Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 13 septembre 2015

Si toi aussi tu m’abandonnes…

Bon, j’avoue que ce matin je suis d’humeur taquine...
Ouf ! Nous voilà sauvés !
Le train ne sifflera pas trois fois vers chez nous…
J’en connais qui, totalement rassurés j’en suis sûr, vont pouvoir sombrer ce soir dans un sommeil réparateur.
Un sommeil duquel seront absents tous ces cauchemars qui les assaillent depuis deux semaines.
Ces cauchemars peuplés de hordes de réfugiés censées se répandre sur notre pays pour en abuser de tous les bienfaits.
« Tu n’es qu’un emmerdeur ! » me jette la lumière de mes jours à qui je viens de dire ces quelques mots.
Ouaip, lectrices chéries ! Si j’en crois la radio, les craintes qui les paralysaient semblent avoir disparu.
Cela dit, à écouter la nouvelle ce matin, à leur place, j’aurais l’enthousiasme quelque peu douché.
Pour mon compte je suis même carrément vexé de voir que mon pays, contrairement à un bruit répandu par une bande de frileux xénophobes, n’est pas très attirant.
Il semblerait même que mon pays ne soit pas tant un pays de Cocagne qu’un bled si engourdi que ça semble, même à des gens d’âge mûr, ce qu’on appelle « un enterrement de première classe ».
Salauds de réfugiés ! Sont même pas accueillis qu’ils sont déjà ingrats !
Ils prétendent même que nos allocs et notre Sécu ne les intéressent pas !
Non mais quel culot !
Bon, il faut avouer que notre proposition d’aide est assez bizarre qui consiste à les mettre dans des endroits où les regarderont de travers, non les SDF qu’on aura laissés dehors, mais ceux qui sont scandalisés parce que ces SDF sont dehors alors que les arrivants seront parqués.
Ceux qui, avant le chavirage du canot déclencheur de la réaction, regardaient les SDF en grommelant entre leurs dents « encore un ivrogne en train de boire le RSA que je finance avec mes impôts » les regardent désormais comme les participants injustement perdants de la loterie de la charité…
Les SDF en question vont devoir se méfier de nouveau, la commisération dont ils font aujourd’hui l’objet devrait bientôt s’évaporer.
Quand se sera répandu partout, même sur TF1, la nouvelle que ces salauds de réfugiés dédaignent notre France éternelle, grande et généreuse, nos réfugiés intérieurs perso vont pouvoir retrouver leur rôle habituel de parias…
Tout ça me rappelle un samedi matin, dans la librairie d’Heure-Bleue, une dame un peu essoufflée et assez pressée est entrée.
- Bonjourrrr madame, vous avoirrr Figarrrro Madame ?
Et mon Heure-Bleue de répondre :
- Non madame, la maison de la presse est là-bas, au feu rouge.
- Merrrci madame, parrrce que vous savez, Figarrrrro Madame rrraison, trrrop étrrrrangers en Frrrance…
Quand même ! Ils ne sont même pas arrivés et déjà en train de se plaindre que le pays n’est pas assez bien pour eux !
Finalement, ces étrangers avaient tout pour être de vrais Français…

Commentaires

Heureusement que tu nous as prévenu(e)s que tu étais d'humeur taquine.

L'adage "il faut laisser du temps au temps" n'a jamais été plus d'actualité.
Quand je pense que dans la campagne, les italiens naturalisés français, qui avaient fait la guerre sous notre drapeau, étaient encore il y une cinquantaine d'année, traités de "macaronis". Sans compter aujourd'hui les injures racistes méprisantes, je me dis heureusement que le temps semble couler plus vite et qu'il arasera nos différences.

La bonne volonté doit être des deux côtés.
Bon, j'arrête car j'ai du mal ce matin, à mettre mes idées en ordre de marche.

Écrit par : Sophie | dimanche, 13 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

Heure-Bleue a le même vocabulaire que mon mari qui, pas plus tard qu'il y a une demi-heure, m'a dit que j'étais admirable mais une emmerdeuse.

Écrit par : Berthoise | dimanche, 13 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

L'art de mettre de l'huile sur le feu ! Tu n'as pas encore compris que Juliette ne se plaignait pas mais ironisait sur ce que pourrait penser la majeure partie des francais ! Ti es vraiment tetu

Écrit par : Ckan | dimanche, 13 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

Mais je ne parlais pas de Juliette !
Où es tu allée pêcher ça ?
Suffit d'écouter la radio !

Écrit par : le-gout-des-autres | dimanche, 13 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

Ckan, tu parles le Juliette depuis quand ?
J'écoutais la radio avec le Goût et comme lui je n'ai pas été surprise que notre pays ait la réputation d'être peu accueillant.
Et le nom de Juliette n'a même pas été prononcé. C'est peut être toi qui aimes mettre de l'huile sur le feu.
Tu te rappelles m'avoir fait un commentaire où tu disais que tu aimais bien "faire monter la sauce" ?
Tu te souviens de la note du Goût supprimée à ta demande ?

Écrit par : heure-bleue | dimanche, 13 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

Et vous les deux vous faites quoi ???????????

Écrit par : Ckan | dimanche, 13 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

On en aide d'autres.
Ils sont étrangers chez nous mais pas de la même façon.

Écrit par : le-gout-des-autres | dimanche, 13 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

Nos états rament depuis longtemps, maintenant sans les avirons. A nous d'écoper comme d'autres l'ont fait avant nous. Rien n'est définitivement acquis.

Écrit par : Nina | dimanche, 13 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

La mauvaise humeur permanente des Français et leur repli sur soi font donc de notre pays une destination inhospitalière pour les réfugiés. Quelle gifle pour nous, toujours persuadés que nous sommes les meilleurs. L'élan allemand en leur faveur est une sacrée leçon. Je l'observe d'Allemagne où je suis actuellement. Organisation efficace, respect et chaleur humaine. Pourquoi? Pas seulement parce que le pays est riche. L'Allemagne est une nation d'anciens réfugiés. 12 millions en 1945, 18% de la population. Dans beaucoup de familles le souvenir d'avoir dû fuir et quitter définitivement sa région d'origine a marqué plusieurs générations. Les derniers camps de réfugiés n'ont fermé je crois qu'à la fin des années 50, peut-être même dans les années 60.
A regarder sur rue89 un reportage sur l'accueil organisé dans la Forêt Noire. Ils ne sont pas marrants, sont sérieux comme des papes, pas rêveurs mais simplement efficaces. Très pro comme on dit. Et la population locale donne.

Écrit par : Olivier | dimanche, 13 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

Mon beau-père a connu l'hospitalité allemande.
S'il a trouvé l'aspect "pro" et "efficacité " indéniable, il était moins enthousiaste pour le reste.
Le côté "chaleur humaine" lui avait laissé quelques poils roussis...
Quand ma moitié en parle, ça ne soulève pas franchement la liesse chez elle.
Mais bon, l'Allemand d'aujourd'hui n'est pas le nazi d'hier, même s'il en reste.
On en a même chez nous.
Comme la TVA, le fascisme est un produit qui s'est toujours bien exporté... ;-)

Écrit par : le-gout-des-autres | dimanche, 13 septembre 2015

C'était il y a 70 ans, les Allemands ont profondément changé. Leurs fautes passées leur sont constamment rappelées, pas une semaine sans que la télévision ne diffuse une émission sur les horreurs nazies. Les propos antisémites que l'on peut entendre en France dans la vie de tous les jours n'ont pas leur place en RFA.

Écrit par : Olivier | dimanche, 13 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

Je sais bien que tu as raison.
Mais il n'est nul besoin de se rappeler les fondus d'il y a 70 ans.
Il suffit de lire FB et les commentaires des news sur MSN ou Yahoo pour constater qu'avec le temps, les mêmes types sont toujours là.
Ils ont troqué leurs chemises brunes ou noires pour des T-shirts et des doc Martens mais ils n'ont pas perdu l'habitude de s'attaquer à ceux qui ne peuvent pas se défendre.
Comme tous ceux qui vénèrent La Force.
Faut reconnaître que c'est plus facile quand on s'en prend à des gens sans défense...

Écrit par : le-gout-des-autres | dimanche, 13 septembre 2015

CQFD : sont comme nous, sommes comme eux...des humains quoi...on est pas sauvés...
Les conditions de vie, en revanche, on a pas tous les mêmes. C'est pas une révélation, je sais...

Écrit par : Brin de broc | dimanche, 13 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

Tss tsss... Tu as raison de taquiner la friture puisque ça mord. Moi je quitte la rivière pour ne pas me faire harponner! Bizzzz

Écrit par : Marie-Madeleine | dimanche, 13 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

pfffttt! Bientôt, il va falloir peser ses mots sur les blogs! Et ne pas commenter l'actualité sous peine de ... de quoi ... en fait ??? De rien puisque l'on continue à les lire tant qu'ils restent ouverts! Et que c'est un plaisir.. pas pour tout le monde... ça dépend des jours! Mais on ne va quand-même pas se censurer nous-mêmes ou les uns les autres!

Écrit par : emiliacelina | dimanche, 13 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

Là tu ne vas pas te faire des amis ;-)

Écrit par : Livfourmi | dimanche, 13 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

Ahah pas mal l'histoire du sdf de qui maintenant on a pitié.. c'est tellement ça en même temps...J'ai vu des trucs un peu bizarre qui ne m'étaient jamais venu à l'esprit ce week-end.. Des trucs de droite j'imagine mais ça m'a fait quand même interroger sur 2 points

Écrit par : pucca | lundi, 14 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

Et si je rentrais au Portugal dis ??? Tu vois moi aussi je suis d'humeur taquine !!! Et non je ne rentrerai pas car là-bas c'est à peine mieux que la Grèce...

Écrit par : Allye | lundi, 14 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

c'est tellement le bordel dans ce pays que j'y perds mon latin! entre les réfugiers, les inondations, les tueries à Marseille...Attali qui nous dit que la guerre arrive...qu'est ce qu'on fait? un suicide collectif serait peut être à envisager...pinaise que tout ça est compliqué!
je vais répondre à ton mail mais je dois faire coiffeuse avant...kiss

Écrit par : esthériane, mialjo | lundi, 14 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

ça m'a fait sourire que les migrants ne veuillent pas venir chez nous !! Eux qui sont victimes de Daech ils trouvent peut être qu'il y a trop d'islamistes chez nous ?

Écrit par : liliplume | mardi, 15 septembre 2015

Répondre à ce commentaire

Toi tu vas te faire allumer... ;-)

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 15 septembre 2015

Écrire un commentaire