Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 03 décembre 2015

Je suis digne d’un don…

Hier, Heure-Bleue et moi sommes allés à Paris.
Nous sommes allés à la banque demander la suppression de services dont nous étions censés ne pas avoir besoin mais coûteux.
La banquière a tout fait bien.
Presque. C’est évidemment à la fin que je me suis aperçu que nous avions besoin d’un des services supprimés…
Enfin, on a la chance que l’agence soit à côté de cette boutique de produits d’Auvergne qui nous vend une « saucisse au couteau » si bonne et dont le goût n’est pas dû à une overdose de sel.
La boutique était fermée, « comme dans le temps », comme à l’époque où les commerces de bouche fermaient vers  midi et demie ou une heure pour revivre vers quatre heures, quatre heures et demie.
Alors nous sommes passés au BHV.
Nous avons constaté avec plaisir que toutes les tentatives de chasser « les vieux » de la cafeteria avaient échoué.
En face, « La poupée Merveilleuse » qui existait déjà depuis longtemps quand je suis arrivé dans le quartier, affichait un Père Noël « normal » et une « Mère Noël » à l’air déluré accoutrée comme une péripatéticienne de fantaisie.

PC021507.JPG

Puis, après avoir trouvé quelques petits cadeaux pour les enfants nous sommes repartis vers la rue Rambuteau.
En réalité, nous sommes repartis vers la « saucisse au couteau »…
Arrivés aux produits d’Auvergne, j’ai demandé où était passée la jeune fille qui me servait quand je suis arrivé dans le quartier.
J’ai appris avec stupeur qu’elle était partie à la retraite après avoir formé sa remplaçante…
Vous vous rendez compte, lectrices chéries ?
Vous achetez une tranche de jambon, vous repassez acheter de la saucisse au couteau et paf ! La jeune fille est déjà retraitée !
Nous avons croisé dans la boutique un couple qui, comme nous a commis l’erreur de quitter Paris et qui en est « tricard » pour cause de loyers exorbitants.
J’ai échangé avec la dame des informations sur la meilleure façon de préparer cette saucisse, que ce soit avec du chou ou des lentilles.
J’en ai retiré des idées intéressantes.
La lumière de mes jours, elle, conversait avec la moitié de la dame.
Non, pas le côté gauche de la dame, le mari de la dame.
De Paris, de lieux, tels qu’ils étaient à « l’époque ».
Puis nous sommes tranquillement allés prendre le 29 à côté du Quartier de l’Horloge pour aller à Saint Lazare.
J’ai croisé des gens, certains vieux qui m’ont jeté un œil noir.
J’ai bien aimé, j’adore être plus jeune que ceux que je croise.
Il me viens parfois l’idée agréable quand ils me regardent bizarrement qu’ils pensent « sale jeune ! » ou « jeune con ! »
Je sais que les plus jeunes pensent « vieux con » alors je n’en parle pas…
C’est en arrivant à la maison qu’en préparant le dîner j’ai vu que le chou chinois que j’allais préparer à la lumière de mes jours était deux fois plus gros que ceux que j’achète habituellement.
En regardant ce chou énorme, je me suis d’abord dit « ça va prendre deux fois plus de temps à préparer et à cuire… »
Puis, poussé par mon optimisme habituel, j’ai pensé « Ouais mais le temps de l’apéro va durer deux fois plus longtemps ! »
Oui, le soir, Heure-Bleue et moi buvons un petit verre de vin en discutant pendant que je prépare le dîner, ça nous sert d’apéro.
Du coup, ce fut super.
L’apéro et le dîner…

Commentaires

Pour les petits vieux qu'on veut chasser de la cafét (comment ?), est-ce les tenanciers (dans ce cas là , j'aime bien ce mot) se sont rendus compte qu'ils n'auraient pas de petits jeunes (à part toi) pour prendre la place ?

Heure Bleue a été comblée hier : chou chinois, saucisse au couteau, wouah ....

Et toi c'était coquillettes ?

Écrit par : Sophie | jeudi, 03 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

c'est vrai en fait que les choux chinois sont toujours assez petits, alors du coup ce midi tu en as encore, vous n'avez pas tout mangé tout de même !!

Écrit par : maevina | jeudi, 03 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Grâce à Heure Bleue , j'ai découvert le chou chinois , et Cher et Tendre l'a cuisiné , 3 recettes à son actif , hier j'ai mis les pieds sous la table midi et soir : ma rééducation est efficace , je lui mets la tablette sous le nez , lui dis ça ce n'est pas compliqué et voilà !

Écrit par : Brigitte | jeudi, 03 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Quell chance d'avoir un mari qui vous permet de mettre les pieds sous la table !!! ...

Écrit par : Francelyne | jeudi, 03 décembre 2015

une journée P A R F A I T E !!!!!!! C'est bon pour le moral !

Écrit par : emiliacelina | jeudi, 03 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

J'aime ces petits riens qui remplissent agréablement la journée... et la soirée !
Starb*cks ne m'aura pas !

Écrit par : lakevio | jeudi, 03 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Je ne connais pas le chou chinois, faudrait que j'essaie.

Écrit par : Berthoise | jeudi, 03 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Au couplet « sale jeune ! » ou « jeune con ! », tu peux ajouter "hippie!"

Écrit par : livfourmi | vendredi, 04 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

En te lisant je me suis dit : "La prochaine fois que nous allons à Paris chez Laurence, j'achète au passage cette saucisse auvergnate au couteau (auvergnat lui aussi ? De Thiers ?)" puis j'ai réfléchit (si, si !) et je me suis dit qu'au lieu de l'acheter rue Rambuteau je ferais peut-être bien de l'acheter en Auvergne, c'est plus près et ce doit être moins cher... Je vais éclaircir l'affaire et peut-être bien m'apercevoir que j'en mange toutes les semaines déjà... Je mène l'enquête !

Écrit par : Brin de broc | vendredi, 04 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Malheureusement de mon côté je constate que les plus vieux (pluvieux) que moi se font de plus en plus rares. Un jour viendra où je serai le plus jeune de l'autre côté, alors je serai plus jeune que ma fille partie avant moi...

Écrit par : Jeanmi | vendredi, 04 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire