Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 26 février 2019

Les uns et les autres se cachent, mirent...

Je ne le referai plus, promis, j'ai honte...

chaussette-en-cachmir_3024.jpg

J’écoutais la radio.
Celle du matin.
Celle qui me donne parfois des informations que je n’entendrai plus de la journée.
Celle qui le reste du temps, m’intéresse avec des émissions variées, sur les sciences, humaines ou physiques.
Celle qui m’amuse à d’autres moments avec des émissions politiques.
Celle qui me pousse parfois à réfléchir quand un philosophe me dit ce qu’est le monde.
Celle qui me fait remarquer après coup que dès qu’il s’agit de sciences physiques, tout le monde est à peu près d’accord sur le peu qu’on sait des règles qui régissent l’univers.
Celle qui, alors me pousse à me demander comment des philosophes, censément connaisseurs des mouvements de nos cœurs et de nos cervelles, sont si peu d’accord entre eux.
Un peu comme les économistes qui sont des philosophes du pognon.
Il n’y en a pas deux d’accord sur le sujet et néanmoins ils nous expliquent que c’est une science.
Mais ce n’est pas de ça que je voulais vous parler.
Je voulais vous parler d’une publicité.
La publicité d’une marque de chaussettes.
On me propose alors un choix intéressant.
Parmi toutes ces chaussettes qui ne demandent qu’à être dépareillées dès la première lessive hebdomadaire, un alinéa me frappe : « chaussettes en cachemire ».
Mon écoute devient moins attentive, je me mets à rêvasser et dis enfin à Heure-Bleue :
- Tiens, je n’ai jamais eu de chaussettes en cachemire…
- Quand j’ai voulu t’en acheter, tu n’en as pas voulu, Minou…
Je ne suis pas un « regretteur » mais je dois dire que je me dis que j’ai eu tort de refuser ces chaussettes.
Aaahhh… Que j’aurais aimé pouvoir téléphoner à la boîte un lundi et expliquer à la dame du standard que je ne pourrais pas venir de la semaine.
Cloué au lit, abattu par une miette de croissant.
Au beurre le croissant, faut pas déconner non plus.
Quand même, quelle idée séduisante…
Mis sur le flanc pour huit jours, le pied crevé par une miette de croissant dans ma chaussette en cachemire.
Le pied, quoi…
Autrement grave et angoissant que tout ce dont m’abreuve ma radio ce matin.

Commentaires

Ça doit s'user vachement vite, ces chaussettes là. Parce que, je ne t'apprendrai rien concernant le cachemire, cette matière est très fragile. Alors les lavages à répétition....
Ne regrette rien, elles auraient duré un déjeuner de soleil.

Écrit par : Berthoise | mardi, 26 février 2019

Répondre à ce commentaire

C'est vrai, on n'en parle pas assez! Heureusement, voilà qui est fait!

Écrit par : Ambre Neige | mardi, 26 février 2019

Répondre à ce commentaire

Princesse au petit pois, va !

Écrit par : Nina | mardi, 26 février 2019

Répondre à ce commentaire

une miette de croissant te clouerait au lit ?????? Pffff....tu es vraiment une petite chose fragile !

Écrit par : emiliacelina | mardi, 26 février 2019

Répondre à ce commentaire

Et dire que je n'ai même jamais eu un pull en cachemire !!

Et toi, tu rêves de le fouler aux pieds, d'y introduire des miettes de croissant au beurre ! Le luxe, quoi !

Écrit par : Sophie | mardi, 26 février 2019

Répondre à ce commentaire

Arrête d'écouter la radio....surtout Demorant et Salamé...lol...bisous

Écrit par : Tarrah | mardi, 26 février 2019

Répondre à ce commentaire

oh !! De la publicité pour des chaussettes en cachemire… Je vais être plus attentif aux publicités demain en écoutant Yves Calvi au petit déjeuner.

Écrit par : Jerry OX | mardi, 26 février 2019

Répondre à ce commentaire

Moi j'en ai... Enfin le pourcentage de cachemire est minime, mais ça suffit pour ne plus (penser) avoir froid aux pieds. Et puis c'est tout doux ! J'adore!

Écrit par : Livfourmi | vendredi, 01 mars 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire