Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 24 janvier 2015

Le calme art n’est pas encore né…

Hier, lectrices chéries, Heure-Bleue et moi sommes allés à Paris.
« Waouuuhhh !!! » vous exclamez vous devant la nouvelle ébouriffante.
Bon, faut relativiser quand même, il ne s’agissait que de prendre successivement deux bus pour aller là où nous allions.
Nous étions partis pour profiter de la seule chose qui rende la vie du Français moyen supportable : Un peu de superflu.
Où trouver du superflu joli et abordable dans un cadre agréable où l’on n’est pas harcelé par des annonces intempestives de promotions sans intérêt ?
Au Bon Marché.
Dans sa librairie nous nous sentons au calme.
D’ailleurs, aller « là où tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté » est réconfortant.
Pour le prix de trois bouquins de poche et d’un « tatin de tomates » qui trouera l’estomac de la lumière de mes jours, nous passons un délicieux moment.
Y aller et en revenir me confortera quant à moi, qui suis frileux comme une vieille chatte, qu’il n’y a vraiment que deux types de bus, celui qu’on vient de rater et celui qui n’arrive pas…
Malgré tout, la population dans les transports publics semble être l’exemple de la « réserve naturelle ». Nul besoin d’aller dans de lointaines contrées pour y trouver un spectacle sans cesse renouvelé.
Le bus est une véritable merveille de ce point de vue.
Le voyage de retour n’a déçu aucun de mes espoirs.
Lorsque nous sommes montés dans le 84 à Sèvres-Babylone, la foule des voyageurs était clairsemée et une jeune blondinette, à vue de nez pas plus de 450 grammes avec le sac à main, papotait avec le machiniste et vérifiait nonchalamment que les voyageurs « validaient leur titre de transport ».
Peu avant la Concorde est monté l’exemplaire attendu du « moi à leur place je ferais plutôt comme… »
Il a commencé par apostropher la blondinette « Votre ligne est très mal gérée ! »
- Écrivez, monsieur, il y aura un retour…
- Je vais leur dire, moi, comment on fait, il faudait peut-être que les bus aillent tous là où ils doivent !
- Je vous le dis, monsieur, écrivez, il y aura une réponse.
J’attendais, j’étais sûr qu’il me donnerait l’occasion…
- Oui ! Tous les bus devraient aller jusqu’à la Porte de Champerret !
Ouais ! La voilà. Alors j’ai dit au type.
- Tout le monde doit aller à la Porte de Champerret ? Mais ceux qui n’habitent pas là-bas ?
- Mais ! Tous les bus doivent aller Porte de Champerret !
- Mais non, si on habite à la Nation ?
La blondinette est intervenue.
- C’est vrai, ça, si on habite l’Est parisien on ne passe pas par…
- N’empêche, cette ligne…
J’ai repris :
- Oui mais…
Heure-Bleue m’a arrêté, c’était dommage, le type s’énervait, une dame de sa rangée souriait.
J’étais sûr que j’arriverais à le saouler mais Heure-Bleue n’a pas voulu.
La blondinette était contente. Le mec faisait la tête.
Ce fut un beau voyage.
Cette journée fut parfaite.

Commentaires

Le Bon Marché est un magasin qui me déprime comme aucun autre: trop de belles choses, ou pas vu ailleurs, inaccessible, contrairement à son nom.

Écrit par : gisèle | samedi, 24 janvier 2015

Répondre à ce commentaire

Heure Bleue est raisonnable, ça risquait de finir en pugilat... et toi comme tu es encore un peu faible suite à ta mega gastro... oui je sais pas faible des mots... donc la lumière de tes jours a eu raison.... mais zut alors, on a loupé un truc rigolo !

Écrit par : Praline | samedi, 24 janvier 2015

Répondre à ce commentaire

Mais non, c'était un vieux râleur comme il en traîne partout, toujours en train de pester après les politiques, les chauffeurs de bus, les salariés, les chômeurs, les fonctionnaires et qui passent leurs journées à ça.
Ils ne paient pas le bus alors ils y passent leurs journées, ils voient du monde, quand ça se chamaille avec eux, ils sont contents.

Écrit par : le-gout-des-autres | samedi, 24 janvier 2015

Ont-ils mis en rayon la bouteille remplie d'eau extraite d'un nuage de Patagonie, je voudrais savoir le prix, juste pour le fun !

Écrit par : mab | samedi, 24 janvier 2015

Répondre à ce commentaire

Ok, je vois le profil ! :)

Écrit par : Praline | samedi, 24 janvier 2015

Répondre à ce commentaire

Une fois, il y a très longtemps, par temps de neige et jour de grève, j'ai fait Michel-Ange-Nation, avec le 26, ... en quatre heures ! J'aurais aimé avoir de la causette ou du pugilat mais nous n'étions que trois complètement transis.

Écrit par : lakevio | samedi, 24 janvier 2015

Répondre à ce commentaire

Oublié de te dire que ton titre est une pure merveille !

Écrit par : lakevio | samedi, 24 janvier 2015

Répondre à ce commentaire

Excuse moi , mais je trouve que sa ligne était bien gérée , 450 g à tout casser , on ne peux pas mieux faire !

Écrit par : Brigitte | samedi, 24 janvier 2015

Répondre à ce commentaire

HB a bien fait! Pour une première sortie , c'était suffisant ... tu allais te faire monter la tension! Ou celle des autres intervenants! Remarque c'est dommage, tu as tellement le chic pour faire monter la mayonnaise !
L'important c'est que vous ayez passé une bonne journée!

Écrit par : emiliacelina | samedi, 24 janvier 2015

Répondre à ce commentaire

Moi aussi j'aime bien parfois jouer la mouche du coche! Avec le recensement j'en aurais souvent l'occasion mais je dois être douce et mesurée :-)

Écrit par : Marie-Madeleine | samedi, 24 janvier 2015

Répondre à ce commentaire

le bon marché c'est luxueux mais il ne faut pas y aller pour acheter quelque chose, c'est trois fois plus cher qu'ailleurs

Écrit par : liliplume | samedi, 24 janvier 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire