Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 09 juillet 2018

C’est son souci ? Si son souci c’est ça…

lakevio.jpg

Déjà, je n’avais pas envie d’y aller.
En plus j’ai oublié mon petit sac avec mon sandwich…
Je me suis trompé, j’ai pris le petit sac avec des saletés du voyage de l’année dernière.
Et puis ces trois heures de car m’ont foutu le bourdon.
Moins d’une heure après le départ, le car sentait déjà le pipi.
Avec la chaleur, ça devenait infernal.
Et ces deux niaises, à l’avant du car, genre mono de colo, qui sautillaient en criant « Allez ! On reprend ! »
Entraînant celles de devant à brailler en chevrotant.
Elles ont bêlé « Avec toi j’ai marché sur les routes qui moooontent. Rhheuuu… Avec toi j’ai aiméééé. ».
Rattrapées en canon par les hommes, deux quintes de toux plus tard, qui ont chevroté faux « Au long des prééééés… Sur la route d’amitiéééé. »
C’est le genre de truc qui me donne envie d’attraper le volant du chauffeur et d’envoyer le car dans le ravin.
Et cette putain de chanson, à croire qu’ils ne connaissaient que celle-là !
Pendant trois heures ! Oui ! Trois heures !
Je t’en foutrais, moi, des « Routes d’amitié »…
J’ai bien tenté de les lancer sur « En revenant de Nantes » ou « Les trois orfèvres ».
Tu parles ! Les femmes ? Un tas de cul-serrés !
Les mecs ? Des dégonflés !
À l’arrivée, j’avais la dalle.
Et pas un seul de ces faux chrétiens pour lâcher une bouchée de pain. Tous des pinces !
Ça te laisserait crever un Syrien pour une bouchée de croissant.
J’ai mordu dans le sandwich de mon voisin.
« Bêêê… » qu’il a fait. En le lui rendant je lui ai jeté un regard qui l’a dissuadé de protester
À peine descendus, une espèce d’obersturmbahnnfürher nous a fait mettre en rang avant de nous permettre d’entrer dans la tente.
Avec un sourire franc comme un billet de trois €, il nous a invité à « rester calme ».
J’ai fouiné dans mon petit sac à la recherche d’un bonbon ou d’un gâteau oublié.
C’est là que je les ai trouvées, elles dataient du dernier « voyage de vieux ».
Dès que je suis arrivé à l’entrée de la tente, je les ai prises dans la main.
Soigneusement parce que c’est quand même fragile, ces petites bulles de verre.
J’ai avancé dans l’allée centrale. Arrivé au milieu de la tente, je les ai laissées glisser par terre et écrasées d’un coup de talon.
Quand ça a commencé à sentir, j’ai hurlé « Ah les salauds ! C’est une chambre à gaz ! Ils veulent nous exterminer ! » et je me suis enfui.
Je suis retourné dans le car pour attendre la suite.
C’est bien, finalement d’avoir retrouvé ces boules puantes…

Commentaires

on reste donc un sale gamin toute la vie?
;-)
(quel enfer, ce genre de voyage)

Écrit par : Adrienne | lundi, 09 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

rhô
Bravo .........:)
Bonne semaine

Écrit par : Rose63 | lundi, 09 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Je comprends pourquoi HB dit que tu n'as jamais grandi ! Sale gosse ! Tu t'es bien amusé hein ?????

Écrit par : emiliacelina | lundi, 09 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Oh, l'"enquiquineur" :) Celui qu'on évite la fois suivante :))

Écrit par : Nina | lundi, 09 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Malgré la chanson et les culs pincés, c'est agréable de voyager avec toi, au moins en s'ennnuie moins !

Écrit par : delia | lundi, 09 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Je n'ai pas fait mon devoir, mais je serai allée dans ton sens.
Cela me rappelle tellement des groupes de "seniors" qui venaient en vacances
dans le Centre de Vacances, où je bossais, en Vendée...
Ils étaient terribles entre eux !

Écrit par : Fabie | lundi, 09 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

"serais"

Écrit par : Fabie | lundi, 09 juillet 2018

Tu es désespérant, heureusement.

Écrit par : heure-bleue | lundi, 09 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Ah ah ah ! laissez le naturel, il revient au galop ...

T'aimes pas les groupes, t'aimes pas les voyages que tu n'organises pas, t'aimes que les gens que tu choisis, et les autres ...

Pourquoi t'es allé te fourrer dans une telle galère, on se le demande ? d'autant que tu y es allé à reculons, c'est le moins qu'on puisse dire.

Pour voyager en groupe, il faut gommer les défauts, et apprécier les bons côtés.

Je réponds au devoir, pas au Goût !

Écrit par : Sophie | lundi, 09 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Image des "groupes" de ceux qui n'y ont que peu participé ! C'est vrai qu'il faut faire abstraction de certaines personnalités ensuite, ça roule ! j'ai souvent voyagé en groupe. Je peux dire que je oréfère encore les seniors aux voyages de jeunes !...
Garnement, va !

Écrit par : lakevio | lundi, 09 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

itou...

Écrit par : Sophie | lundi, 09 juillet 2018

"Je peux dire que je préfère encore les seniors aux voyages de jeunes !..."
Tu dis ça parce que tu ne cours plus assez vite...

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 09 juillet 2018

J'ai plusieurs fois été contactée (mais plus maintenant !) pour participer à un voyage "senior" en car avec repas dans un restaurant. Après ou avant de se goberger, il fallait subir une vente d'objets et acfessoires indispensables à nous les vioques...
Ils ont dû se lasser de m'appeler pour rien !
Ou ils me croient morte...

Écrit par : Gwen | lundi, 09 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

J'adore la fin !!!

Écrit par : Lydia | lundi, 09 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

ha ha ha

Écrit par : ang/col | lundi, 09 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Tu as été plus inspiré, si je puis me permettre...
C'est sans doute les odeurs de pipi qui m'ont rebutée... ;-)
Allez, reparle-nous d'amour, j'aime mieux.
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : Célestine | lundi, 09 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Déprimante cette transhumance ! La boule puante devrait être élevée au rang de sauveuse de l'humanité !

Écrit par : Vero | mardi, 31 juillet 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire