Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 28 août 2016

Certains l'aiment chaud...

fille-.jpg


Comme vous le savez sans doute, vendredi il a fait beau et chaud.
Et comme vous ne l’ignorez pas, nous sommes allés déjeuner avec Tornade chez Breizh Café.
Nous y sommes arrivés avec un quart d’heure d’avance et Heure-Bleue avait commencé à fondre.
Comme ça lui bouche un peu l’entendement, elle a voulu passer ce quart d’heure dans le petit square à l’angle de la rue des Coutures Saint Gervais bien connu pour un manque total d’ombre…
Nous donc avons attendu au coin de la rue du Perche que l’on vienne nous chercher.
Éblouis nous fûmes tous les trois par la dextérité et la méticulosité d’un type au premier étage de l’immeuble.
Il nettoyait les carreaux de sa fenêtre avec un tel soin  que mes deux commensales ont dit
- Oh la vache ! Je veux un homme de ménage comme ça ! »
Comme je connais bien pour y avoir vécu deux décennies,  le quartier et sa population j’ai fait remarquer, à voir les gestes du jeune homme :
- Ça ne va pas marcher, c’est « un homo de ménage »…
Le crêpier est venu nous chercher et nous a installés.
Je vous ai déjà parlé de la température ?
Eh bien, c’est justement quand il fait très chaud qu’il ne faut pas exagérer avec le cidre, même s’il est peu alcoolisé…
Je me suis rendu compte que même en alternant l’eau et le cidre, l’éducation à coups de « films de pirates » de mon enfance laisse des traces indélébiles.
En demandant la seconde bouteille de cidre –plutôt bon ma foi- au lieu du traditionnel « on pourrait avoir la même chose, s’il vous plaît ? », j’ai laissé échapper car n’oublions pas que c’est un Breton « Holà ! Tavernier du diable ! Apporte nous à boire ! Et que les femmes dansent ! ».
Comme il faisait très chaud, cette réplique tirée de « John Paul Jones, maître des mers » à moins que ce ne soit de « La Reine des Pirates » n’a même pas jeté un froid et on a eu notre bouteille…
Après ça, on est allé boire de l’eau au BHV où on a traîné à la cafeteria, pas juste parce que c’est climatisé mais aussi parce qu’on est content que les cadors de HEC se soient aperçu qu’une grande cafeteria vide, avec des plats industriels chers et bas de gamme attirent moins le chaland que les mêmes plats dans une cafeteria animée par des gens qui papotent en semblant contents d’être là.
C’est en sortant que ça s’est gâté. Après une balade en passant par le passage Jouffroy et ses copains du coin, nous avons voulu prendre le train.
La gare était paralysée et le trafic arrêté par sécurité.
Dans notre rame, heureusement climatisée mais pleine à craquer, un haut parleur a annoncé « la présence de personnes sur les voies nous contraint à attendre… et piapiapia et miamiamia etc. »
J’ai d’abord pensé « s’il n’y a personne pourquoi on ne part pas ? » puis, la lumière est arrivée dans mon cerveau et j’ai lâché « mais qu’on roule dessus ! ».
Je dois dire que personne n’a eu l’air horrifié par ma suggestion.
Et ça, ça m’a un peu inquiété…
Lassés d’attendre on est allé prendre le 84 à la Madeleine.
Nous sommes descendus place Pereire, courses au Monop’ Courcelles et promenade jusqu’à la Porte de Champerret, comme souvent…
C’est là que j’ai été content, dans la rue, plein de filles et de femmes habillées normalement.
Peu de femmes voilées, beaucoup de femmes dévoilées.
C’est aussi beaucoup surtout pour ça que j’aime l’été.
Arrivés à la maison, tout le monde, même Tornade –si, si ! - était fatigué.
J’ai préparé à dîner, Heure-Bleue, qui ne supporte pas la chaleur à dit :
- Je reconnais, par ce temps, je suis odieuse.
Comme je ne voulais pas faire d’histoires et que malgré tout c’est la lumière de mes jours, je n’ai même pas dit :
- Tu peux me l’écrire, ça ?
Ce fut une bonne journée quand même.

Commentaires

Tu aimes regarder sous les jupes des filles toi!

Écrit par : mab | dimanche, 28 août 2016

Répondre à ce commentaire

C'est la moindre des politesses, voyons !

Écrit par : le-gout-des-autres | dimanche, 28 août 2016

Mais quelle journée active ! Vous êtes admirables.

Écrit par : Anita | dimanche, 28 août 2016

Répondre à ce commentaire

C'est ça votre programme un jour de canicule ? diable ! surtout avec un p'tit coup de cidre derrière l'oreille.

Tiens, je me rappelle parfaitement le Monop'Courcelles. Avant de s'installer juste en face de l'entrée du Parc Monceau, mon ophtalmo préféré avec qui j'entretenais des relations très serrées, habitait à deux pas, et comme j'arrivais souvent en avance, j'allais flâner dans les rayons. C'était le temps où je roulais encore dans la capitale et trouvais une place pour me garer sans récolter une prune !!

Écrit par : Sophie | dimanche, 28 août 2016

Répondre à ce commentaire

Ce fut une bonne journée.

Écrit par : Livfourmi | dimanche, 28 août 2016

Répondre à ce commentaire

Hier soir en sortant du cinoche, il faisait bon, les gens étaient habillés comme en été, (fin août, c'est assez rare chez nous, l'été dure généralement du 14 juillet au 15 août ). Bref, c'était bien aussi.
Bon dimanche à tous les deux.

Écrit par : Berthoise | dimanche, 28 août 2016

Répondre à ce commentaire

les transports en commun un jour de canicule, vous êtes masos !!

Écrit par : liliplume | dimanche, 28 août 2016

Répondre à ce commentaire

mais dis moi, Le Goût, tu étais en super forme ! Quelle journée , peut-être fatigante, mais , honnêtement, le cidre te réussit !

Écrit par : emiliacelina | dimanche, 28 août 2016

Répondre à ce commentaire

Le copain Aloïs (Alzheimer) me guette ! QUI est Tornade, que j'ai rencontrée aussi chez HB ?

Écrit par : Gwen | lundi, 29 août 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire