Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 22 janvier 2018

Bye bye les beaux baux...

lakevio.jpg

J’ai froid…
C’est dimanche et maman m’a emmené au Jardin d’Acclimatation.
Il y a du soleil mais le brouillard enveloppe les immeubles d’une gaze épaisse.
On dirait des danseuses de pierre.
Si, si, je vous jure ! Ça me fait cet effet.
On s’arrête un instant et j’espère que maman va m’emmener prendre le métro.
Mais non…
Elle s’arrête un instant et s’accroupit devant moi pour remonter mes chaussettes.
C’est tout et nous repartons.
J’aime bien cette avenue.
C’est celle qui mène à l’Arc de Triomphe d’un côté et au Jardin d’Acclimatation de l’autre.
Les immeubles sont très beaux même s’ils sont un peu noirs.
Ils sont en pierre, la pierre qu’on fait les statues avec.
Ça ne fait pas du tout comme vers chez nous où ils sont noirs aussi mais pas beaux avec leur crépi qui s’écaille…
Maman m’emmenait au Jardin d’Acclimatation.
Elle m’avait dit « Papa et tes sœurs sont partis voir grand’mère, nous on va aller se promener ! »
Elle m’a mis ma culotte de velours marron, celle qui a un petit trou au fond de la poche droite, et m’a dit « On va au Jardin d’Acclimatation. Tu es content ? »
J’ai dit que oui même s’il fait froid parce que j’aime bien me promener.
On voit plein de choses.
Des fois, même, des choses que les autres ne voient pas.
Maman avait mis ses beaux habits et accroché une broche au revers de la veste.
Une chouette broche avec trois cerises et deux feuilles.
Elle était contente quand on est parti.
Elle m’a dit « Mon chéri ! On va être tous les deux, rien que nous ! »
On a beaucoup marché mais c’était bien.
J’ai vu plein de rues et maman m’a dit les noms.
Elle était fière d’habiter Paris.
Paris c’est le nom de la ville où je suis né.
Maintenant elle n’est pas contente.
Le revers de sa veste a un trou.
Elle m’a disputé parce que j’ai ri.
Il nous est, enfin, il lui est arrivé une aventure.
Au Jardin d’Acclimatation il y a une autruche, maman me l’a montrée.
Je me suis approché, un peu trop peut-être alors maman est venue tout près et m’a pris par l’épaule.
C’est juste à ce moment que l’autruche s’est approchée, a passé son long cou au dessus de la clôture et a attrapé les cerises.
Elle a arraché et avalé tout rond la broche de maman.
Maman a eu l’air scandalisé.
C’est là que j’ai ri…
Et qu’elle m’a disputé.
« Ce n’est pas drôle mon garçon ! Pas drôle du tout ! »
D’un coup, je n’étais plus « Mon chéri » mais « Mon garçon ».
Peut-être qu’à cause l’autruche, maman ne m’aimait plus.
Maman me tient par la main le long de l’avenue, j’ai l’espoir qu’on va prendre le métro pour revenir mais je n’en suis pas sûr.
On l’a pris quand même parce qu’il faisait froid.
C’est bien aussi le métro.
Il fait chaud et puis il y a le wagon du milieu.
Le métro est tout vert, sauf le wagon du milieu qui est rouge.
Mais maman m’a dit qu’on ne peut pas monter dedans après huit heures du matin.
J’aimerais bien aussi m’asseoir sur le siège pliant à côté de la porte mais il y a cette petite plaque émaillée où il est écrit « Ne pas utiliser les strapontins aux heures d’affluence ».
Il n’y avait personne mais maman n’a pas voulu quand même...

Commentaires

j'aime bien quand tu "causes" petit garçon... (une réminiscence d'une histoire vraie ?, en tous les cas, elle le semble).

Je croyais que ce n'était qu'une légende l'histoire de l'autruche qui avale des cailloux.

Écrit par : Sophie | lundi, 22 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Eh bien non, c'est arrivé à ma mère.
Elle portait une veste que je trouvais horrible, un "pied de poule" noir et blanc à gros motifs.
Et elle n'était pas contente...

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 22 janvier 2018

Hihi pauvre autruche, j'espère qu'elle n'a pas avalé l'épingle qui lui trouera l'estomac... et j'imagine la tête des soigneurs qui vont trouver les cerises dans les crottes ! :-)
Et ça t'a fait rire ! :-))

Écrit par : Praline | lundi, 22 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

voilà un texte écrit du point de vue du petit garçon que tu étais! C'est amusant...

Écrit par : Coumarine | lundi, 22 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Merci pour ce texte. Contente que la photo t'ait évoqué un souvenir... joliment raconté. C'est sûr, c'est surprenant mais drôle pour un enfant ! :)

Écrit par : lakevio | lundi, 22 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Ca sent l'authentique ton histoire, et je l'ai crue avant de lire les commentaires et ta réponse qui confirme l'incident. Pauvre autruche qui a dû voir perturbée sa digestion !
Pour ma part, j'ai suivi la direction du doigt que pointait Lakévio dans ta direction et tu es ma vedette de la semaine !

Écrit par : Gwen | lundi, 22 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

tu peux toujours nous en raconter des pareilles, on aime les souvenirs d'enfance :-)

Écrit par : Adrienne | lundi, 22 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Oui, ce pourrait être une jolie fiction... Je la trouve joliment bien racontée .........

Écrit par : Pivoine | lundi, 22 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Les beaux baux ... de Provence, tu veux dire ?
Ce serait le petit Pagnol alors ?
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | lundi, 22 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

J'aime ton texte !
Il m'a rappelé une "aventure" que nous avons vécu en voyage scolaire avec ma fille lorsqu'elle avait 7 ou 8 ans. Après avoir fait la visite du parc, nous pique niquions sur une aire et les autruches circulaient librement ..... soudain une s'est précipitée sur ma fille et l'a attaquée à coups de bec !!! la trouille qu'elle et nous avons eu !! elle s'en était tirée avec un caban, un pull, un sous pull complètement déchirés et un dos plein de bleus ! encore aujourd'hui elle a peur de ces oiseaux .....

Écrit par : Colette | lundi, 22 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

ca sent le vécu. J'ai eu aussi une mésaventure avec une autruche, au jardin d'acclimatation justement, c'était peut être la même : elle a avalé le journal que tenait mon grand-père !

Écrit par : ang/col | lundi, 22 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Donc, je viens de le relire. Tout y est : les avenues parisiennes, l'entente entre la mère et le fils, la description du costume - la broche (moi aussi j'ai envie de la manger o;) (et je ne suis pas une autruche o;) la psychologie des personnages, l'émerveillement face au métro, et la chute...

Non, vraiment, il n'y a pas de quoi regretter ton texte.............

Écrit par : Pivoine | mardi, 23 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Pourquoi le trouves-tu maivais, ce texte ?
J'aime bien.

Écrit par : Berthoise | mardi, 23 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

C'est une aventure comme celle-ci qui est le ressort d'un roman de Jules Verne (vous voyez lequel ?)

Quand nous allions au Jardin d'Acclimatation; nous, c'était le retour vers la Porte Maillot pour y prendre le PC.

Écrit par : Dame Marthe | mardi, 23 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Les enfants du capitaine Grant ?
Mais je ne suis pas sûr, c'est tellement loin.

Écrit par : le-gout-des-autres | mardi, 23 janvier 2018

Voir son après midi gâchée par une autruche gloutonne, c'est pas commun ! Mais c'est moche...

Écrit par : Véro | jeudi, 25 janvier 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire