Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 08 avril 2016

Quand il voit des belles, il perd ses phones.

Ne dites rien Berthoise et Mab, surtout ne dites rien…
Oui, la beauté me rend muet.
Aujourd’hui nous allons au musée Jacquemart-André.
C’est chouette.
On va voir l’expo sur les impressionnistes.
Comme toujours, Heure-Bleue voudra voler les deux Canaletto des collections permanentes.
J’en profiterai, comme chaque fois, pour m’extasier sur la peau de Madame Vénus.
Elle est si craquante dans le tableau de Boucher « Le sommeil de Vénus ».
Chaque fois que je la vois j’ai envie de la réveiller…
Je serai impressionné par « Les pèlerins d’Emmaüs » de Rembrandt.
Si on s’écoutait, viendrait avec un camion et des déménageurs.
Mais comme on repartirait avec un fourgon et des pandores…
On ira ensuite prendre un café au salon de thé du musée et on se fera une fois de plus la réflexion que la fresque de Tiepolo ne va pas durer aussi longtemps que les impôts, entre le souffle des clients et les vapeurs des cuisines.
Et puis, comme toujours quand je viens là, je me ferai agonir d’injures par la lumière de mes jours parce que je ne résisterai pas à un mauvais jeu de mots devant la porte du salon de thé.
Là où est placée la statue de Pigalle « La tireuse d’épine ».
Celle qui prend son pied.
Entre ses doigts pour en retirer une écharde…
Il va bientôt être temps qu’on passe à autre chose, sinon nous allons devenir des gens d’habitudes.
Et ça, c’est mauvais.
Ça sent l’immobilisme.
Et à nos âges, cette affaire d’immobilisme me rappelle des histoires où on finit avec des fleurs sur le ventre…

La_tireuse_d'épine_Musée_Jacquemart_André.JPG

Commentaires

Suis pas d'accord !
Avoir envie et grand plaisir à voir et revoir des chefs-d'oeuvres, ce n'est pas de l'immobilisme,
c'est la mémoire du beau. Et tant que vous la garderez, vous serez tout jeunes. Tu t'extasies bien devant la peau d'HB !!!!!
Quant aux petits rituels du thé, des réflexions, c'est aussi plaisir..
Pas de quoi prendre le mors (sourire) aux dents......

Écrit par : Sophie | vendredi, 08 avril 2016

Répondre à ce commentaire

Mais oui elle a raison Sophie

Écrit par : mab | vendredi, 08 avril 2016

Répondre à ce commentaire

J'ai encore oublié de dire que j'ai apprécié non seulement le titre de ton billet, mais imaginé ce que pouvait t'inspirer la statue à l'entrée du salon de thé.

Écrit par : Sophie | vendredi, 08 avril 2016

Répondre à ce commentaire

Moi je vois très bien ce que la tireuse d'épine peut inspirer comme jeux de mots.
Si je vais mieux j'irai voir Caillebotte à Giverny la semaine porchaine.

Écrit par : Berthoise | vendredi, 08 avril 2016

Répondre à ce commentaire

Quand vous ne sortirez plus de votre appartement ni de votre pieu, on en reparlera (ou on viendra vous en déloger, c'est selon...)

Écrit par : Brin de broc | vendredi, 08 avril 2016

Répondre à ce commentaire

tant que l'immobilisme ne vous concerne pas ........

Écrit par : emiliacelina | vendredi, 08 avril 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire