Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 18 juillet 2015

Le ventre de Paris.

Les réactions diverses de lectrices à la note d’Heure-Bleue relatant notre rencontre avec des personnages devenus plus ou moins des parias, célèbres mais parias tout de même, me remet en mémoire un de ces moments de la vie politique parisienne.
Au début des années 1980, il y eut l’élection des maires d’arrondissement à Paris au suffrage universel.
Pour je ne sais quelle raison eut lieu un soir une manifestation de soutien au RPR.
Oui, plus exactement, non l’UMP n’existait pas encore.
Cette manifestation se déroula à deux pas de chez nous, rue Beaubourg et partit de la République pour atteindre l’Hôtel de Ville.
Un ami et voisin de la rue du Grenier Saint Lazare me rejoignit.
C’était un homme extrêmement bien élevé et pour tout dire, comme votre serviteur, assez bégueule.
Nous avons regardé la manifestation s’écouler sous nos yeux, il y avait peu de slogans.
Le manifestant conservateur, du moins à l’époque où il était assez BCBG, ne hurlait pas comme le gauchiste, qu’il fût partisan de Georges Marchais ou d’Arlette Laguiller.
Le manifestant conservateur gardait cette dignité de notable qui, même à Paris, lui donnait ce côté province qui rassure si bien « les marchés ».
Il y eut malgré tout un accroc à la bonne éducation du coin.
Quelques huées se firent entendre, venant des trottoirs quand monsieur Dominati vint à passer, qui s’était signalé à l’attention des gens du quartier et de la justice pour de sombres histoires immobilières.
Il passa assez dignement je dois dire.
Mon ami le siffla. Je hurlai « bandit ! »
Hélas, un des soutiens de ce monsieur Dominati l’accompagnait.
Nous avons reconnu monsieur et madame Tiberi
Connus eux aussi pour d’autres malversations, électorales celles-là.
Ils nous entendirent et ça ne leur plut pas.
Sortant de son quant à soi, plutôt facilement nous sembla-t-il, monsieur Tiberi nous jeta à tue-tête « allez vous faire enc… »
Bien entendu nous n’y allâmes pas mais mon ami, qui ne fréquentait pas le monde de l’industrie, resta interloqué.
Il osa jeter assez fort « Mal élevé !!! » puis se tourna vers moi :
- Mais tu te rends compte ? Il nous a envoyé…
- Bon, on n’est pas obligé d’y aller non plus, hein…
- Mais quand même, Le Goût !
- Et tu croyais quoi ?
- Ben qu’ils ne disaient pas de gros mots ! Il y a des enfants quand même dans la foule !
Nous avions des enfants petits et leur éducation nous importait.
Oui, nous étions comme ça, à l’époque, plutôt bien élevés…

Commentaires

Comme quoi la vulgarité ne se trouve pas obligatoirement où l'on pense qu'elle doit être !

Écrit par : Sauve qui veut | samedi, 18 juillet 2015

Répondre à ce commentaire

Ah ah ah un naïf ton ami!

Écrit par : mab | samedi, 18 juillet 2015

Répondre à ce commentaire

Bégueule ? Ça m'étonnerait.... Grande gueule plutôt.

Écrit par : Ckan | samedi, 18 juillet 2015

Répondre à ce commentaire

Ah Dominati et ses deux fils! Soupçonné d'être l'organisateur des faux électeurs du 3ème, le fils Dominati député sortant de la 1ère circonscription de Paris (les quatre premiers arrondissements) était candidat aux législatives de 2002. Je lui écrivis une lettre critique mais polie et la déposais au Palais-Bourbon. Le garde républicain me demanda s'il fallait la lui remettre en séance. Oui, bien sûr... Il devait sentir le vent du boulet car à ma surprise il répondit par une lettre circonstanciée accompagnée d'une copie d'une décision du Conseil constitutionnel le dédouanant. Il fut battu, la candidate verte fut élue et quatre ans plus tard son frère fut condamné pour cette affaire. L'imaginer lire ce courrier dans l'hémicycle m'a longtemps réjoui!

Écrit par : Olivier | samedi, 18 juillet 2015

Répondre à ce commentaire

bégueule ... et bien élevé...... on en apprend tous les jours sur ta personnalité au cours de la lecture tes notes

Écrit par : emiliacelina | samedi, 18 juillet 2015

Répondre à ce commentaire

Voici pourquoi... (voir note chez Heure Bleue).
Et je suis toujours polie sauf si par inadvertance, à l'insu de mon plein gré, je vois un JT ou je lis certains quotidiens ! Pour ma sérénité et celle de ma famille, je boycotte !

Écrit par : lakevio | samedi, 18 juillet 2015

Répondre à ce commentaire

Dominati ...le nom me dit quelque chose, mais à l'époque la politique ne m'intéressait pas...mais des cousin à Tibéri et à balkani...lolje peux dire leur nom se sont des personnages public...c'est Tibéri qui a installer la première patinoire sur la place de l'hôtel de ville, j'aimais bien, le midi pendant l'heure de table...je ne sais si ça existe toujours...kiss!

Écrit par : esthériane, mialjo | samedi, 18 juillet 2015

Répondre à ce commentaire

Ah Xiavière ! Jamais je n'ai été payée aussi cher qu'elle pour une rédaction de 4 pages... et encore... moui l'élève n'avait que des points qui ne valaient que des nèfles !
Comme quoi rien n'a changé.
C'est peut-être ça la France éternelle ?
Gwen

Écrit par : Gwen | samedi, 18 juillet 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire