Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 24 mai 2018

Le garde des sots…

Hier midi j’ai entendu des informations qui m’ont donné à réfléchir –si, si- et surtout m’ont poussé à comparer la façon d’aborder les problèmes selon qu’on fait partie du gouvernement allemand ou du gouvernement français.
Il ressortait des informations que, d’une part deux grandes villes allemandes avaient interdit la circulation des véhicules « diesel » antérieurs à 2015, et d’autre part que les prix des carburants s’envolaient en France, notamment celui du gazole.
Sachant qu’une observation portant sur des décennies de conduite automobiles m’avaient déjà amené à la conclusion que :  
- Toute baisse du prix du brut entraîne une faible hausse du prix des carburants. («Le raffinage nous coûte un œil», tout ça...)

- Toute hausse du prix du brut entraîne une forte hausse du prix des carburants. («Non seulement le raffinage coûte mais l’OPEP nous saigne à blanc», tout ça...)
Il m’apparut en outre que puisque le gazole est cancérigène :

- L’Allemagne en interdit l’usage aux véhicules de conception antérieure à l’année 2015.
- La France augmente les taxes sur le gazole.
Car la France espère, en un raisonnement étrange que la pollution due au diesel diminue, voire disparaisse noyée dans un océan de taxes, mais surtout que la consommation n’en diminue pas.
Tandis que l’Allemagne court le risque de la diminution de la consommation de gazole mais estime que la santé de l’Allemand prime sur le chiffre d’affaires des pétroliers.
La France applique  un système de pensée qui est propre au Trésor Public.
Elle avait déjà tenté la démonstration de son bien-fondé avec le tabac.
Rappelez-vous : Le graal en étant déjà la cigarette sans tabac, sans fumée, sans cancer mais avec juste les taxes.

Hélas, quand manifestement, le doute s’installe, un tas d’excuses bidon tentent de nous faire avaler toutes ces carabistouilles dont le but est de nous faire sortir le plus de sous possible en échange du moins de choses possible, voire en échange de rien.
La plus usée mais toujours efficace de ces ficelles reste quand même d’opposer au râleur « La Loi du Marché».
Je me demande d’ailleurs pourquoi ça continue de fonctionner.
Parce que, quand on y réfléchit un peu, « La Loi du Marché », ce truc admis par quasiment tout le monde  est tout de même une méthode commerciale qui :
- Pratiqué en temps de guerre s’appelle le «marché noir».
- Pratiqué en temps de paix par un particulier aux dépens d’un autre s’appelle le «racket».
- Pratiqué en temps de paix par une entreprise aux dépens d’une administration, d’une institution ou d’un grand groupe, s’appelle «surfacturation».
Le premier t’amène devant un peloton d’exécution.
Les deux autres t’amènent  devant un juge.
Bref, il n’y a guère que quand c’est pratiqué par l’Etat ou de grands groupes aux dépens du particulier que c’est admis…
Au moins ça permet de comprendre l’astuce phonétique qui a présidé réellement au titre donné au ministre de la Justice.

Commentaires

Oui, ceci dit, si l'on adopte un raisonnement strictement économique, même au même prix que le super, le gasole est encore plus avantageux puisqu'un moteur diesel consomme beaucoup moins qu'un moteur super.
Non, le meilleur moyen d'éliminer le diesel serait de supprimer les taxes sur le super afin qu'il soit beaucoup moins cher que le gazole et en cinq ans tous les moteurs diesel auraient disparu.
Je ne comprends pas que l'Etat n'y ait pas pensé.

Écrit par : clodoweg | jeudi, 24 mai 2018

Répondre à ce commentaire

Tu as déjà vu l'état renoncer à une taxe ?

Écrit par : le-gout-des-autres | jeudi, 24 mai 2018

La démonstration est concluante.
Et, de plus, elle peut s'appliquer à tant de sujets, qu'il vaut mieux pour notre tranquillité ne pas les énumérer ou alors un chaque jour...

Écrit par : Sophie | jeudi, 24 mai 2018

Répondre à ce commentaire

Juste un petit PS - l'Allemagne soi-disant veut éliminer le nucléaire, ou, pour le moins, le diminuer. Mais pour ce faire elle rouvre ses mines de charbon ! quid de la santé de ses habitants et aussi des frontaliers ? La pollution ne s'arrête pas aux frontières.

Écrit par : Sophie | jeudi, 24 mai 2018

Répondre à ce commentaire

Tu viens de découvrir que "nobody's perfect", c'est pas que dans "Some like it hot"... ;-)

Écrit par : le-gout-des-autres | jeudi, 24 mai 2018

titre bien mieux justifié avec l'orthographe du titre de ta note ....

Écrit par : emiliacelina | vendredi, 25 mai 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire