Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 09 mai 2015

Décollation, l’hypothèse décolle…

Aujourd’hui, lectrices chéries, j’ai décidé d’être un peu chiant.
Ce serait gentil que celle qui a dit « Pourquoi un peu ? » ait gardé ses réflexions pour elle...
Je crains en effet que la République, dont on nous rebat les oreilles pour sa pureté, la liberté qu’elle nous promet de protéger, le respect de la volonté du peuple, tout ça, ne soit quelque peu malmenée par la paranoïa sécuritaire qui n'a jamais empêché les malfaisants d’officier mais toujours emmerdé l’honnête citoyen.

Ouaip ! J’ai entendu nos ministres, dont le premier d’entre eux, nous vanter les vertus de la « loi sur le renseignement » censée nous mettre à l’abri des entreprises de malintentionnés.
En y regardant de près, elle risque d’être aussi efficace et d’engendrer autant d’effets pervers que les méthodes d’espionnage de masse de la NSA.
Le genre de système qui va permettre de pourrir la vie du pauvre type qui a la malchance d’être l’homonyme d’un dangereux cinglé mais du coup permettra de laisser échapper ce dernier, le premier étant déjà sous les verrous…
Quelques détails supplémentaires me font discerner des retombées néfastes car il est prévu de donner au fisc un accès assez large aux données récoltées.
Comme la séparation des pouvoirs reste un vœu pieux et souvent enterré sous les considérations politiques, la décision de piller les données personnelles, le contenu de l’ordinateur ou du téléphone d’un citoyen ne sera pas laissée à l’appréciation d’un juge mais à la discrétion du Premier Ministre.
Ça évitera à la Justice, toujours trop sourcilleuse dès qu’il s’agit de libertés publiques, d’aller mettre son nez dans une tambouille peu ragoûtante.
Nos députés et ministres, pour une fois soutenus par la droite et les syndicats de police les plus enclins à vouloir tout savoir sur tout et sur tous, ont voté une loi qui autorise donc « ce qui était jusqu’à présent pratiqué de façon illégale ».
La formule m’avait fait sursauter à l’idée que légaliser par voie parlementaire un acte illégal a quelque chose de choquant.
Puis, un argument lancé par je ne sais plus quel député ou ministre m’a rappelé une phrase lue il y a bien longtemps.
Je lisais à cette époque lointaine des bouquins de la collection « Idées » de la NRF.
J’avais commencé par « La révolution permanente » de Trostky, victime d’un mauvais coup de pic à glace car Staline était assez sourcilleux sur les points de dogme.
Moins fainéant qu’aujourd’hui, j’avais donc pioché les vies des personnages qui avaient engendré les graines du communisme et de l’anarchie pendant la Révolution.
De Gracchus Babeuf à Saint-Just, nombre de lascars avaient été passés au massicot pour avoir manifesté un désaccord avec ce que prônait notre inflexible Maximilien.

C’est donc en écoutant, ça me revient, le Ministre de l’Intérieur, engeance liberticide entre toutes, que m’est revenue à l’esprit la phrase de Robespierre dans un discours de 1794 qui « justifia » la Terreur :

« Je dis que quiconque tremble est coupable car jamais l’innocence ne redoute la surveillance publique. » (Robespierre, le 31 mars 1794)

J’ai retrouvé la phrase exacte ici.
En l’entendant je me suis dit que dans bientôt on allait rebrancher « la veuve » au nom de la République.
Et dire que c’est à ces gens là qu’on laisse le soin de veiller sur nos libertés et les préserver…

Commentaires

La révolution fut une belle imposture. Le pouvoir et ses perversions a juste changé de caste. Et cela continue...

Écrit par : Sauve qui veut | samedi, 09 mai 2015

Répondre à ce commentaire

Le Maximilien me glace le sang.

Écrit par : mab | samedi, 09 mai 2015

Répondre à ce commentaire

T'as lu le dernier Vargas ?

Écrit par : Berthoise | samedi, 09 mai 2015

Répondre à ce commentaire

Je viens de le commencer, j'en suis presque à la moitié.

Écrit par : le-gout-des-autres | samedi, 09 mai 2015

Bon on a discuté de ça hier. Je n'ajoute rien....

Écrit par : pennylane22 | dimanche, 10 mai 2015

Répondre à ce commentaire

On parle beaucoup de Robespierre chez nous aussi ...
Bon dimanche.

Écrit par : lakevio | dimanche, 10 mai 2015

Répondre à ce commentaire

Oui, malgré de longs discours, il aimait beaucoup les raccourcis...

Écrit par : le-gout-des-autres | dimanche, 10 mai 2015

St Just a fini sur l'echafaud AVEC Robespierre..... il avait des principes ce garcon

Écrit par : Yolande | lundi, 18 mai 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire