Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 05 avril 2019

Jeux de maux...

Hier était une journée qui a bien démarré, très bien même.
Ma cheville s’était réparée toute seule.
Au point évidemment que j’ai repris un moment ma position favorite jusqu’à ce que cette p… de cheville me rappelle à l’ordre.
Je me suis donc rassis normalement c'est-à-dire comme un vieux.
Après avoir tergiversé pendant une partie de la matinée pour savoir ce que nous ferons du reste de la journée, nous nous sommes finalement décidés pour un « bô-bun » puis descendre tranquillement jusqu’à Saint Lazare acheter un livre et flâner jusqu’à l’Opéra.
Une douleur horrible me tordit le ventre au cours du repas.
Faisant preuve d’un stoïcisme admirable, je grimaçai à peine et continuai à manger mes crevettes tandis que la lumière de mes jours avalait sans souci un morceau de « nem ».
Nous sommes partis bras-dessus bras-dessous vers la rue de Rome en empruntant le boulevard des Batignolles.
C’est descendant la rue de Rome que je me suis mis à mourir.
Courageux, je ne me suis pas roulé sur le trottoir mais j’ai fait part de mon agonie à Heure-Bleue.
Gentille, elle m’a dit :
- Tu veux qu’on aille chez le médecin ?
Dans un râle d’agonie j’ai dit :
- Aaaahhh… Nooon… Ça ira…
Je n’en étais pas sûr, je sentais déjà les fleurs me pousser sur le ventre et les clous s’enfoncer dans le couvercle de mon cercueil quand la lumière de mes jours m’a demandé :
- Minou, tu as mangé quoi ?
J’ai cessé de mourir pour un instant et dit :
- Ben ! Les navets avec le canard, hier soir !
- Tu as mal du côté de l’appendicite ?
- Non, l’autre… Gémis-je.
- Alors, tu as une crise d’aérophagie !
La suite de la descente prouva qu’elle avait raison…
S’il y avait eu du monde et que la rue fût plus étroite, on m’aurait jeté des cailloux.
J’allai tout de suite mieux et me sentis revivre.
C’est en, sortant de la FNAC qu’Heure-Bleue a donné le meilleur d’elle-même.
Déjà, à la caisse elle avait dragué honteusement un gamin brun, mat, à la barbe naissante, noire et dure et au sourire plein de dents.
Je la connais, je vois bien quand « elle fait les yeux »…
Elle ne changera donc jamais ?
Je vous assure lectrices chéries, on aurait dit votre serviteur devant une rousse à la peau et aux yeux clairs !
Nous sortîmes alors et, d’humeur primesautière, la lumière de mes jours me dit en montrant des jeunes gens œuvrant à l’aide humanitaire « Regarde les ! Ils draguent ! Ils joignent l’utile à l’agréable… »
Elle ajouta, tandis que nous marchions lentement derrière un type chenu, « C’est pas du tout comme ce vieux con ! »
J’ai compris qu’elle faisait allusion à celui qui avait tenté sa chance auprès d’elle avec un tact de bourrin il y a peu.
Hélas, elle n’a plus l’oreille fine et donc a la voix qui porte.
Le type devant moi s’est retourné si brusquement que j’ai cru entendre craquer un os…
Il avait entre cent et cent-vingt ans mais l’ouïe en bon état.
Il lui a jeté un regard, délavé certes, mais noir et ça a déclenché un fou-rire qui nous a tenus jusqu’au boulevard Haussmann…

Commentaires

Ah, ah, ah, ah!
Que c'est bon de commencer la journée ainsi!
MERCI!!!!!
(tu peux re-mourir quand tu veux! mais surtout, n'oublie pas de venir le raconter!)

Écrit par : Ambre Neige | vendredi, 05 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Je suis déjà venue, j'ai bien ri,
et comme Ambre-Neige a écrit exactement ce que j'aurais pu te dire, je ne vais pas attraper la crampe de l'écrivain (celle du bras qui tient la souris) à répéter.

Ainsi, les navets ??? !!!! ça alors....

Pas les derniers à rire..... ça fait plaisir

Écrit par : Sophie | vendredi, 05 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Ma mère m’a toujours dit que les navets « ballonnent » ... tu viens de m’en donner la preuve d’une façon imagée et cela m’a mise en joie ! Après avoir lu que la douleur était comparable aux vis de ton cercueil qui te vrillaient le ventre ... cela m’a rappelé notre sortie d’hier destinée à aller choisir le nôtre ( de cercueil )et faire faire des devis pour préparer nos obsèques et notre dernière demeure ...il est superflu de dire que la soirée n’a pas été particulièrement folichonne à faire les comptes ... plutôt les soustractions ! ... sacrebleu, que c’est cher de mourir !!!

Écrit par : Francelyne | vendredi, 05 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Docteur Heure Bleue avait donc raison et la rue de Rome se souviendra longtemps de toi (ou plutôt toi, d'elle).
"... rassis normalement... comme un vieux", j'adore !
Bref, j'ai bien rigolé :-)

Écrit par : Praline | vendredi, 05 avril 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire