Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 02 octobre 2018

Petit joueur, va...

Depuis que nous nous connaissons, Heure-Bleue m’a toujours reconnu comme quelqu’un de généreux.
Généreux mais chiant, d’accord.
Bon, il m’était assez facile d’être généreux car je n’avais pas grand’ chose…
Mais il ne faut pas pousser quand même.
Pourquoi je vous raconte ça ?
Parce qu’il y a peu, en revenant de la place de Clichy, je marchais le nez au vent.
La douceur de l’air me donnait sans doute l’air niais qui sied à l’innocent.
Je mis le pied rue Caulaincourt, sur le pont qui enjambe le cimetière de Montmartre, regardant les gens qui l’empruntaient.
J’ai remarqué un type, suivant la foule, regardant attentivement les gens qu’il croisait.
Arrivé devant moi qui avais toujours l’air du « ravi de la crèche », il s’arrêta.
- Monsieur, s’il vous plaît !
- Oui ?
- Vous n’auriez pas une petite pièce ? Un €uro ? Un ticket restaurant ? C’est pour…
J’ai brisé là, avant que ne tombe comme un couperet de reproche à mon endroit le sempiternel « c’est pour manger et rester propre car je suis chômeur et ma petite fille doit elle aussi manger et rester propre pour aller à l’école ».
Bref, je l’ai arrêté avant que cet homme ne me fasse comprendre que son sort était bien plus pitoyable que celui du gamin Syrien bombardé par les Russes.
- Mais pourquoi moi ?
- Ben euh… Vous avez l’air gentil…
- Je suis gentil mais vous avez croisé au moins cinquante personnes sur le pont avant moi.
- Oui mais…
- Bon, j’ai l’air d’une bonne poire, c’est ça ?
- Mais non, mais j’ai pensé…
- Bref, vous êtes dit « celui là a l’air d’un gland, il va me filer un €uro » !
- Pas du tout ! Je…
Là il a perdu pied, j’avais réussi à le saouler.
Alors j’en ai profité :
- Du coup… Pendant que j’y suis…
Il m’a regardé plein d’espoir et a dit :
- Oui ?
- T’aurais pas un €uro ?
Il a haussé les épaules et est parti.
Quand il s’est éloigné, si j’ai bien entendu, il a marmonné « connard ! »...

Commentaires

Tel est pris qui croyait prendre! ;-)

Écrit par : Ambre | mardi, 02 octobre 2018

Répondre à ce commentaire

à poire, poire et demie !

Écrit par : ang/col | mardi, 02 octobre 2018

Répondre à ce commentaire

Quand j'allais chaque jour chercher mon pain et faire ma petite balade du matin,
je trouvais aux abords de cette boulangerie une femme, vêtue pareillement par grand froid ou plein été, qui demandait "de quoi manger".... elle n'a jamais accepté de venir choisir un sandwich et une boisson que je lui proposais.

Comme j'ai toujours des doutes sur la destination de cet argent quémandé, j'en ai quelque remords, mais je ne donne plus individuellement, mais aux assos.

Écrit par : Sophie | mardi, 02 octobre 2018

Répondre à ce commentaire

Le dernier mot soulage celui qui le prononce mais pas celui qui l'entend LOL! ( mon mari avait été très vexé, re -lol )

Écrit par : Nina | mardi, 02 octobre 2018

Répondre à ce commentaire

Le problème c'est comment faire le tri entre ceux qui ont vraiment besoin et les faux en usage de faux ? Je donne aux assos moi aussi. Comme dit un de mes amis, tu es tellement sollicité que quand tu arrives au bout tu n'as plus qu'à tendre la main toi aussi !

Écrit par : delia | mardi, 02 octobre 2018

Répondre à ce commentaire

Fais quand même attention... C'est drôle mais bon... C'est vrai qu' un jour où j'étais de mauvais poil et où une nana m'a tapée... j'ai grommelé que j'avais aussi des ennuis d'argent.

Écrit par : Pivoine | mardi, 02 octobre 2018

Répondre à ce commentaire

Depuis des années, l'entrée de mon supermarché est "monopolisée" par le même bonhomme qui remplace la même bonne femme d'antan !!! il nous connaît tous ! L' impression de devoir payer un péage,à chaque fois, m' a coupé le chic. Maintenant, j'entre tête basse Arrgh!! C' est qui ces "roumains" ou autres qui ont place gardée depuis des années ???

Écrit par : Nina | mardi, 02 octobre 2018

Répondre à ce commentaire

Lol, c'est des Roumains ..... (enfin, des Roms, probablement, parce que je connais une Roumaine qui ne mendie pas o;)

Écrit par : Pivoine | mardi, 02 octobre 2018

Oui. Il s'agit d'une véritable occupation du lieu ( sous couvert de vendre une revue ). Quand la dame s'absentait,un jeune lui gardait la place. Organisation parfaite.

Écrit par : Nina | mardi, 02 octobre 2018

Tu me rappelles la fois où, dans le métro, un homme déjà âgé, qui faisait la manche, a donné un euro au Maître "pour vous faire sourire, Monsieur"...

Écrit par : lakevio | mardi, 02 octobre 2018

Répondre à ce commentaire

J'avais 20 ans, un monsieur bien habillé m'aborda place Victor Hugo à Paris pour me raconter qu'il était Luxembourgeois et très désemparé car sa soeur avec qui il avait été agressé et volé venait d'être hospitalisée d'urgence à la Salpétrière et son consulat ne donnait pas d'aide. J'avais malheureusement sur moi 100 francs (1978). Je les lui ai "prêtés" en échange de son téléphone et de son adresse. Mes parents se sont bien fichus de moi. Ma consolation a été qu'un mois plus tard dans une petite chronique du Monde, un journaliste racontait la même histoire qui lui était arrivé avec ce type. Je n'étais pas le seul naîf... Une petit enquête lui permit de découvrir qu'il était effectivement luxembourgeois et qu'il était parti avec la caisse du restaurant qui l'employait.
Si je donne, ce n'est plus qu'à des clochards déglingués et saouls qui eux au moins ne racontent pas d'histoires.

Écrit par : Olivier | mardi, 02 octobre 2018

Répondre à ce commentaire

Vivant en pavillon, j'ai eu droit aux calendriers pour handicapés, orphelins et autres deshérités, malvoyants vendant des brosses, jeunes sortant de prison et vendant des peluches ou des reproductions hors de prix etc... Maintenant,je ne répond plus aux coups de sonnettes. Il y a des modes !!! Maintenant, on veut débarrasser mon toit des mille objets qui l'encombrent.(???) J'évite de sortir dans mon jardin, à certaines heures.

Écrit par : Nina | mardi, 02 octobre 2018

Répondre à ce commentaire

Ha, ha, t'es trop fort.
La semaine dernière, un type a sonné à la porte. Mon mari était là. Il est allé au portail. Ca lui arrive parfois de discuter comme ça des heures avec des inconnus. Me fait peur parfois le bonhomme (le mari). Capable un jour de se faire avoir par plus malin que lui.
Le mec vendait des calendriers 2019.... un moment j'ai cru que mon mari s'était fait avoir avec un calendrier 2018)
- pour venir en aide aux chômeurs
- vous le vendez combien ?
- vous donnez ce que vous voulez
Mon mari lui a donné un euro.
Me demande lequel des deux a le plus truandé l'autre. Le type a dit Merci.
Mon dieu, à quand la vente des calendriers 2022 en 2018 !

- t'aurais pu lui rendre au moins son calendrier que j'ai dit au mari, j'aurais préféré tant qu'à faire un calendrier avec des chiens plutôt que des chats.

Écrit par : julie | mardi, 02 octobre 2018

Répondre à ce commentaire

J'adore ta phrase:
« Bon, il m’était assez facile d’être généreux car je n’avais pas grand’ chose… »
C'est tellement vrai !
 •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

Écrit par : celestine | mardi, 02 octobre 2018

Répondre à ce commentaire

Excellent !! Quelle chute !! L'air de rien tout est dit dans ce dialogue et, il est vrai que le "Vous avez l’air gentil…" qui justifie le choix qui fut le sien de te quémander un euro pour se rafraîchir le gosier est assez régulier . Ah ! le genre humain !

Écrit par : Jerry OX | mardi, 02 octobre 2018

Répondre à ce commentaire

Il faudra retravailler ta manière de quémander un €uro.

Écrit par : Livfourmi | mardi, 02 octobre 2018

Répondre à ce commentaire

avoir l'air gentil, abordable, ça permet des rencontres et ça fait de chouettes billets de blog ;-)

Écrit par : Adrienne | mercredi, 03 octobre 2018

Répondre à ce commentaire

C’est drôle comme tout !

Écrit par : Anita | mercredi, 03 octobre 2018

Répondre à ce commentaire

Trop fort, le Goût !

Écrit par : Berthoise | jeudi, 04 octobre 2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire