Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 08 juin 2018

Un crabe sans tambour ni trompette…

Hier, souffreteux mais plein d’allant, j’ai accompagné Heure-Bleue à la feunaque pour acheter les deux nouveaux tomes de la série qui bientôt nous agacera et que nous laisserons tomber.
Eh bien nous avons fait des économies !
Les deux bouquins ne seront disponibles que dans une semaine !
Nous avons repris le 95 pour revenir à la maison, déçus mais moins pauvres que prévu grâce à l’absence de nos bouquins…
Il faisait chaud. La lumière de mes jours fondait.
Évidemment elle me faisait fondre.
Mais pas pareil car j’aime bien avoir chaud.
Nous étions assis face à face, elle avait les yeux au soleil.
Ils étaient d’un bleu-vert magnifique.
En arrivant place de l’Europe, elle me dit « Demain on reste à la maison, on ne fait rien… »
J’ai seulement dit « Ah bon ? »
Elle a ajouté, « Oui… Qu’est-ce qu’on va bien pouvoir faire ? »
J’ai regardé autour de moi, il n’y avait que des gens à qui la température donnait l’air renfrogné.
Comme d’habitude, quand je vois les gens faire la gueule, j’ai eu l’idée idiote de les secouer en disant à haute voix « Mais si ! On va boire et faire l’amour comme des bêtes ! »
Puis je me suis dit, à voir la mine de mes voisines, que ça allait faire scandale.
C’était d’ailleurs pour ça que j’avais eu cette idée.
J’en ai fait part à Heure-Bleue qui a souri et haussé les épaules.
De toute façon, ça m’évitait de penser à ma cousine qui est partie ad patres, tirée par un crabe qui la malmenait depuis des années.
Tenace, la bestiole...
J’en ai un peu marre de voir mourir les gens que j’aime.
Je n’ai pas voulu aller la voir au funérarium.
J’ai encore dans les yeux l’image de mon père qu’une idiote avait décidé de montrer, cercueil ouvert.
Je ne veux pas voir ma cousine à l’humour si trash et au sourire si gentil esquintée par la Faucheuse.
Je ne veux voir que son sourire quand elle racontait une monstruosité.
Oui, on se racontait des histoires de cancéreux, elle et moi...
Vous savez bien, les horreurs que se racontent les cancéreux pour oublier le crabe.
C’est pas comme les pauvres racontés par les députés, nous on savait de quoi on parlait.
On va même aller à l’église.
C’est d’autant plus étrange qu’elle ne croyait pas plus que moi en un dieu quelconque et n’était même pas chrétienne.
Pour finir la journée on l’accompagnera au crématorium du Père Lachaise.
C’est là qu’elle fumera pour la dernière fois.
Oui, elle n’avait jamais pu arrêter la clope…

Commentaires

Comme je l'ai dit chez Heure Bleue je suis désolée pour vous. Et pour toi puisque c'est ta cousine.
J'espère tout de même que tu vas récupérer... malgré l'enterrement. C'est éprouvant.
Je n'ai pu m'empêcher de sourire à ton évocation.
J'ai eu un ami qui passait à l'acte, en rue... je veux dire qu'il faisait pas mal de sottises. Genre crier allait...

Écrit par : Pivoine | vendredi, 08 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Pardon, genre crier Alla Ak... devant une ambassade... je crois qu' aujourd'hui il ne le ferait plus. Ou il simulait un handicap moteur pour qu'on le laisse traverser. Je l'enguirlandais l'enguirlandais mais il recommençait.

J'espère que votre journée ira doucement...

Écrit par : Pivoine | vendredi, 08 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Pardon, genre crier Alla Ak... devant une ambassade... je crois qu' aujourd'hui il ne le ferait plus. Ou il simulait un handicap moteur pour qu'on le laisse traverser. Je l'enguirlandais l'enguirlandais mais il recommençait.

J'espère que votre journée ira doucement...

Écrit par : Pivoine | vendredi, 08 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Mon smartphone débloque...

Écrit par : Pivoine | vendredi, 08 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Je suis rassuré, j'ai cru que c'était toi...

Écrit par : le-gout-des-autres | vendredi, 08 juin 2018

J'ai commencé à lire avec le sourire, comme d'habitude,

puis le sourire s'est effacé, et j'ai senti ma bouche "faire carré" comme disait ma mère quand elle me voyait triste.

Ben oui, je ne connaissais pas ta cousine, mais c'est le portrait de beaucoup trop de gens de ma famille et amis, qui sont partis, mais qui se pressent à la porte de ma mémoire, pour peu qu'on évoque le sujet.

Avec toi, avec vous.

Écrit par : Sophie | vendredi, 08 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Comme tu dis, c'est souvent "sans tambour ni trompette", le crabe. Cela me rend triste. Quand des enfants sont meurtris par la vie, si tôt, c'est une cruelle injustice. Une de plus. Courage à vous pour cette épreuve. Garder les meilleurs images, le meilleur de ceux qui s'en vont, oui, je crois que c'est mieux mais parfois on a aussi besoin des autres pour pouvoir les laisser partir en paix.

Écrit par : Délia | vendredi, 08 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Quel sentimental tu fais quand tu fonds devant les beaux yeux de la lumière de tes jours, j'adore !
Tu as raison de ne pas être allé voir ta cousine au funérarium, le regret me poursuit toujours d'avoir emmené mes enfants voir leur père... ma fille en a énormément souffert car il n'était plus lui, la coiffure complètement différente etc... le problème c'est qu'elle n'a pas osé me dire "non" alors que je l'aurais parfaitement admis.
Force et courage pour les jours à venir, je pense à toi, à vous.

Écrit par : Praline | vendredi, 08 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Toutes mes condoléances pour ta sympathique cousine. La crabe a une manière de faire des provisions qui ne me plait pas du tout et il n'y a que lui qui profite !
Affectueuses pensées.

Écrit par : lakevio | vendredi, 08 juin 2018

Répondre à ce commentaire

ma mère ne se ressemblait plus, ils lui avaient gonflé le visage pour lui donner bonne mine, c'était monstrueux.
De quels livres de quelle série s'agit-il ?

Écrit par : ang/col | vendredi, 08 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Je refuse toujours de voir les morts, sauf mes parents bien sur, ma mere ne se ressemblait plus non plus.les soins conservatoires avaient transformé ses traits .

Écrit par : Francelyne | samedi, 09 juin 2018

Les pauvres racontés par les députés...Mouarf !
tu réussis à me faire sourire à travers ton chagrin...;-)
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | vendredi, 08 juin 2018

Répondre à ce commentaire

tu l'accompagneras avec amour et humour...

Écrit par : manoudanslaforet | vendredi, 08 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Tiens, c'est ce que je disais souvent "j'en ai marre de voir mourir des gens que j'aimais"...Tant et tant de copines sont mortes du cancer du sein..Mais, ce que tu dis est vrai, un malade aime rire quand les traitements laissent un peu de répit..Quel courage ont les malades devant cette saloperie de maladie..


ps : tu te rends compte. Je suis allée pour la seule et unique fois au funérarium du Père Lachaise pour accompagner une blogueuse que je ne connaissais même pas de visu...Bizarre les amitiés bloguesques. Je me rappelle m'être promenée après la séparation d'avec une autre copine, dans les allées du Père Lachaise...Ca m'avait fait du bien. Je ne me sentais pas seule...

Écrit par : julie | vendredi, 08 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Ben bravo, Juju ! j'espère que tu viendras me voir avant que je sois morte !

Écrit par : Praline | vendredi, 08 juin 2018

Je suis désolée pour la jeune fille... Et les proches, j'ai oublié de l'écrire.

... Je n'ai plus de problèmes avec le blogue de Heure Bleue, quand je lis depuis mon smartphone, j'ai une présentation spéciale avec commenter et envoyer.

Chez toi, tout est en petit et se chevauche, il faut que j'attrape le pavé "aperçu" et j'ai alors le pavé "envoyer". Mais si je clique deux fois, parce que le commentaire ne part pas tout de suite, j'en envoie deux... Bref, c'est compliqué et rien ne vaut l'ordinateur...

Écrit par : Pivoine | vendredi, 08 juin 2018

Répondre à ce commentaire

je viens de chez HB . 60 ans c'est bien trop jeune et triste pour ce qui restent et qui l'aimaient.
Evidemment je pense particulièrement à la "petite" .
Tu as bien raison de ne garder que le souvenir du meilleur qu'elle a partagé avec toi ! D'après ce que vous en dites HB et toi , je suis persuadée que c'est ce qu'elle préfèrerait !

au début de ta note figure-toi que l'espace d'un instant j'ai cru que tu avais vraiment lancé ta boutade à haute voix !

Écrit par : emiliacelina | vendredi, 08 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Dîner avec vous 2 devait être un grand moment.

Écrit par : mab | samedi, 09 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Quelle chute sous ton humour noir, et macabre...dommage que les voyageurs n'aient pas ri...bisous.

Écrit par : Tarrah | samedi, 09 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Oui, c'est mieux de garder un souvenir vivant des morts.
Je t'embrasse et t'assure de mon amitié.

Écrit par : Berthoise | dimanche, 10 juin 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire