Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 09 décembre 2014

L'ère de rien...

Je profite de quelques µs de paix pour vous dire quelque chose, lectrices chéries.
Heure-Bleue dort. Enfin, ronfle. Merveille dort.
Le petit déjeuner de l’une est prêt.
Le petit déjeuner de l’autre est dans les limbes. Quand elle a fini d’hésiter sur ce qu’elle voudrait bien ingurgiter, il est l’heure de déjeuner…
Quand Merveille est là, je passe la journée entre une procrastinatrice et une hésitante.
J’ai l’impression que le jour dure trente-trois heures.
Je profite donc que l’une se demande si elle va s’éveiller ce matin ou cet après-midi et que l’autre hésite à ouvrir l’œil pour vous rapporter quelques propos sans intérêt aucun, qui furent tenus dimanche matin.
Tornade, Heure-Bleue et votre Goût adoré, vaquant à des occupations genre faire les lits et tout ça, commentions vaguement les désordres du monde.
Oui, on est comme ça, les grands sujets nous rebutent d’autant moins que nous avons des solutions pour tout. Tornade, assez ferme, verrait bien un Créateur genre Fouché du cosmos, ramener tout le monde dans le droit chemin à grands coups de pieds dans le fondement.
Heure-Bleue, moins spontanée et plus fataliste lança alors « Pfff… De tous temps les hommes se sont fait la guerre… »
- Ah mais non ! Qu’elle a dit Tornade.
- Ah mais non ! Qu’il a dit le Goût.
Nous avons tous deux rappelé à Heure-Bleue que la méthode du coup de gourdin pour aplanir les différends n’avait cours que depuis environ huit mille ans.
De réflexions en papotages, j’en vins à remarquer que le premier péché répertorié dans l’Histoire de l’humanité était quand même le meurtre, Caïn estourbissant prématurément son frangin..
Tornade remarqua alors qu’en y réfléchissant un peu, Ève n’était pas pour rien dans cette bavure car elle préférait de façon scandaleusement voyante « ce petit con d’Abel ».
J’ai fait remarquer à Tornade que c’était peut-être parce qu’Ève s’était fait faire Caïn pour piquer Adam à Lilith, quoique, selon certaines versions il avait sévèrement cocufié  Ève avec la blanche Lilith.
Je ne sais plus laquelle a alors décrété que « bref, il y a la guerre parce que, comme d’hab, un mec a encore pensé avec sa b… »
Je me suis bien gardé de dire que, comme d'habitude, dès qu'il y avait deux femmes et un mec, une essayait de le piquer à l'autre...

Commentaires

Je serais bien incapable de philosopher ainsi en faisant les lits, d'autant plus que je les fais seule en pestant contre les couettes.

Écrit par : mab | mardi, 09 décembre 2014

Répondre à ce commentaire

Je pensais que c'était le serpent qui avait créé l'envie... Mais bon...

Écrit par : livfourmi | mardi, 09 décembre 2014

Répondre à ce commentaire

J'imagine la scène "deux femmes et un mec " philosophant autour des draps ;-)
On ne s'ennuie jamais chez vous .....

Écrit par : boutoucoat | mardi, 09 décembre 2014

Répondre à ce commentaire

Tu as eu de quoi pour deux ?

Écrit par : Ckan | mardi, 09 décembre 2014

Répondre à ce commentaire

Je suis d'accord avec la philosophie des deux dames , l'élément essentiel situé dans le bas ventre gouverne le cerveau de la plupart des messieurs !

Écrit par : Brigitte | mardi, 09 décembre 2014

Répondre à ce commentaire

Tornade en sait des choses !...

Écrit par : lakevio | mardi, 09 décembre 2014

Répondre à ce commentaire

Ah bon ? je pensais que ça marchait mieux dans l'autre sens... deux mecs et une meuf....

Écrit par : Ysa | mardi, 09 décembre 2014

Répondre à ce commentaire

tu as bien fait de te "garder" de poursuivre la conversation. Elles étaient deux et ...... tu étais seul !! C'était perdu d'avance !

Écrit par : emiliacelina | mardi, 09 décembre 2014

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire