Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 01 octobre 2016

Funiculì funiculà

Je crois bien que la dernière fois que je suis entré dans la basilique du Sacré-Cœur, j’avais une quinzaine d’années.
Bon, ma visite n’avait rien à voir avec la piété et tout avec le frais que ma petite camarade de 1964 espérait y trouver.
Eh bien, lectrices chéries, j’y ai remis les pieds cinquante-deux ans plus tard !
J’avais concocté pour Merveille un après-midi de tourisme que je lui avais décrit avec moult détails.
Chacun d’eux avais soulevé la vague de « supeeeeer, Papy chéri !!! » qui m’avait conforté dans le programme prévu.
Immédiatement après la sortie de l’école où je suis allé la chercher, je l’emmenai au restaurant qui lui plaisait.
Non, on ne peut pas parler à une enfant qui a faim, j’ai vérifié…
Une fois repue nous sommes partis prendre le train.
Arrivés à Saint-Lazare, elle a déclaré avec un naturel confondant « J’aime bien les immeubles de Paris, ils sont beaux… »
Puis, pendant que nous attendions le bus elle a ajouté « je voudrais bien habiter un immeuble haussmannien par ici… »
J’ai été surpris qu’elle connût le terme « haussmannien » mais bon…
Quand le bus est arrivé,  elle a quand même demandé :
- C’était quand Haussmann ?
- La deuxième moitié du XIXème siècle, Merveille.
- Ah ? Comme c’est ancien et beau j’aurais pensé à la Renaissance…
- Ben non, c’est moins vieux que ça, on embellit Paris depuis toujours, Merveille.
On est descendu du 30 à Anvers et on a remonté la rue de Steinkerque.
Merveille ne veut pas habiter rue de Steinkerque, même si elle trouve mon lycée « beau et ancien ».
Elle a préférer commencer par le funiculaire qu’elle n’avait jamais pris.
Arrivés en haut de la butte, je l’ai amenée sur l’esplanade où elle n’a pu retenir :
- Oh que c’est beau Paris, je ne l’ai jamais vu comme ça !
A suivi une longue suite de questions « et ça Papy, c’est quoi ? », Les Invalides Merveille, « et ça ? », Saint Gervais Merveille, etc.
Nous sommes entrés dans la basilique.
Elle a trouvé que c’était grand…
Le Christ en majesté et en mosaïque derrière l’autel ne lui disait rien de spécial sauf qu’il était bien dessiné.
Puis elle a voulu monter en haut du dôme.
HS des éponges, il m’est impossible de gravir les milliards de marches qui y montent et je n’ai plus le teint de pêche et le sourire assez enjôleur pour convaincre un gardien de m’y porter jusqu’en haut alors nous sommes sortis et Merveille a trouvé le jardin « Marcel Bleustein-Blanchet » étonnamment calme « bien plus que ceux de chez moi, Papy ! »
Elle a voulu évidemment habiter un des immeubles charmants du haut de la rue Lamarck…
Nous sommes redescendus à pied jusqu’à la Halle Saint Pierre, havre de paix, de glaces « bio » et de limonade.
Je me suis contenté d’un diabolo fraise.
Ils ont forcé sur le colorant…
Elle s’est choisi un bouquin, « L’horrible danger de la lecture » de Voltaire.
Je n’y suis pour rien.
Elle m’a expliqué pourquoi il lui avait fallu lire deux fois le bouquin de Hawking et pourquoi ça lui avait pris en tout quatre semaine, alors…
Je l’ai ramenée épuisée mais contente.
J’ai oublié mon bouquin et mon smartphone dans le bus.
Ou on me les a fauchés, va savoir.
Et ça m’agace parce que le bouquin est bien et que j’en suis au tiers…

Commentaires

Surprenante et impressionnante Merveille quand-même !!!!! Heureusement qu'elle est tombée sur le grand-père idéal pour une gamine comme elle !

Écrit par : emiliacelina | samedi, 01 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Ces parents sont à la hauteur, c'est eux qui font le travail, nous on a le bonheur

Écrit par : heure-bleue | samedi, 01 octobre 2016

chouette merveille! et belle promenade

Écrit par : sylvie | samedi, 01 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Ah elle a bon goût Merveille, tant en lecture qu'en architecture.

Écrit par : mab | dimanche, 02 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Joli après-midi avec une Merveille qui m'a l'air d'être une éponge à recevoir, retenir des informations et les restituer à bon escient.

Toutefois, je fais une petite restriction pour les lectures : elles ne sont pas adaptées à son âge. Notamment Voltaire qui va plus à un bachelier qu'à une petite fille qui a besoin pour se construire d'imaginaire, de rêves, et , oui, de bons sentiments. Mais ça c'est mon ressenti. A 9 ans, on a besoin de rires....

Écrit par : Sophie | dimanche, 02 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Elle choisit...
Parfois des polars pour enfants.
Parfois des contes.
Parfois des sciences (elle est branchée sciences physiques)
Parfois des choses qui ne sont pas de son âge mais elle essaie.
Ses parents et nous évitons de la freiner ou qu'elle découvre des chose qui ne sont pas de son âge ou risquent de lui en donner une fausse idée...
Je te rassure, hélas elle regarde aussi "The Voice kids"...
Elle a neuf ans...

Écrit par : le_gout_des_autres | dimanche, 02 octobre 2016

Une après-midi bien remplie ! Pour les immeubles, tu sais ce qu'il te reste à faire pour ta nouvelle adresse !...

Écrit par : lakevio | dimanche, 02 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Ah zut... fâcheux épisode au bout d'une belle journée! Tu vas en faire une amoureuse de Paris, comme toi.

Écrit par : Livfourmi | dimanche, 02 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

La sagesse populaire dit que les chiens ne font pas des chats : la preuve en est évidente avec votre Merveille qui a un vocabulaire et des lectures que nombre de gens seraient incapables d'assimiler. Soyez-en fiers ! Je devais avoir son âge quand j'ai commencé à lire Zola, non par choix, mais parce que ces livres étaient à la maison et qu'il n'y avait aucun interdit de la part de mes parents qui me laissaient toute liberté faute de temps.
Mais il y avait dans notre entourage une femme qui était capable de m'expliquer ce qui avait pu m'échapper dans ces lectures au-dessus de mon âge. Merveille, elle, a ses grands-parents !

Écrit par : Bourlingueuse | dimanche, 02 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

une petite fille intelligente et déjà très cultivée et déjà le virus de Paris, comme ses grands parents

Écrit par : liliplume | dimanche, 02 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Ah, quelle chance elle a, votre Merveille, d'avoir des grands-parents tels que vous et Heure Bleue!

Écrit par : la baladine | jeudi, 06 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Je suis déjà à demi rassurée puisque ton téléphone était sous la pile de linge mais protégé par télérama.
Qu'en est-il, en revanche, de ton livre ?????????

Écrit par : Brin de broc | samedi, 08 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire