Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 24 mai 2016

Quand les conquêtes ne donnent rien...

De rien, Mab, de rien...
Le huit février, mon blog a eu dix ans.
Personne ne l’a remarqué.
Même pas moi.
Comme moi, tout le monde s’en fiche…
Ça fait dix ans que je conte à des inconnus ce qui me passe par la tête.
Les réflexions qui me viennent en écoutant la radio.
Comme par exemple cette merveille langagière entendue vendredi dernier :

« les Auxiliaires scolaires ont été supprimés et seront désormais remplacés par les Accompagnants scolaires d’élèves en situation de handicap. »

Ce qui prouve bien que, contrairement à ce qu’on entend, les ministres ne glandent pas.
Non, ils déjantent…
Je vous raconte aussi les souvenirs qui me viennent lorsque que je traîne dans Paris.
Les sensations qui me viennent quand certains parfums me viennent du dehors.
Que des choses qui ne devraient intéresser personne et que je devrais donc garder pour moi.
Ce matin, il me vient autre chose.
Ce matin je subodore…
La lumière de mes jours m’a demandé d’annuler le rendez-vous chez le dentiste.
J’ai dit « bon… »
Puis elle m’a dit « Minou, qu’est-ce que j’ai là ? J’ai mal à la gencive. »
J’ai regardé, ce qui n’est jamais facile car la lumière de mes jours se met souvent à contrejour et j’ai vu.
« Ma Mine, tu as un abcès au collet… Faut aller chez le dentiste. »
Alors je n’ai pas annulé le rendez-vous.
Heure-Bleue m’a dit « Tu sais, je vais changer de dentiste, celui qui est en face de chez nous est bien, Sylvie L. me l’a dit… »
J’en ai déduit que si le dentiste qui est en face de la maison est bien, c’est que nous allons déménager bientôt.
Déjà, en revenant d’Israël, nous avions ouvert un compte près de chez nous.
Nous avions déménagé pour habiter dans le XXème alors que la banque était dans le IVème.
Nous avons changé de banque quand elle a fermé pour une autre dans le IIIème.
Nous sommes donc partis en proche banlieue.
Nous allons probablement changer de dentiste pour un plus jeune, plus efficace et plus près de chez nous.
Nous allons donc déménager.
Je ne sais jamais si nous déménageons pour un endroit qui nous plaît plus ou pour le plaisir d’utiliser les transports pour nous rendre dans des endroits où nous allons régulièrement.
Histoire d’avoir des choses à vous raconter…

Commentaires

Je crois que la dernière hypothèse est la bonne. Il eut fallu que je fasse de même, histoire d'avoir une raison d'aller marcher (et respirer) - bien que je me sois créé d'autres motifs pour le faire.
Mais voilà, mon premier dentiste qui pratiquait à 200 m, et que je trouvais un peu loufoque, est parti à la cloche de bois après la rénovation complète du cabinet et du matériel. J'en ai trouvé un autre, pas trop loin, mais quand même.... et puis voilà que ce dernier s'est installé dans un immeuble voisin, sur le même palier que le généraliste que je consulte.
Qui, lui, vient de déménager dans une maison particulière ...

Vous suivez ? non ? alors je ne vous parlerai pas de mon pneumologue ni de mon cardiologue qui pratiquaient dans un centre hospitalier à une station de bus et qui sont partis dans un "complexe" à l'extérieur de la ville.

Je ne vous parlerai pas non plus de l'ophtalmo qui a préféré pratiquer dans une "zone franche" et qui nécessiterait trois changements de bus si je n'avais pas une voiture....

La vie est bien difficile...

PS - Mais tu ne nous as pas parlé de ta décennie de blogueur ? j'ai rêvé ?

Écrit par : Sophie | mardi, 24 mai 2016

Répondre à ce commentaire

Allez encore 10 ans .Pas de lassitude de bloguer chez toi.

Écrit par : mab | mardi, 24 mai 2016

Répondre à ce commentaire

Une illustration de la célèbre devise:
« Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué » ? ;-)
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | mardi, 24 mai 2016

Répondre à ce commentaire

c'est vrai que tu racontes de petites choses sans importance et qu'elles nous semblent toujours hautement intéressantes ;-)
Moi qui suis en panne d'inspiration, j'y penserai ;-)

Écrit par : Coumarine | mardi, 24 mai 2016

Répondre à ce commentaire

Je pense que c'est exactement pour cela que tu déménages : pour avoir des choses à raconter en revenant sur les quartiers laissés...

Écrit par : lakevio | mardi, 24 mai 2016

Répondre à ce commentaire

En changeant de contexte, on change de perspective?

Écrit par : Livfourmi | mardi, 24 mai 2016

Répondre à ce commentaire

Pense à tes merveilles...
Et puis, ne va-t-il pas y avoir des travaux, après la visite de l'expert et celle de l'architecte ?
Réfléchis, dit la moule qui n'a jamais quitté son rocher.

Écrit par : Berthoise | mardi, 24 mai 2016

Répondre à ce commentaire

pour un autre endroit calme et arboré ??????? Où que tu sois, tu trouveras toujours ... tu quelque chose à écrire ...... pour notre plaisir ! Tu t'ennuierais bien trop sans çà ! Et nous aussi sans toi !

Écrit par : emiliacelina | mardi, 24 mai 2016

Répondre à ce commentaire

Parce qu'Heure Bleue l'a dit, vous avez besoin de nouveauté, voilà pourquoi !
C'est pour quand ? Faites bien gaffe à ne pas atterrir à la campagne tout de même...

Écrit par : Brin de broc | lundi, 30 mai 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire