Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 02 septembre 2015

Peau de caste…

J’écoutais ce matin la chronique de Bernard Guetta qui me conforte dans l’idée que j’ai bien raison d’avoir honte régulièrement.
Oui, « face à l’invasion de migrants qui menace notre pays » selon l’expression favorite des mouvements d’extrême droite ces temps ci, je me sens entouré de couillons qui en plus ont largement oublié le message de la croyance qu’ils mettent en avant dès qu’il est question de préférences sexuelles autres que les leurs.
Du coup, je pense aussi qu’il n’est pas utile que nos dirigeants, quels qu’ils soient, aient honte.
J’ai honte pour eux.
En plus, si j’en crois ce que raconte Nicole Ferroni et qui me semble assez fondé, nozélites ne savent même pas vraiment compter.
On dirait bien que certains de nos représentants, à défaut de valoir la corde pour les pendre, nous coûtent les yeux de la tête…
Elle nous explique ça :


Après avoir entendu tout le mal qu’on pense de l’effet de la pluie sur l’économie, on nous a évidemment longuement tartiné sur les méfaits de la dette publique.
Comme d’habitude, il y a toujours un de ceux qui ne manquent de rien qui vient me dire qu’elle serait essentiellement due aux sous versés aux pauvres.
Ça me paraît curieux car si les pauvres touchaient tous ces sous, ils ne le seraient pas et puisqu’ils le sont toujours, deux explications gênantes se profilent : soit il y a beaucoup plus de pauvres qu’on veut nous le faire croire, soit ces sous ne sont pas versés aux pauvres.
Mais alors, à qui ces sous sont-ils versés ?
Je n’ai pas encore eu de réponse, en tout cas pas de réponse satisfaisante à cette question angoissante.
Bah... Quelques défections de gestionnaires écœurés dans les milieux bancaires, devraient nous éclairer…

Commentaires

J'ai honte pour ceux qui ne font rien
J'ai honte pour ceux qui critiquent mais ne font rien
J'ai honte qu'il y ait tant de malheureux chez nous et ailleurs et que nous soyons aussi impuissants pour les aider
J'ai honte quelquefois d'avoir le nécessaire et même un peu plus, et d'avoir le sourire.
Mais le sourire je l'ai de moins en moins souvent.
Mais cela ne suffit pas, alors ?

Écrit par : Sophie | mercredi, 02 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

La honte est un sentiment très inconfortable mais il y aussi des problèmes insolubles.

Écrit par : mab | mercredi, 02 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

j'adore cette fille, elle a un sacré talent, je ne savais pas qu'elle officiait sur France inter, je n'écoute pas cette radio, je peux pas blairer Cohen...en tout cas le coup des cigognes je l'attendais pas celle là...Quand aux migrants, les pauvres...ils dépendent des dirigeants plus nuls les uns que les autres de tout les pays! c'est pitoyable! bisous.

Écrit par : esthériane, mialjo | mercredi, 02 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

moi ce qui m'inquiète c'est le manque de solution. Avant pendant et après pour eux. C'est triste. Ici on ne leurs donne pas le droit de travailler par ex. Comment peuvent-ils se reconstruire un minimum?Il y a un gros problème.. enfin un... de ..gros problèmes :( Snif...Notre système est dépassé par les événements.. et nos politiques sans commentaire
(ps j'adore Nicole F.)

Écrit par : pucca | mercredi, 02 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

Déjà que j'ai pas le moral rapport à une vague histoire de départ de mon fils. Sois sympa, raconte-moi quelque chose de gai, de léger. S'il te plait.

Écrit par : Berthoise | mercredi, 02 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

Le revenu de base ça te parle?

Écrit par : Brin de broc | mercredi, 02 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

Ou Brin-de-broc.
Ça me parle.
C'est un truc de Suisses... ;-)
Mais le problème est qu'entre ceux qui rechignent à l'idée de permettre à des gens de vivre sans s'échiner à gagner la vie de quelqu'un d'autre, ceux qui veulent qu'on transpire pour eux et la "voie du marché" choisie par le monde (où la tendance esclavagiste est de plus en plus prégnante) je ne sens pas ceux qui vivent des autres ni ceux qui s'échinent voir d'un bon œil l'idée de se contenter de vivre...

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 02 septembre 2015

Le revenu de base inconditionnel, ça te parle?

Écrit par : Brin de broc | mercredi, 02 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

Moi, je n'ai pas honte. Car, si je devais avoir honte, ça veut dire que je ne veux pas accueillir un migrant chez moi (pas mal le coup des cigognes). Comme je ne me suis pas posée la question, je ne me sens pas le droit d'avoir honte. De toute façon, je gage que d'ici peu, nous en aurons beaucoup dans ma jolie ville. Il y a beaucoup, beaucoup de logements vacants, je crois plus de 3000...Nous avons déjà pas mal de réfugiés d'Afrique, du Soudan peut-être.

En ce moment, les migrants veulent tous aller en Allemagne, après l'Angleterre. Serait-ce que nous serions moins généreux que les allemands, les anglais ? Non.
Nous sommes tout bonnement plus humains. Car, chez nous, nous n'accepterions pas en grand majorité de donner 5 euros de l'heure à quelqu'un. Les allemands ont une population plus vieillissante que la nôtre...et quoi de mieux qu'un migrant pour remplacer la main d'œuvre manquante, de la main d'œuvre bon marché, cela va de soi.
C'est triste tout ça, très triste. Il y a une solution et personne ne veut la prendre. C'est aller dompter une bonne fois pour toutes, tous les vilains méchants qui tuent, massacrent, violent, qui font peur à leur population, pour que les gentils migrants puissent rentrer chez eux. On est jamais mieux que chez soi.

Écrit par : Juliette | mercredi, 02 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

j'aime beaucoup Nicole F. je vais aller l'écouter! J'espère qu'elle va m'amuser parce-que ta note .... ce n'est hélas pas le cas !Et les commentaires précédents non plus! Ceci dit ce qui se passe actuellement m'attriste et même m'écœure très souvent, mais je n'ai pas honte , dans ma vie j'ai beaucoup aidé de plusieurs façons , mais je ne peux prendre en considération toute la misère du monde! Je n'en ai pas les moyens.....

Écrit par : emiliacelina | mercredi, 02 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire