Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 25 avril 2017

Que Marianne était jolie...

Eugène_Delacroix_-_La_liberté_guidant_le_peuple.jpg

Le 1er Mai je vais aller me promener avec Heure-Bleue.
Pour la première fois depuis l’attentat de la rue Copernic, oui celui où « des Français innocents auraient pu être tués », nous irons manifester.
À l’arrière de tout le monde car nous ne courons plus aussi vite qu’à l’automne 1980 et puis nous connaissons la place de la République par cœur.
Quelles que soient les modifications subies, elle ne change pas vraiment.
Nous irons donc là-bas lundi prochain.
Pas pour manger un « bô-bun » chez le traiteur de la rue de Turbigo, il a été remplacé par un bar à sushi.
Non, nous irons place de la République pour partager et faire partager l’idée que justement la France est une république.
Une vraie, une démocratie où chacun doit avoir le droit de donner un avis qui n’est pas celui du chef.
Voilà où nous irons traîner lundi prochain.
Histoire de montrer le lundi suivant que le 8 mai est effectivement le jour de la Libération, pas celui de l’emprisonnement dans nos frontières.
Histoire aussi que mon père n’ait pas supporté pour rien des cauchemars épouvantables pendant dix ans.
Quoique, je me demande avec le recul de l’âge s’il n’en a pas profité un peu pour se faire consoler un peu trop souvent par ma mère.
Bilan, je suis là et j’ai eu deux petites sœurs.
Mais je pense ça sans doute parce que je suis d’un naturel « ergoteur et raisonneur » comme dit cette lâcheuse de Mab…
On peut « voter pour » ou « voter contre » un candidat mais voter blanc ou aller à la pêche, c’est voter à coup sûr pour celui qu’on ne voulait surtout pas.
Voter blanc, c’est voter pour le pire car c’est ne pas donner la voix qui manquera au moins pire pour être élu.
Il y a un précédent fâcheux où, avec 37% des voix…

Commentaires

Des années durant j'ai marché dans Paris le 1er mai. je n'irai pas cette année. Je suis sûre que nous aurons de multiples occasions d'user nos chaussures que ce soit l'un ou l'autre qui gagne. Parce que c'est le chaos qui sera le vrai gagnant.

Écrit par : lakevio | mardi, 25 avril 2017

Répondre à ce commentaire

République malmenée, tout ceci est lamentable.

Écrit par : mab | mardi, 25 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Le problème, c'est que voter blanc ou s'abstenir, c'est voter pour le pire car c'est retirer une voix au moins mauvais.
Je refuse de voir arriver au pouvoir quelqu'un dont le seul véritable programme est fondé sur la détestation des autres.
De Gaulle avait écrit "le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme c'est détester les autres pays."
Et je constate qu'il avait raison à chaque discours des Le Pen, du plus vieux à la plus jeune.

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 25 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Il est à noter que les deux se réclament "patriotes". Je ne considère pas Macron comme le moins pire mais comme redoutable. Allez-vous vraiment voter pour le candidat des banques et de la finance, l'énarque qui ne s'est jamais vraiment frotté au peuple, le fils de Hollande, cinq ans de plus, non merci, celui qui veut augmenter les impots, augmenter le temps de travail mais réduire les salaires, taxer les retraites, détruire un peu plus la politique de la famille, favorable a la PMA et la GPA, ouvrir plus grand les frontieres sans controle (ah oui, il faut s'habituer au terrorrisme...) Il faudrait voter pour un programme pareil et on serait fier de la France ?... Désolée, je ne m'y retrouve pas.
Socialiste à l'ancienne, je ne voterai jamais Macron. L'autre candidat ? Quel candidat ?

Écrit par : lakevio | mercredi, 26 avril 2017

Euh! Baisser les cotisations salariales pour rapprocher le net du brut, je n'appelle pas ça baisser les salaires...

Écrit par : la baladine | mercredi, 26 avril 2017

Non, non, pas la GPA. Bon, il y a d'autres erreurs mais il suffit de lire programme. :-)

Écrit par : la baladine | mercredi, 26 avril 2017

Le 7 Mai , nous ferons un cadeau empoisonné au vainqueur et qui paiera la facture ? Allez , tchin!, en attendant.

Écrit par : Nina | mardi, 25 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Je serais dans ma campagne du sud mais mes pensées fouleront le pavé avec vous! Et ma procuration ne lui donnera pas ma voix!!!

Écrit par : manoudanslaforet | mardi, 25 avril 2017

Répondre à ce commentaire

A Metz, pas de défilé du 1er mai à proprement dit, remplacé par 15 000 participantes qui courrons , avec un dossard rose, pour alerter contre le cancer du sein.

Écrit par : Sophie | mardi, 25 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Tu croiseras peut-être ma Lumineuse, alors! ♥

Écrit par : la baladine | mardi, 25 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Je me sens sur un mur entre un ravin et un champ de tessons de bouteilles et de tisons.
La perversité de ce système me donne envie de vomir.
Pour ne pas tomber dans le ravin, il me faut donc m'écorcher les pieds...c'est raide !
Vive la démocratie...
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | mardi, 25 avril 2017

Répondre à ce commentaire

J'irai voter parce que je ne veux pas d'une France repliée qui ferme ses frontières , un parti qui change de nom pour paraître plus propre , aurait il des choses à cacher , oui , c'est certain , ce parti fondé sur des bases xénophobes , je ne le veux pas pour mes enfants et petits enfants pour la moitié métis . Je veux une France solidaire , ouverte , optimiste , c'est de l'utopie mais je trouve déjà que changer les têtes dans la vie politique c'est déjà bien .

Écrit par : Brigitte | mardi, 25 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Bien vu, bien dit.
Je suis entièrement d'accord.

Écrit par : Françoise | mardi, 25 avril 2017

Blanc ou nul... c'est donner sa voix à l'ennemi effectivement.
Voilà pourquoi le 7 mai je voterai comme le 23 avril...
Ma petite et modeste voix ira à Macron et je n'ai pas peur de le dire.

Écrit par : Françoise | mardi, 25 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Et bien moi, le 1er mai, je prendrai congé. Dans notre belle république cantonale, c'est un jour férié, mais pas pour mon employeur. J'élève donc ma voix contre cette injustice. Non mais!

Cela dit, il est plus important de voter que se plaindre après.

Écrit par : livfourmi | mardi, 25 avril 2017

Répondre à ce commentaire

T'as raison, celui qui n'est pas allé voter n'a pas le droit de se plaindre du résultat...

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 25 avril 2017

J'irai voter contre le FN et le clan Le Pen, Macron je ne suis pas pour son libéralisme, par contre je voterai pour lui pour son engagement européen

Mon petit fils de 10 ans en CM², m'a conseillée....................car lui ne se voit pas sans les autres; et la Blonde ***elle n'aime personne malgré son sourire qui fait peur** (sic!), alors j'écoute les enfants et surtout lui

Écrit par : Martine | mardi, 25 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Heureuse grand-mère d'un petit-fils clairvoyant

Écrit par : Jak | mardi, 25 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Ne pas s’abstenir, mais voter, pas de bulletin blanc, mais un choix à faire même s’il nous pose un dilemme , pour continuer a être fière de notre France, votons Macron,

Écrit par : Jak | mardi, 25 avril 2017

Répondre à ce commentaire

tout ça fait peur pour l'avenir de nos enfants!

Écrit par : emiliacelina | mardi, 25 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Entièrement d'accord avec toi !

Écrit par : Colette | mardi, 25 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Merci Le Goût.

Écrit par : Anita | mercredi, 26 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Ton billet m a permis de réfléchir encore et toujours depuis dimanche soir mais c est vrai que pour nos petits-enfants et leur futur nous devons exprimer notre voix !!!

Écrit par : AGNES | mercredi, 26 avril 2017

Répondre à ce commentaire

C'est évident, il faut voter "Macron", cet étrange fils naturel de "l'ennemi de la finance" ... sans confondre avec voter POUR Macron ! Il y aura ensuite les élections législatives et c'est à ce moment que nous aurons à nouveau une chance de faire entendre nos voix. Ce 7 mai prochain n'est pas, n'est plus l'heure du choix, mais celle du refus. Refus des peurs que l'on cherche à nous inoculer, refus de la haine contre les boucs émissaires que l'on nous désigne.
À tous, salut et fraternité !

Écrit par : Krissleek | dimanche, 30 avril 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire