Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 29 avril 2016

Elles ont fleuri mais rougissent.

mona-lisa.jpg

Un vague articulet, lu ce matin sur un de ces sites sans intérêt qui me sautent à la figure dès que j’ouvre mon navigateur, me parle d’un « must » qui vient de tomber dans l’oubli et dont je pensais tout ignorer : Le « duck face ».
Ce qui m’a éclairé d’un coup sur une saynète admirée il y a peu par votre Goût adoré.
Il y a quelque temps, Heure-Bleue et moi étions dans un McDo.
Oui lectrices chéries, la lumière de mes jours, poussée par une envie de « Sundae », nous y avait menés.
Elle s’assit, regarda dehors pendant que j’allai à la borne commander les fameux « Sundae ».
Un au caramel avec la sciure –je ne vois pas d’autre mot- de cacahuètes pour moi.
Un au chocolat mais sans la sciure pour elle.
Près des bornes, du moins près de la plus éloignée du comptoir, une table.
A la table, trois jeunes filles, plus exactement trois gamines.
Toutes trois avec un « smartphone ».
L’une d’entre elles, sous le regard admiratif des deux autres, se lançait dans le peaufinage d’un « selfie ».
Je trouvais la mimique assez idiote, d’autant plus idiote que la « selfieuse » semblait mettre un soin jaloux à l’améliorer.
La « selfieuse » avançait les lèvres d’une manière particulièrement inélégante.
Les deux autres de dire « un peu plus, vas-y ! »
Quand tout fut à leur goût le « smartphone » fit son petit bruit d’appareil photo des années cinquante et l’appareil présenta l’œuvre à l’assemblée.
Et à moi du même coup.
Je vis une fille enlaidie par l’expression d’une « bouche en cul de poule » outrageusement exagérée.
La coupable annonça, rouge de fierté  « alors ? C’est super hein ! »
Ses camarades firent de même et rougirent de fierté à leur tour à la vision du résultat.
Du coup, depuis ce matin, je sais que « bouche en cul de poule » ça se dit « duck face » en anglais…
Mais il ne me serait jamais venu à l’esprit qu’on pût se flatter d’être prise en photo affublée d’une telle grimace…

Commentaires

On dit aussi la bouche "canard wc" !

Écrit par : Anita | vendredi, 29 avril 2016

Répondre à ce commentaire

La bouche canard wc, ça me parle.

Écrit par : heure-bleue | vendredi, 29 avril 2016

Répondre à ce commentaire

Ah ah ah ton titre, j'adore ! mais tu vas quand même pas mettre au gnouf ces gamines pour un selfie :-)

Écrit par : Praline | vendredi, 29 avril 2016

Répondre à ce commentaire

Et le délit est puni de ....

Sans doute ces selfies sont envoyés aux copînes et détruites (je ne me souviens plus du nom de cette technique), et heureusement.

D'un côté, elles s'enlaidissent à plaisir (j'ai déjà fait le canard, mais c'était pour amuser les petits) et de l'autre, elles piquent des produits de beauté de plus en plus tôt pour se maquiller comme des camions volés (je sais, je sais, je me répéte !!!)

Écrit par : Sophie | vendredi, 29 avril 2016

Répondre à ce commentaire

Soit cette grimace, soit le tirage en bonne et due forme de la langue, soit l'expression pensive, aaaaaah le selfie est un art que je ne maîtrise pas.

Écrit par : Livfourmi | vendredi, 29 avril 2016

Répondre à ce commentaire

Est ce sur Térérama que j'ai vu qu'il y avait en ce moment une expo où des œuvres classiques étaient revisitées en mode canard ?

Écrit par : Berthoise | vendredi, 29 avril 2016

Répondre à ce commentaire

Je viens juste de percuter pour le titre, comme presque toujours je dois le dire à haute voix.

Écrit par : mab | samedi, 30 avril 2016

Répondre à ce commentaire

J'ai vu ça sur instagram... Je ne pouvais pas croire que ce soit "à la mode" et pourtant cela ne pouvait pas être non plus aussi répétitif (ou alors une nouvelle attaque virale contagieuse par essence...) et naturel. Je comprends donc, grâce à toi, que cela doit "faire genre".
Ben merde, j'en suis estomaquée ! Je trouve ça hideux. Je vieillis, je ne vois que ça comme explication plausible.

Écrit par : Brin de broc | lundi, 30 mai 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire