Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 06 mars 2015

C’est la poule qui philosophe…

Le beau temps d’hier nous a poussé, Heure-Bleue et moi à aller à Paris.
Elle a bien voulu m’emmener avec elle.
Elle est sympa, la lumière de mes jours.
Elle n’a pas voulu me laisser tout seul.
Bon, comme nous sommes allés la Fnac, j’ai eu la mauvaise pensée de croire qu’elle ne voulait pas faire la queue à la caisse et que c’est plutôt mon coupe-file de bancal qu’elle a voulu emmener.
Mais non, elle aime bien traîner avec moi dans Paris.
Pas dans les mêmes coins bien sûr.
Comme toujours, je suis intéressé par les femmes que je croise.
Heure-Bleue m’a parlé d’une horreur.
Je ne l’avais pas remarquée.
Elle m’a jeté « évidemment, elle était laide comme une chenille, alors tu ne l’as pas vue »…
Pourquoi ce petit aparté sur les femmes ?
Parce qu’avant de partir, j’ai écouté un écrivain parler.
De lui évidemment.
Il a dû préférer la radio parce qu’à la télé son melon aurait bouché l’écran…
Là où il m’a assis, c’est quand il a parlé des femmes.
Cet homme, pourtant normalement doté d’un vocabulaire plutôt riche, grâce à une agreg’ de philo, a vu celui-ci sérieusement esquinté par un séjour à HEC, école où l’on apprend plus à compter qu’à écrire…
Et qu’a-t-il sorti d’extraordinaire, cet auteur ?
Eh bien, à propos des femmes, il s’est embarqué dans une tentative d’explication à l’usage des demeurés qui n’ont pas compris que les femmes et les hommes doivent être traités avec égalité tout en défendant leur droit à la différence.
Comme s’il s’agissait d’un droit…
C’est là qu’il m’a estourbi d’un «  Faut pas confondre ! L’égalité entre les hommes et les femmes, ce n’est pas la mêmeté » !
Ouaip ! Notre agrégé de philo nous a sorti ça ! « La mêmeté » !
« La mêmeté » ! Je t'en foutrais, moi de « La mêmeté » !
A croire qu’un truc aussi clair que « il ne faut pas confondre l’égalité et l’identité » est beaucoup trop simple pour un cerveau que je pense maintenant plus encombré que rempli…
Il est vrai que ça manque de jargon psychologisant...

Commentaires

Bientôt il y aura la mêmitude, ce genre de choses me rend hystérique!

Écrit par : mab | vendredi, 06 mars 2015

Répondre à ce commentaire

Ils inventent des mots pour se faire remarquer , tu vois , il a réussi à t'agacer !

Écrit par : Brigitte | vendredi, 06 mars 2015

Répondre à ce commentaire

Dans ma campagne, on dit "mêm'ment".
"laide comme une chenille", je me marre !
Quant au titre, je me marre aussi ! mais ça ne me donne toujours pas la réponse : en premier, la poule ou l'oeuf ?

Écrit par : Praline | vendredi, 06 mars 2015

Répondre à ce commentaire

C'est qui, ce con ?

Écrit par : karine | vendredi, 06 mars 2015

Répondre à ce commentaire

mon dieu si Finkielkraut l'a entendu...lol...j'aime bien Finkiel...surtout depuis qu'il a été dessus par la gauche...dommage que tu ne nous donne pas le nom...tout ça pour te dire que tu as bien raison pour le Gataz!!!!!!

Écrit par : miialjo | vendredi, 06 mars 2015

Répondre à ce commentaire

ça existe ce mot ??????

Écrit par : emiliacelina | vendredi, 06 mars 2015

Répondre à ce commentaire

Pas trouvé dans les divers dicos...

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 06 mars 2015

bonjour, Samantdi m'a tagué, alors pour ne pas la contrarier, tu fais partie des heureux élus : RV sur mon blog

Écrit par : Madila | vendredi, 06 mars 2015

Répondre à ce commentaire

n'importe quoi... heu tu es dur avec les HEC, tu sais bien que notre président y a fait une partie de ses classes !

Écrit par : liliplume | vendredi, 06 mars 2015

Répondre à ce commentaire

justement

Écrit par : manouedith | samedi, 07 mars 2015

Vilaine comme une chenille... Purée, Heure Bleue a vraiment la dent dure... lol
Va falloir que je réfléchisse à la différence entre encombré et rempli (là j'ai bien rit).
Bon week-end

Écrit par : Allye | samedi, 07 mars 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire