Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 25 juin 2017

Tant que le goût du pain dure...

johnny-reviens-les-rocks-les-plus-terribles.jpg

Mab, que vous lisez quand elle daigne laisser une trace sur son blog, est fan de Johnny Halliday.
Je l’aimais bien Johnny à l’époque de ses 33t « Les Rocks les plus terribles », vinyles qui ont disparu au hasard de nos déménagements, puis j’ai grandi.
Enfin, j’ai vieilli.
Hier, histoire de vérifier que Mab n’avait pas sombré dans la déliquescence intellectuelle, Heure-Bleue et moi avons donc regardé le concert « Vieilles Canailles ».
Je dois dire que plein de choses m’ont frappé de plein fouet.
À part les années évidemment.
D’abord que manifestement, beaucoup, alléchés par les nouvelles alarmantes qui courent sur le Web, attendent que « Johnnyyyy » s’effondre sur scène, raide mort.
Ensuite, que je dois admettre que lui et ses deux acolytes ont un sacré métier et que Johnny est, selon les mots mêmes d’Heure-Bleue « une bête de scène ».
Puis, le pire : Nous connaissions les paroles de toutes les chansons qu’ils ont chantées.
Et ça, ça tue.
Ça m’amène à l’instant une remarque hyper-philosophique pour un dimanche.
Liée à l’observation de mes congénères qui veulent aller plus vite, que tout aille plus vite, de plus en plus vite et qui n’ont apparemment pas encore compris que dès qu’on sort de notre mère c’est pour se diriger tranquillement vers la tombe.
Et qu’il n’est pas indispensable de se hâter…
Cela dit, si nos « Vieilles Canailles » ont chanté des chansons que je connais depuis la mort de Marilyn, j’ai regretté qu’ils n’aient pas entonné « Elle est terrible ».
Cette merveille de la chanson française qui a permis aux gamins de ma génération d’entendre ce fameux « ah que » qui a rendu célèbre l’idole des jeunes.
Oui, lectrices chéries, vérifiez, vous allez entendre ce « Attends un peu, ah que j’travaille »…
C’est justement dans cette chanson.
Ecoute bien, Mab, c’est ta jeunesse qui défile à raison de 45 tours par minute…
Et ta jeunesse, je te la souhaite « EP ».
« EP » dont j’ai appris après la sortie du 45T que ça voulait dire « Extended Play ».




Commentaires

C'est pour toutes tes raisons que je ne les ai regardés "Les vieilles canailles "!!!

Écrit par : mume | dimanche, 25 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Ah ces vieilles canailles, je n'ai pas regardé, j'ai pas voulu être confronté à des jeunots

Eddie, je l'ai connu avec les chaussettes noires. C'était un groupe pour la soirée de fin d'études d'une grande école.

Jacques Dutronc, j'aime son air dégingandé, sa désinvolture affectée.

Johnny, c'était l'idole de mon amie lyonnaise (je lui ai même offert un poster immense pour sa chambre).

Et moi aussi, je connais pratiquement toutes les paroles. Et tout comme je fermerais bien les yeux dans la salle de bains, je préfère les entendre que les voir !!!!!

Écrit par : Sophie | dimanche, 25 juin 2017

Répondre à ce commentaire

J'aime bien les 3, pour des raisons évidemment différentes. Schmoll pour ses mélodies, Dutronc pour son insolence, Johnny pour son charisme et sa voix qui envoie du bois! C'est un peu comme des "tontons" terribles! ;-)

Écrit par : La Baladine | dimanche, 25 juin 2017

Répondre à ce commentaire

D'ailleurs, pour tout dire, j'ai une tendresse pour les chanteurs populaires... Et leurs chansons...

Écrit par : La Baladine | dimanche, 25 juin 2017

Elle a raison Heure Bleue, Johnny Hallyday est une bête de scène, Eddy Mitchell pas mal non plus, et j'ai aimé aussi Jacques Dutronc je le trouve sensuel, doux, moqueur, canaille quoi :-)
Ils ont assumé les papy ! J'ai aimé.

Écrit par : Praline | dimanche, 25 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Inconditionnelle des 3 j'ai regardé, oui ils on assurés mais le côté pathético-triste était si présent que j'ai arrêté de me torturer un peu après Gabrielle et son "mourir d'amour enchainé".
Je dis toujours que le peu de jeunesse qui me reste s'en ira quand Johnny mourra.

Écrit par : mab | lundi, 26 juin 2017

Ah que bien sûr j'ai regardé, ils ont assurés mais maintenant ils devraient arrêter avant d'être trop pathétiques et puis ça fiche un coup de voir sa jeunesse défiler. J'ai éteint le télé un peu après Gabrielle et son "mourir d'amour enchainé" bras en l'air of course.

Écrit par : mab | lundi, 26 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Dernièrement, lors d'un festival de musique, je suis allée écouter Hugues Aufray exprès. Il faut que c'était le seul dont je connaissais les chansons.

Écrit par : livfourmi | lundi, 26 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Nous sommes tous condamnés à mort à paertir du moment la petite graine de Papa a rencontré celle de Maman... pas depuis que nous sommes sortis d'elle... mais 9 mois auparavant !
CQFD

Écrit par : Gwen | lundi, 26 juin 2017

Répondre à ce commentaire

Nous le savons tous mais il faut bien retirer des arguments au Dr Dor et autres fondus de l'antiavortement...

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 26 juin 2017

Écrire un commentaire