Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 23 décembre 2017

Dans la rue d'Amsterdam...

Longtemps je me suis couché de bonne heure et la lumière à peine éteinte…
Hier matin, en revanche, je me suis levé de bonne heure pour aller « faire Père Noël » dans l’école maternelle que P’tite Sœur honore de sa présence.
Me lever tôt ne me dérange pas et j’ai gardé l’habitude de me réveiller quelques minutes avant la sonnerie chargée de le faire.
Hélas, Moitié Chérie se réveille dès que je ne suis plus à son côté.
Bien que j’aie pensé à fermer doucement la porte de la chambre, à peine arrivé dans la cuisine, j’entends « Miiiinouuuu ! Où es tu ? Miiinouuu !! »
Alors je vais rassurer la lumière de mes jours et je prépare deux petits déjeuners alors que je pensais n’en avoir qu’un à faire.
Le mien !
Je me suis préparé et suis parti joyeux pour des courses lointaines comme dit machin.
Il faisait nuit, j’ai remonté tranquillement la rue Lamarck jusqu’à l’arrêt du 95.
Je ne l’ai pas attendu longtemps et il n’était pas si peuplé que je le craignais.
La température était douce et la circulation déjà très dense.
J’ai admiré la rue d’Amsterdam qui me mène à Saint Lazare.
C’était absolument magnifique, toute la rue était un immense arbre de Noël.
Elle flamboyait de couleurs diverses.
Les lumignons bleus  des voitures de police clignotaient, tout comme les feux oranges des camionnettes de livraison.
Les boutiques ouvraient et allumaient leurs vitrines, les pharmacies clignotaient de toutes leurs croix vertes.
Avec les reflets des feux de croisement des voitures et leurs « stops » toutes ces lumières faisaient du départ au boulot une fête.
Enfin, surtout pour le retraité dans le bus, pour le type qui « va au charbon » je suis moins sûr…
Tout aurait été parfait si je n’étais arrivé à l’école maternelle sous un crachin pénétrant.
La dame de l’entrée est toujours là.
Je la connais depuis que je suis venu chercher Merveille la première fois il y a sept ans et est toujours gentille avec « ses p’tits ».
J’ai passé l’habit qui réussissait à être à la fois idoine, adéquat et à ma taille puis « Madame la Directrice » –oui il y a encore « Madame la Directrice »- accompagnée de deux « Mères Noël » m’a traîné de classe en classe.
« Madame le Directrice » m’a enjoint de rester dans le couloir quand il a fallu entrer dans la classe de P’tite Sœur car ma barbe de Père Noël, dont l’élastique est usé depuis toujours, ne tient pas et dévoile ce visage angélique que certaines connaissent déjà.
Ces enfants sont plus calmes que la dernière fois où j’avais « fait Père Noël ».
Mais les chocolats étaient beaucoup moins profus.
Il faut croire que la hausse du pouvoir d’achat ne touche pas tout le monde…
Il fallait en donner un à chaque enfant.
J’ai tendu de petites lettres en disant le prénom de chacun sur l’enveloppe.
J’ai dû affronter le regard surpris de certains quand je refusais de lâcher l’enveloppe.
Il me fallait dire « Et le mot magique ? Hmmm ? »
J’ai eu chaque fois un « Merci » et un sourire.
Quand ils sont comme ça, on en aurait quinze.
La seule chose qui assombrit le moral en sortant c’est de voir à la sortie du collège en face ce qu’ils risquent de devenir…
On dirait bien qu’on en fait plus des « enfants durs » que des « enfants solides »…
Mais c’était très chouette.
Et « Madame le Directrice » m’a donné un des chocolats des enfants.
Ce matin, la lumière de mes jours m’apprend que le summum de la branchitude est « le pull moche ».
Me rappelant le « pull à taches » bleu layette, je peux donc vous l’affirmer en cette période de Noël.
Oui lectrices chéries, Heure-Bleue est « hype » !

Commentaires

Tu ne dis pas si p'tite soeur t'a reconnu, au moins à ta voix ?

Écrit par : Praline | samedi, 23 décembre 2017

Répondre à ce commentaire

Praline, j'étais dans le couloir, on m'avait caché pour que P'tite Sœur ne me reconnût pas !

Écrit par : le-gout-des-autres | samedi, 23 décembre 2017

Ah ok ! et c'est là que le jour de Noël, P'tite Soeur te dit un truc du style "papy j'ai vu le père Noël à l'école, il était trop moche, j'ai eu peur" :-)) J'rigooole, tu étais sûrement le plus beau père Noël de la planète !

Écrit par : Praline | samedi, 23 décembre 2017

Et p'tite sœur de se plaindre ; " ben tu sais, papy, le père Noël, il n'est même pas entré dans la classe. "

Écrit par : Berthoise | samedi, 23 décembre 2017

Répondre à ce commentaire

De là a en avoir quinze ..... ;)
Joyeux Noël !

Écrit par : Colette | samedi, 23 décembre 2017

Répondre à ce commentaire

punaise! Depuis le temps parmis les dames de l'école il n'y en a pas eu une pour réparer cet élastique ?

Écrit par : emiliacelina | samedi, 23 décembre 2017

Répondre à ce commentaire

Avec une punaise ??

Bleck

Écrit par : Bleck | lundi, 25 décembre 2017

Un instant j'ai eu peur que tu aies écrit que tu étais à la recherche du temps perdu en faisant un détour chez le père Totor...
Mais tu as bien enveloppé tout ça et je me suis bien amusée et que je penserai à toi ce soir où c'est chez moi que le Père Noël fait sa livraison...

Écrit par : Gwen | jeudi, 28 décembre 2017

Répondre à ce commentaire

La description des illuminations de noël depuis le bus est vraiment très lyrique. C'est très gai à lire.

Écrit par : Pivoine | vendredi, 29 décembre 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire