Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 12 septembre 2015

Des ratages incontrôlés ? Alors lis tes ratures…

De rien, Mab, de rien…
La note de Berthoise m’a fichu le bourdon.
Autant que celle de Sauve-qui-veut.
Vous ne verrez pas forcément le rapport entre les deux.
Probablement une façon de voir les choses.
Ce rapport m’a sauté pourtant à la figure.
Il y est question de la même chose.
De l’avenir que nous voulons pour nos enfants.
Surtout de celui qui leur « pend au nez comme un sifflet de deux sous »…
Et il semble sombre car pour penser à l’avenir, il faut penser aux autres, à ceux qui suivront.
Rien qu’à voir l’efficacité des petits panneaux dans les toilettes, ceux qui recommandent de « laisser l’endroit dans l’état où on aurait aimé les trouver », on sent que c’est mal parti…
A peine engagée, l’affaire est mal embringuée.
J’ai lu dans ces deux notes un enthousiasme qui rappelle le pas allègre de celui qui gravit les marches de « la veuve »…
On dirait bien qu’il y a un gros doute sur l’humanité de l’Humanité…
On ne nous a encore rien demandé que déjà c’est trop.
Nous n’avons pas encore donné de raisons pour refuser aujourd’hui que nous avons déjà trouvé plein d’excuses pour expliquer demain pourquoi nous ne l’avons pas fait.

Commentaires

Je vais de ce pas lire ces blogs.

Écrit par : mab | samedi, 12 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

Tu sais, il y a des jours de doute, des jours de fatigue où l'horizon semble bouché.

Tiens, hier, j'avais le moral à zéro sou, zéro centime : j'ai lu et j'ai vu sur une page fessebook qui m'avait retrouvée, des textes et des images, ouh la lala.

J'ai donné des leçons aux trois filles et si je savais la tendance politique des parents (qui, entre nous soit dit) ont profité au max de tous les avantages possibles et imaginables, je n'imaginais même pas qu'un jour...

Et je suis triste. Mais je me fredonne, avec F. Leclerc : "Quand les hommes vivront d'amour"

Écrit par : Sophie | samedi, 12 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

Tu vois, Heure-Bleue reprochait les petites fleurs sur les blogs et quand on se laisse aller à livrer le fond de son âme, tu as le bourdon.
Bon WE à tous les deux.

Écrit par : Berthoise | samedi, 12 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

l'avenir de nos enfants ...et petits -enfants ... et la suite! Vaste sujet qui à lui tout seul peut ficher le bourdon!
Le remède ? Regarder attentivement autour de nous et ne retenir que les choses qui , peut-être, nous redonnent confiance en "l'humanité" ou du moins, en une partie! Que diable! il y en a bien encore! Tous ces petits gestes ne retiennent pas notre attention , évidemment, on ne va pas en faire le premier titre au journal du jour, ce n'est pas assez "raccrocheur" le malheur est autrement plus intéressant! Mais, les jolies choses ne font pas grimper l'audimat!
En simplement lisant les blogs, on trouvent des exemples du meilleur et du pire! Les deux cohabitent. Alors faisons de notre mieux selon nos possibilités et ce sera déjà ça!

Écrit par : emiliacelina | samedi, 12 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

J'aime le commentaire d'Emilia .

Écrit par : Brigitte | dimanche, 13 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

L'avenir du monde, de nos enfants, de nos petits enfants...demain déjà me parait loin. Je me demande si à l'époque nos ancêtres disaient la même chose que nous aujourd'hui sur l'avenir...

Écrit par : pucca | lundi, 14 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

Aristophane, il y a 2500 ans, râlait déjà sur ce que devenait le monde et voyait l'avenir plutôt sombre...

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 15 septembre 2015

Écrire un commentaire