Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 29 février 2016

J’ai bu Le Tasse jusqu’au dernier vers.

Et Lakevio m’a puni parce que je n'ai pas rendu mon devoir.
Ouaip ! J’ai écopé de vingt lignes « Ce n’est pas bien de faire attendre les lectrices chéries »

109343548.jpg

Mon dieu qu’elle est belle !
Je ne me lasse pas de la regarder.
Pourtant je l’ai vue de près il y a peu.
De très près même.
Mais chaque fois ça me fait ça.
Pourtant elle fait la tête, elle est triste.
Tout va de travers.
Alors que je n’ai rien dit, juste j’ai été gentil avec elle.
Même très gentil.
Si gentil qu’elle est restée en peignoir et s’est assise.
Je n’ai rien dit, même pas sur ces iris jetés « à la va comme je te pousse » dans l’aquarium.
D’ailleurs où est passé le poisson rouge ?
Il n’y a pas de chat dans la maison.
Je lève de temps en temps les yeux vers le cadre où cette mégère me jette un œil noir.
Si elle pouvait elle le crierait à tue-tête.
Oui, elle ferait ça.
Je le sais bien, on m’en a parlé.
Alors je rebaisse les yeux vers « ma déesse en peignoir ».
Ma déesse va renverser son café qui penche dangereusement…
J’essaie bien de la dérider mais ça ne marche pas.
Elle ne veut pas.
Elle est triste.
Elle fait la tête.
Elle veut seulement que nous recommencions comme tout à l’heure.
Elle ne se rend pas compte.
Elle ne se rend pas compte, et ça empire avec le temps.
Je ne veux pas la laisser mais la vache passe devant la fenêtre…
Je regarde ma montre.
- Il faut que j’y aille… 
Elle n’a toujours pas bougé, juste dit
- Pourquoi mon chéri ? Pourquoi si tôt ?
- Parce que ton mari va rentrer bientôt, … 

Commentaires

Pourquoi si tôt? Telle est la question.

Écrit par : livfourmi | lundi, 29 février 2016

Répondre à ce commentaire

Pas de ricoré?

Écrit par : mab | lundi, 29 février 2016

Répondre à ce commentaire

Excellent !!!!!!!!!!! (bizarre mais ça sent le vécu...)

Écrit par : liliplume | lundi, 29 février 2016

Répondre à ce commentaire

Ca explique tous tes voyages.

Écrit par : heure-bleue | lundi, 29 février 2016

Répondre à ce commentaire

Un : tes lectrices chéries s'inquiètent lorsque tu n'écris pas.

Deux : ah aha, tu as été très gentil, très très gentil ????

Trois : ta déesse n'a pas les cheveux roux ni les yeux verts,

Conclusion : HB fait bien de te poser la question, ça sent le vécu, quoique la vache dans ton paysage habituel urbain, dénote un peu !!!!

Écrit par : Sophie | lundi, 29 février 2016

Répondre à ce commentaire

A rendu sa copie en retard mais a fait du bon boulot !
C'est extra, comme disait Ferré.
Si c'est du vécu, y'a prescription des deux côtés !

Écrit par : lakevio | lundi, 29 février 2016

Répondre à ce commentaire

Ton texte pose plus de questions qu'il n'y répond.
Pourquoi si son chéri est si amoureux, fait-elle la gueule. Après l'amour, si c'était bien, on jubile, on sourit, on respendit, on ne tire pas une tronche de six pieds de long. C'est vrai quoi ? Chéri serait-il un piètre amant ?

Écrit par : Berthoise | lundi, 29 février 2016

Répondre à ce commentaire

Parce que la vie n'est pas toujours bien faite et peut rendre malheureux.

Écrit par : Livfourmi | lundi, 29 février 2016

"Ton texte pose plus de questions qu'il n'y répond."

C'est ça, le vrai boulot.
Poser des questions.

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 29 février 2016

Perplexe : je reste perplexe. Que veut-elle au juste ? Qu'il tue le mari après que celui-ci les découvre ? Pas très moral tout ça... Mais on se laisse porter par le texte ; alors qu'ils se débrouillent !

Écrit par : Véro | lundi, 29 février 2016

Répondre à ce commentaire

quand tu dis que la vache passe devant la fenêtre je croyais qu'il fallait qu'il aille la traire !!!!! MDR!!!!!!!! J'avais tout faux !

Écrit par : emiliacelina | lundi, 29 février 2016

Répondre à ce commentaire

Moui , çà rend le tableau un poil plus gai du coup c'est sûr,car entre celui de la gare et celui-ci , bof l'ambiance

Écrit par : epalobe | mardi, 01 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Oui, à la voir, on ne dirait pas qu'elle vient de s'envoyer en l'air.
Tu veux que je te dise ? Si je le dis.
Ca se passait comme ça avant dans les campagnes. Ca se cocufiait à tire-larigot. Ouais, monsieur.
Dès que le mari partait, tous les hommes rappliquaient. Ouais, monsieur, on en voit des belles à la campagne. Va savoir si mon père était bien mon père et ma copine d'enfance n'est pas ma sœur.
Comme je le dis, l'été, l'odeur des foins fait tourner les têtes, le vin aussi.

Écrit par : Julie | mardi, 01 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Ma déesse en peignoir..T'en as déjà vu des paysans qui parlent comme ça ? Moi, j'entends plutôt "tu viens la vieille que j'te culbute ?"

Écrit par : Julie | mardi, 01 mars 2016

Répondre à ce commentaire

"je le sais bien, on m'en a parlé". C'est vrai, en principe, le cocu est le dernier à savoir qu'il porte des cornes longues comme ça..............Ton texte peut laisser supposer beaucoup, beaucoup de choses.

Écrit par : Julie | mardi, 01 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Ben non elle se rend pas compte ! pfff arrivé à un âge... voilà ce que c'est, quand un papy s'offre une jeunette (enfin... pas vraiment une jeunette mais quand même un peu...) hihi

Écrit par : Praline | mardi, 01 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Tu bosses drôlement bien quand tu es puni toi !

Écrit par : Brin de broc | mardi, 01 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Oh la coquine ! Heureusement que les vaches sont muettes...

Écrit par : la Mère Castor | mercredi, 02 mars 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire