Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 28 janvier 2017

Les filles sont jolies dès que le printemps est là…

- C’est tout à fait ton genre…
- Quoi donc ?
Ai-je dit, l’air innocent.
- Cette fille, je te connais va…
Pourtant je ne la regardais pas, je n’avais pas bougé la tête et Heure-Bleue était à mon côté.
Mais elle savait…
De fait, je ne l’avais pas vue.
Mais je l’avais remarquée et regardée.
L’air de rien, pensais-je.
J’avais remarqué sa peau pâle, ses yeux bleu-vert, sa chevelure rousse, frisée et indisciplinée comme celle de la lumière de mes jours il y a quelques... semaines…
J’ai bien tenté de dire des trucs genre « Quoi ? Mais j’ai rien fait ! » comme un gamin qui s’est fait pincer à regarder quelque chose qu’il n’aurait pas dû.
Ça n’a pas marché, alors on est passé à autre chose.
La lumière de mes jours m’a traîné deux rangées plus loin alors qu’il y avait deux places « dans le bon sens » sur la rangée de sièges où la fille s’était assise.
Elle est comme ça Heure-Bleue, elle prend soin de m’éviter la systole fatale...
Nous avons papoté, comme toujours et pris le 26 jusqu’au square Montholon dont je vous ai déjà longuement parlé.
Comme chaque fois, Heure-Bleue a dit, comme on descendait la rue du Faubourg Poissonnière, « je ne veux pas habiter ici, il y a trop de bruit ».
Puis, un peu plus bas « j’aimerais bien trouver un appartement ici, c’est vraiment un coin chouette ».
Oui, elle est comme ça…
Arrivé chez « notre Turc » qui se révèle un Araméen, nous avons eu droit au privilège d’être servis bien avant ce que notre numéro indiquait.
Assis depuis peu, un homme qu’on avait déjà vu ici s’est assis à côté de moi tandis que son invitée prenait place face à lui, à côté d’Heure-Bleue.
Comme elle et moi sommes des vieux briscards de la drague, nous avons discuté avec eux en contemplant les travaux d’approche de cet homme mûr, mat, barbu et plus brun encore de cheveux que d’yeux face à une jeune femme.
Jeune femme dont nous avons appris qu’elle a vingt-six ans.
Jeune femme dont j’ai vu qu’elle a de beaux yeux bleus.
Jeune femme au visage encadré de cheveux châtains très clairs.
Jeune femme dont la peau était une véritable merveille de diaphanéité.
Alors que je me contentais d’admirer la peau de cette jeunesse, il la dévorait du regard.
Le faune !
Bien élevé toutefois, il s’y prenait de manière plutôt délicate.
Hélas, pas assez puisque nous étions trois à le voir venir à pas de loup de Tex Avery.
« Il ne l’aura pas. » à décidé Heure-Bleue.
« Je pense qu’il est tenace, si elle n’a personne en ce moment, ça peut marcher… » ai-dit.
Il nous a fait communiquer par le tenancier l’adresse d’un restaurant où la cuisine n’est pas extraordinaire mais dont la cave est une véritable merveille.
Il n’a pas voulu nous la donner lui-même, il tenait à y emmener par surprise la jeune femme.
Je suis sûr qu’il pensait déjà au dessert…
Puis, en nous promenant, nous nous sommes fait gruger en allant faire pipi et boire un café dont je me demande s’il ne sortait pas lui aussi des toilettes.
J’ai pris deux gâteaux bizarres, des trucs chocolat-noix de coco dont le cœur m’a ramené soixante ans en arrière, avec une guimauve synthétique comme celle de certains bonbons des années cinquante.
En écoutant la lumière de mes jours, j’ai englouti le mien et les deux tiers du sien.
Puis nous sommes allés tranquillement à la Madeleine prendre le 84.
C’était vraiment bien…


 

Commentaires

T'as déjà fait le devoir du lundi de Lakevio ? C'est pas du jeu. T'as pas vu sa belle jeune femme aux admirables yeux bleus. Dommage que je les ai verts.

Écrit par : julie | samedi, 28 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Le pipi moins cher que gare de Lyon quand même

Écrit par : mab | samedi, 28 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

J'ai appris, au cours de mon voyage au Portugal, que certains vendaient à Fatima de l'eau de Fatima (il n'y a pas de source, c'est donc celle du robinet) ou mieux "de l'air de Fatima"... Quand même, que de miracles !...
C'est vrai que tu as presque devancé le devoir du lundi !!!

Écrit par : lakevio | samedi, 28 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Tu sais, ils vendent l'eau du Jourdain.

Écrit par : heure-bleue | samedi, 28 janvier 2017

Je me demande ce que penserait ton vieux briscard de la drague si sa femme se mettait à loucher ouvertement sur de beaux éphèbes glabres et musclés... ;-)
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | samedi, 28 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

PS : merci pour la correction orthographique...
Bises

Écrit par : celestine | samedi, 28 janvier 2017

En fait, en plus d'aimer les cheveux dorés et les peaux claires, tu aimes les filles qui se déshabillent toutes seules!
https://youtu.be/xwPuR44ZugU

Écrit par : la baladine | samedi, 28 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

chocolat/noix de coco, il m'avait bien semblé appétissant sur la page d'heure bleue !

Écrit par : liliplume | samedi, 28 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

au début moi aussi j'ai cru que tu avais fait le devoir de Lakévio!

Elle est rusée HB tu ne peux pas la rouler !

Écrit par : emiliacelina | samedi, 28 janvier 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire