoutant la radio !
Elle m’a aussitôt rassuré d’un méprisant :
- Minou, tu as toujours eu la cervelle en cafouillon alors c’est pas ça…
Fin de l'interlude.

J’ai néanmoins éteint la radio pour continuer ce qui m’était venu à l’esprit en lisant les commentaires que vous, lectrices chéries, avez la gentillesse de laisser au bas de mes notes.
Bon pas toujours la gentillesse mais que voulez vous, on ne peut contenter tout le monde et sa mère, comme disait justement la mienne quand elle a vue Heure-Bleue enceinte…
C’est justement à propos d’Heure-Bleue que je voulais rétablir la réalité des faits.
Non Ckan ! Heure-Bleue n’est pas un couguar !
Si tu la connaissais, tu verrais tout de suite que c’est une panthère.
Cela dit, l’idée d’une Heure-Bleue couguar n’a pas que des inconvénients.
J’aurais adoré.

Non pas les années que ça lui eût alors ajouté mais, égoïstement j’en conviens, les années qui m’eussent été retirées.
Néanmoins, Ckan, je suis ravi à l’idée des années que tu nous as d’office retirées en te lançant dans des supputations quant à nos âges respectifs.
Si c’est l’image que nous donnons à voir dans nos écrits, c’est au moins la preuve que si nous vieillissons, nous ne devenons pas vieux…

Commentaires

C'est d'entendre les 13% qui t'as perturbé peut-être.

Écrit par : mab | vendredi, 05 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

Ce qu'elle est con Ckan ! :-)

Écrit par : Ckan | vendredi, 05 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

oui le calcul de CKan m'a bien fait rire...comme toi en me disant qu'H aime les pauvres puisqu'il en fabrique à la pelle...je sais pas comment tu fais, mais moi je ne peux pas écrire ou lire en écoutant la radio!...kiss.

Écrit par : Joëlle | vendredi, 05 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

Faire deux choses en même temps? Impossible!!!
Encore moins pour un Homme (OK je sors!!!)

Écrit par : edith | vendredi, 05 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

je trouve qu'il est de plus en plus difficile d'écouter les infos et garder la tête en ordre !

Écrit par : maevina | vendredi, 05 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

Ben moi j'ai trouvé qu'elle était gentille Ckan ! avoue que ça a dû te/vous faire plaisir ! Mais non vous ne devenez pas vieux !

Écrit par : Praline | vendredi, 05 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

la cervelle en cafouillon ??? l'expression me plait bien, je la resservirai à l'occasion!!!

Écrit par : emiliacelina | vendredi, 05 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

"J’y apprends avec stupeur qu’on dit de lui qu’il n’aime pas les pauvres.
Ça, ça m’étonne parce que j’ai remarqué qu’il en fabrique à la pelle…" Merci tu viens de m'arracher mon premier rire authentique de ma dure journée !

Écrit par : moune | vendredi, 05 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

"... j'ai remarqué qu'il en fabrique à la pelle" celle-la je vais la faire lire à mon homme, il va apprécier !!!

Écrit par : Allye | dimanche, 07 septembre 2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire