Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 13 novembre 2015

Close Encounters of the Third Kind.

Justement, je n’avais pas d’idée ce matin.
Alors je ne remercierai jamais assez Coumarine de m’avoir donné le sujet de ma note.
Pour lire ses commentaires, je sais qu’elle fait partie de mes lectrices chéries et c’est toujours ça de pris.
Je l’ai rencontrée une fois à Paris, il y a quelques années.
Elle présentait, dans le chouette bâtiment de la mairie du XIème, les livres qu’elle avait écrits.
Je dois avouer que, poussés par la faim, nous avions abandonné la visite, Heure-Bleue, Mab, Lakevio et moi.
Je n’avais remarqué chez Coumarine ni ses bouquins ni sa tenue mais ses yeux.
J’ai souvenir d’yeux gris-bleu qui m’avaient frappé.
Oui lectrices chéries, je sais…
J’aime les yeux clairs et peu de ceux que j’ai croisés se sont échappés de ma mémoire.
Non, non, même les tiens y ont leur place, Berthoise, accrochés à côté de ceux de Lakevio.
Mais ce n’était pas pour vous parler de la collection d’yeux clairs qui tapissent les murs de ma mémoire que je voulais vous parler , lectrices chéries.
Il s’agit d’une grave question, quasiment métaphysique, soulevée par Coumarine hier matin dans sa note quotidienne dite « des cent mots ».
Il y était question de « voir en vrai » ou non d’autres blogueurs.
Du risque de déception après avoir lu ses notes et s’être senti en harmonie avec quelqu’un.
C’est à mon sens oublier un peu vite que la vie n’est guère faite que de ça et que si on craint la déception qui pourrait poindre à chaque rencontre, on a de bonnes chances de finir comme Simon le Stylite…
Il faut oser ! Ne serait-ce que parce qu’il n’y a pas grand’ chose de plus intéressant que les gens.
Il arrive que « ça marche ».
Il nous est arrivé, à Heure-Bleue et moi, que « ça ne marche pas ».
A part le coup de couteau du blogueur psychopathe, on ne risque guère qu’un moment d’ennui qui passe assez bien avec un peu d’éducation.
Dans le cas « ça ne marche pas », ce serait plutôt un peu comme un plat qui te semble tentant dans la vitrine et n’a pas la saveur attendue quand on le goûte.
Mais on ne peut dire quon est déçu, non.
On ne peut pas jurer quon na pas déçu, on nen sait rien.
On peut aussi se faire détester rapidement sans même avoir une idée du pourquoi.
On ne sait jamais ce qu’une parole dite sans malice peut avoir comme résultat.
Heure-Bleue et moi avons constaté par deux fois que ce qui nous dérange le plus ce ne sont pas les gens avec qui on n’est pas d’accord mais les gens mal élevés et qui en plus t’en veulent d’être bien élevé.
Mais bon, normalement ça n’empêche pas de dormir.
Alors, Coumarine, toi qui sembles craindre la déception, je te rassure, tu ne risques rien d’autre que goûter un plat joliment coloré mais hélas insipide.
Un moment d’ennui en somme…

Commentaires

11. j'ai rencontré 11 blogueurs(ses).
"Ne serait-ce que parce qu’il n’y a pas grand’ chose de plus intéressant que les gens." c'est là que le nom de ton blog prend toute sa valeur.

J'aime bien partager un moment mais plus encore une activité, une balade, une expo, un spectacle. On devient "crédélien". On s'apprivoise quoi.

Écrit par : Berthoise | vendredi, 13 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

En même temps...lquand on a le goût des autres... ;-)
Bon juste un truc: les yeux clairs, c'est bien mais c'est fragile !
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | vendredi, 13 novembre 2015

L'homme est fait pour vivre en société.
De solides relations peuvent se nouer, puis se distendre au fil du temps.
OU pas se concrétiser du tout, tant il y a de différence entre l'écrit et l'oral.
Différence entre celui qui parle et celui qui entend (je ne dis pas qui écoute).
De même il y a une différence entre ce que tu écris et ce que je lis.
Bon, j'ai rencontré beaucoup de relations nouées au fil des forums, blogs etc...
Comme je ne peux plus bouger comme je l'aimerais, je ne risque pas d'être déçue, mais peut-être lassée d'essayer de converser .....

Écrit par : Sophie | vendredi, 13 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Je n'ai pas lu la note de Coumarine, mais je me souviens de l'impatience et de la tension que j'ai ressenties quand j'ai rencontré pucca. Je me demandais si la rencontrait allait bien se passer, si j'allais plaire, si... Comme un premier rendez-vous!

Au final, j'ai rencontré pratiquement toutes les filles qui mettent des commentaires chez moi. Et un seul garçon!

Écrit par : Livfourmi | vendredi, 13 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Euh, je crois que tu m'as zappée ! J'étais aussi avec vous à la Mairie du XIème ce jour-là...
Bon, bon, bon...

Écrit par : Anita | vendredi, 13 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Tu as raison : il faut toujours oser aller au vif ! Bien sûr qu'on a ses préférences comme on a ses désaccords mais c'est la vraie vie !

Écrit par : lakevio | vendredi, 13 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

les yeux.. le reflet de l'âme, je connais la couleur des yeux de tous ceux que je connais. C'est le plus important pour moi.
Quand à la rencontre blog et non adopte un connard.com par ex alors je ne me souviens pas si bien de mon sentiment intérieur lorsque j'ai rencontré pitch baby et live toutes en même temps. J'ai connu zieuxbleux ensuite. Je sais que j'avais de l'impatience et pas envie de me faire chier (une mauvaise habitude chez moi) mais je m'en fichais pas mal de ce qu'elles penseraient de moi. Elles, tout comme toi pensaient à la base que j'allais arriver avec pe un vieux look gothique et que j'étais terne comme mes textes. Pi finalement je crois que je devais pe même être la plus fofolle de toute.
Enfin, résultat 2 très belle amitié, dont une qui est comme ma grand-soeur et l'autre ma moyenne soeur avec qui nous avons beaucoup de points communs du point de vue de nos désastreuses histoires de coeur. Par chance elle a trouvé sa perle à présent et c'est tout ce qu'elle méritait.. le meilleur.
Quand à ma flowerpower elle est amoureuse au taquet et entre de bonnes mains je ne me fais pas de souci pour elle

Écrit par : pucca | vendredi, 13 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

La flower power, c'est moi!

A moins que ce soit pitch qui est elle aussi entre de bonnes mains.

Écrit par : livfourmi | vendredi, 13 novembre 2015

ça... mais c'est qui ma grande soeur à ton avis?:D

Écrit par : pucca | vendredi, 13 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

craindre la déception ... non! Peut-être un peu la crainte de décevoir... c'est possible!
N'empêche ce doit être très agréable de rencontrer les ami (es) blogueurs avec qui on se sent en affinités mais pour le moment je n'en ressens pas le besoin surtout parce-que je manque de disponibilités. L'écrit me convient bien actuellement et j'y suis très attachée !

Écrit par : emiliacelina | vendredi, 13 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

ben ça alors on parle de moi ici?
Et bien le gout, je ne me souviens plus du tout de toi! (j'aurais dû pourtant, beau comme tu es ;-) ni de Heure bleue, ni de mab, ni des autres que tu cites...

Mais maintenant que je suis devenue une lectrice chérie (et fidèle) oui, ce serait chouette de prendre un café ensemble. Et tu pourrais encore admirer mes yeux, que tout le monde remarque: il parait qu'ils sont pétillants (même celui qui est mort hélas!)

Écrit par : Coumarine | vendredi, 13 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Tu as de la chance finalement, il n'est que mort...
Tu es donc dans la situation de n'importe quel amblyope.

Écrit par : le_gout_des_autres | vendredi, 13 novembre 2015

J'aime bien l'idée que des rencontres se feront, avec du temps, pas à la "va vite".
Nous risquons juste de nous régaler et que ce temps passe trop vite !
Parce que vraiment oui, je suis d'accord : "...il n’y a pas grand’ chose de plus intéressant que les gens."

Écrit par : Brin de broc | vendredi, 13 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire