Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 28 novembre 2015

Les bignoles de l’info.

Hier, nous avons entendu notre Président, ému, rendre hommage aux victimes des attentats du 13 novembre.
Nous l’avons entendu environ neuf fois.
Pleine d’à propos, Heure-Bleue m’a fait remarquer, vers la septième fois car la neuvième fois nous étions à table :
- Minou, faut pas laisser aux enfants l’addition de notre enterrement ! 
- Eh ! On n’est pas mort !
- Oui mais quand même…
- Tu sais que si on croise des fondus de la kalach’ ou de la ceinture d’explosifs, on n’a pas à s’en faire.
- Ah tu trouves ?
- Ben oui, là c’est l’Etat qui prend en charge les frais…
Mais elle a insisté.
On a papoté sur la meilleure façon de finir, à part être immortels, et avons conclu que brûlés et nos cendres dispersées sur la Seine depuis le pont de l’Archevêché, ce serait parfait.
Pas d’enterrement, pas de risque de finir dans un aspirateur un jour de grand ménage, tout ça.
Bref, impeccable.
Alors j’ai cherché sur le Web.
Et il en va du commerce comme du Français de base, celui qui montrera plus volontiers ses fesses que sa feuille de paie.
Pas moyen d’avoir un prix. Alors j’ai ouvert un mail de circonstance et rempli, sans illusion aucune, un formulaire..
Sur lequel, la seule chose exacte rapportée était la commune de résidence.
Je me suis appelé Dupont et ai donné un numéro de téléphone bidon.
Je ne suis pas un malade du secret mais pour m’être fait avoir par moult mutuelles qui m’ont assailli de coups de téléphone pour essayer de me vendre des souscriptions qui ne rembourseraient pas grand-chose mais avec d’excellentes raisons pour me prendre des sous, je suis devenu prudent.
Ce matin, j’ai donc reçu une réponse qui m’avertissait que le numéro communiqué était vraisemblablement erroné et que ça empêchait de me donner les renseignements demandés.
Comme la Camille qui avait signé le mail savait écrire, je me suis demandé si par hasard elle ne se foutait pas de moi.
Alors j’ai répondu à son mail le plus civilement du monde.

« Salut Camille,
Ce n’est pas une erreur.
C’est ce que je fais depuis que j’ai constaté qu’il est impossible, contrairement à ce qui est prétendu sur les sites proposant des services tels les vôtres, d’obtenir ne serait-ce qu’un ordre d’idée du prix d’un enterrement.
Chaque fois que j’ai communiqué mon numéro, j’ai été assailli de coups de téléphone qui n’étaient que d’ordre commercial, tout juste si on ne m’enjoignait pas de mourir sur le champ pour toucher plus vite le prix du cercueil.
Vous comprendrez donc que si je remplis un formulaire qui commence par « comparez maintenant » je sois devenu prudent.
Sinon je vais devoir recharger mon portable quatre fois par jour.
S’il vous est difficile de me dire combien coûtent :
- La mise en bière d’un corps de 75 kg, hors prix de l’emplacement alors que vous connaissez la commune où il doit reposer en paix.
- D’ajouter les prix des différents services que vous proposez.
Alors je suis inquiet, légitimement inquiet.
J’ai bien peur de finir dans un sac poubelle et jeté dans une décharge sauvage.
Ça ne me dérangerait pas plus que ça mais c’est l’idée que vous factureriez à mes enfants le prix d’un enterrement pour ça qui me chagrine un peu.
Je suis sûr, Camille, que vous me comprenez.

Cordialement
Le Goût. 
»

J’adore commencer une journée comme ça, avec quelque chose à faire.
Comme embêter mon prochain.

Commentaires

Je peux te donner un prix si tu veux

Écrit par : mab | samedi, 28 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

un simple enterrement avec incinération coûte environ 2000 euros sans chichi, mais comme tu ne peux pas faire ton trou toi même et que tu es obligé de passer par un organisme c'est rarement en dessous de ce prix.

Écrit par : manouedith | samedi, 28 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Je crois qu'il est interdit de disperser les cendres maintenant. Il faut déposer l'urne dans un emplacement réservé. Expérience vécue récemment. (Ou alors on nous aurait menti).
Il faut aller directement chez les PFG ou autre te faire faire un devis.

Mais vous avez raison, il vaut mieux anticiper et prévoir, et surtout dire ce que vous ne voulez pas !
Allez, bonne journée !

Écrit par : Anita | samedi, 28 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

exact c'est interdit de jeter ses cendres n'importe où et même de les garder sur sa cheminée c'est interdit, . Trop d'urnes se retrouvait dans les brocantes.

Écrit par : manouedith | samedi, 28 novembre 2015

J'ai lu le texte.
De fait, on a le droit de disperser sur un lieu public mais pas sur la voie publique.
On n'a plus vraiment le droit, sauf les océans mais rien n'est dit sur les fleuves, peut-être parce qu'ils finissent dans les océans ou les mers.
Mais il y a mieux : En cas de contravention, la loi ne prévoit pas de sanction.
On pourra donc, finir dans la Seine, au pont de l'Archevêché.

Écrit par : le_gout_des_autres | samedi, 28 novembre 2015

Décidément, tu as le don de me mettre en joie de bon matin. Et pourtant, le sujet ne s'y prête pas....

J'ai fait une demande un peu semblable, mais "de visu" dans ces lieux qu'on ne fréquente que dans la tristesse.

Il fallait prendre un rendez-vous car les prix pouvaient varier : c'est tout juste si je ne devais pas leur dire la date la plus près de celle où je devais trépasser !!!

J'ai abandonné, j'ai fait une enveloppe "obsèques" !!!

J'adore ta lettre à Camille. Tu aurais dû ajouter que "le petit chat n'était pas mort"'.

Écrit par : Sophie | samedi, 28 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Bonjour, En mars 2015, nous avons fait le nécessaire pour que nos obsèques soient payées le moment venu. J'ai 62 ans. Crémation et dispersion des cendres dans le jardin du souvenir : 3068,5O euros chacun. Mon papa décédé en avril 2015 ses obsèques sont revenues à 3324,52 euros plus 258 euros pour que les cendres soient dispersées en mer par les sauveteurs en mer. Cette cérémonie fut très émouvante. Bonne journée.

Écrit par : Danièle | samedi, 28 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Obsèques traditionnelles dans un caveau déjà existant : 4600 € l'année dernière .

Écrit par : Francelyne | samedi, 28 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Tu es notre défenseur, tu démasques la vilenie !

Quant au prix approximatif et à peu près à jour de ce que coûte la gestion d'un corps qui n'est plus habité, je n'ai d'expérience que celle d'un enterrement : plus de 2500€ par tête (et tout ce qui va avec la tête) pour les pompes funèbres.
Je doute un peu également du côté désintéressé de la prospection commerciale dans le domaine mais j'ai été extrêmement touchée de la gentillesse sans fausse affectation et de la qualité humaine de l'accompagnement au jour J de deux services de pompes funèbres différents (l'été a été un peu remuant de ce côté là...). Simple mais précieux.
Savoir si Camille aura du répondant et un peu de marge de manoeuvre dans l'exercice de sa profession...

Écrit par : Brin de broc | samedi, 28 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

J'adore ce genre de petite lettre-défouloir, moi, ça me fait du bien.

Écrit par : Rosalie | samedi, 28 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

on a le droit de garder les cendres si on dit vouloir les disperser dans la commune de naissance.
comme il n'y a pas de vérification l'urne de Sister est dans le jardin ainsi pas d'ouverture de caveau et après on verra et après on verra ou plutôt Fu verra ce qu'elle veut faire.

Écrit par : mab | samedi, 28 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Donc, le pont de l'Archevêché, c'est bien.
Nous sommes nés à Paris.

Écrit par : le_gout_des_autres | samedi, 28 novembre 2015

C'est un pont tout simple.
Mais quelle belle vue vous aurez .....

Écrit par : Sophie | samedi, 28 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Je vais finir par t'appeler Raymond... et j'aurais bien aimé voir la tête de Camille lorsqu'elle a lu ta réponse.

Écrit par : Livfourmi | samedi, 28 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Pour la crémation de mon père, j'ai eu l'impression que ça coûtait une blinde. Mais je ne saurais pas te dire combien, les histoires de frics, de banquiers, c'est terrible, je ne me souviens jamais.

Écrit par : Berthoise | samedi, 28 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Ayant, hélas, assisté récemment à une crémation, j'ai découvert que dans la salon d'accueil du crematorium les prix étaient affichés, comme dans un garage. Ce n'est pas ruineux mais il ne s'agissait que de la prestation "feu" sans les accessoires pourtant indispensables. Le plus beau était une urne en carton, façon urne électorale, destinée à recevoir les formulaires de l'enquête de satisfaction. Si, si, je n'invente rien.

Écrit par : Olivier | samedi, 28 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

moi je veux être "dispersée" dans "ma" campagne, à un endroit précis

Écrit par : liliplume | samedi, 28 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

nous avons fait le nécessaire en mars dernier pour tous les deux afin de prévoir pour les enfants. Nous avons choisi un capital obsèques assez substanciel que nous réglons tous les mois et nous en avons profité pour qu'il leur reste ... un bénéfice! Les enfants étaient outrés lorsque l'on leur a dit .... ou trouver le dossier le moment venu ! Il y avait un an de carence avant qu'il soit effectif. Il ne nous reste plus qu'à vivre encore trois mois de plus!

Écrit par : emiliacelina | samedi, 28 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

J'ai mis dans les mains de mon assureur le paiement de mes obsèques...ainsi les enfants seront tranquilles!

Écrit par : Marie-Madeleine | dimanche, 29 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Vous savez ce que Wolinsky avait demandé à sa femme pour la dispersion de ses cendres : qu'elle les jette dans les toilettes pour qu'il puisse une dernière fois mater ses fesses !

Écrit par : GM | dimanche, 29 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Je retiens de tous les commentaires qu'on peut conserver les cendres à condition de dire qu'elles seront dispersées dans la ville de naissance de feu l'intéressé. C'est ce que je veux ainsi on pourra les mélanger à celles de ma fille qui dort éternellement près de moi. Mais qui aura le courage de le faire ? Peut être nous mettre toutes les deux dans un petit sac à planter avec des graines d'arbre ou de poireaux...
Pour rien au monde je ne veux m'en séparer, ce serait comme si elle mourrait une seconde fois.
A part ça, tout va bien, la vie est belle... tant que ceux que j'aime le plus au monde sont près de moi.

Écrit par : Françoise | lundi, 30 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

hihi...que t'es drôle...moi non plus je ne veux pas que mes enfants aient à peyer quoi que se soit, ils sont déjà assez fauché comme ça!!! alors il y a quelques années j'ai pris une assurance à ma banque...44€ par mois...et quelques années encore plus j'en avais pris une pour ex mari quand j'étais sa curatrice...c'était 40e tu vois ça se tiens et ça augmente pas...un emplacement c'est 150e au Mesnil le Roi et 10 fois plus à maisons laffitte qui est à côté, alors si tu veux être au Père Lachaise ou à Montparnasse...heu...faut que tu gagnes au loto...il y a deux ans j'en ai pris une pour Robert...il paye 5e de plus que moi...et les cendres aux jardin du souvenir c'est le plus simple...de toute façon on s'en rend pas compte....lol

Écrit par : esthériane, mialjo | lundi, 30 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire