Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 17 mars 2015

Si ceux que j'associe sont secs...

Qu'ils soient Baudelaire ou Klimt...


Blanche fille aux cheveux roux,
Dont la robe par ses trous
Laisse voir la pauvreté
Et la beauté.

Pour moi, poète chétif,
Ton jeune corps maladif,
Plein de taches de rousseur,
A sa douceur.


Hier, Heure-Bleue et moi sommes allés à la Pinacothèque.
Je déteste ce musée.
En plus tout était prévu pour que ce soit raté.
Heure-Bleue avait même mis son « pull à taches », ce pull bleu layette que je hais et qu'elle met quand je sors avec elle.
Ce musée est mal fichu. Il est plein de murs superfétatoires. Tous ces murs ont été ajoutés, j’en suis sûr, pour accrocher le plus de tableaux possible et faire un dédale qui guide les visiteurs.
Chaque fois que j’y mets les pieds, j’ai l’impression de circuler dans un système digestif.
Un énorme intestin, plein de circonvolutions dans lequel nous avançons comme un magma.
Je me sens ravalé au rang de résidu de digestion.
Pour parfaire l’impression de cloaque, il y fait une température tropicale et j’ai l’impression –pas totalement fausse- de respirer un air pété cent fois.
S’il n’y avait pas eu cette exposition dédiée à Klimt, je n’y aurais pas mis les pieds.
Heure-Bleue elle-même, pourtant accro à Kokoschka et Egon Schiele, a râlé.
Je n’ai malheureusement pas vu le tableau de Klimt pour lequel je m’étais réellement déplacé.

Je dois vous avouer, lectrices chéries, que lui et moi partageons les mêmes goûts en matière de femme.
Je me demande si ce ne sont pas les lointaines origines austro-polak de, j’allais écrire « la mulier de mes jours » atavisme quand tu nous tiens,  la lumière de mes jours, ses cheveux roux, ses yeux verts et sa peau diaphane qui m’ont ligoté sur l’instant… Il n’empêche que mon tableau préféré n’était pas là.
Regardez, lectrices chéries, d’après vous, pourquoi est-ce le tableau de Klimt que je préfère.
Non, ce n’est pas Paolo Malatesta matant Francesca da Rimini comme un gâteau.

Francescada_Rimini_et_Paolo_Malatesta.jpg


C’est celui là, « Le Baiser », une pure merveille, même si la dorure lui confère une exagération « pied-noir » rare dans la peinture autrichienne.
Gustav_Klimt_le_baiser.jpg
Vous avez compris ?
Bien que j’en vis d’autres, notamment une fresque qui m’a poussé à venir, sachant qu’elle ne repasserait plus par Paris avant une ou deux décennies.
Tout ceci pour vous dire, lectrices chéries, que le printemps étant ce qu’il est, cette exposition m’a quand même amené à me poser quelques questions.
Notamment à propos de cette absence d’une ou deux décennies qui me tracasse car malgré un appétit de vivre pantagruélique, je dois avouer que j’ai comme un doute quant à la patience de la faucheuse, cette s… qui passe à la maison sans sonner à la porte…
De proche en proche, avec cette facilité de scénariser qui fait mon charme, je me suis fait la réflexion qu’en plus j’étais assez maladroit pour me trouver dans une situation délicate qui ferait hésiter la Faucheuse devant votre serviteur.
Avec le pot qui me caractérise,  je me ferais serrer bêtement occupé avec une rousse.
Et dans ce cas, quel serait mon épitaphe ?
« Mort en état d’épectase » ou « Mort étripé par Heure-Bleue » ?
La lumière de mes jours vient de confirmer mes pires craintes en jetant d’un ton vif et pour tout dire hargneux 
- Ce sera « Mort étripé par Heure-Bleue ! » un point c'est tout !
- Bon...
Ai-je dit platement. Et dire qu’on nous apprend à partager…

Commentaires

Moi aussi, j'aime Klimt et ce tableau en particulier. J'avais vu, il y a bien 30 ans, à Beau bourg, une superbe exposition sur Vienne avec Egon, Schie le et Klimt.

Écrit par : Berthoise | mardi, 17 mars 2015

Répondre à ce commentaire

C'est con ça.
Louper l'épectase et finir la tripaille sur le carrelage, y a pas à dire c'est du rude!
T'auras toujours l'aura du martyre mais je te comprends, y a mieux.

Écrit par : Clair | mardi, 17 mars 2015

Répondre à ce commentaire

Au prix de la gravure ça va faire cher l'épitaphe, un mot suffirait.

Écrit par : mab | mardi, 17 mars 2015

Répondre à ce commentaire

Une ballade en amoureux à Vienne et vous le verrez!

Écrit par : Zazie | mardi, 17 mars 2015

Répondre à ce commentaire

Je ne sais pas si je pardonnerais le fait de trouver mort par orgasme mon Cher et Tendre dans les bras d'une autre , il y a tout de même de la décence à avoir !

Écrit par : Brigitte | mardi, 17 mars 2015

Répondre à ce commentaire

aucun doute!!! tu fais bien de t'aplatir ! Je ferai comme HB!!!

Écrit par : emiliacelina | mardi, 17 mars 2015

Répondre à ce commentaire

J'espère vous rencontrer au salon du livre de Paris samedi AM sur le stand C73 de Corsaire éditions, mon éditeur...

Écrit par : Jeanmi | mercredi, 18 mars 2015

Répondre à ce commentaire

tiens je ne suis jamais allée dans ce musée !

Écrit par : maevina | mercredi, 18 mars 2015

Répondre à ce commentaire

il y a pas mal de belles rousses dans les tableaux de klimt !

Écrit par : liliplume | mercredi, 18 mars 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire