Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 11 mars 2020

Effet Corona...

corona.jpg

Hier on a bravé le coronavirus !
Ouais ! On l’a fait !
C’était en réalité assez facile.
On est allé chercher deux bouquins à la FNAC
Saint Lazare, du miel un peu plus loin et du Clooney à l’Opéra.
Ça paraît assez risqué en ces temps épidémiques mais ne soyez pas inquiètes, lectrices chéries.
Que je vous dise pourquoi ce n’est pas si dangereux que le laissent entendre les nouvelles.
La contagion ?
D’une part il y a déjà peu de monde dans les rues, un mètre de distance entre deux passants est quasiment impossible à respecter car il faudrait pour ça qu’il y ait un peu de monde à moins de cent-cinquante mètres, ce qui n’est pas le cas boulevard Haussmann où la vue porte loin ces temps-ci…
D’autre part, nous prenons le bus ce qui va vous sembler plus dangereux que la rue.
Que nenni !
Pourquoi ?
Parce que les passagers sont clairsemés dans le bus.
Vous craignez d’attraper un postillon plein de virus ?
La méthode est des plus simples : Vous montez dans le bus, vous repérez l’endroit où vous souhaitez vous asseoir.
Vous vous avancez, vous toussez un grand coup et soufflez comme Usain Bolt à l’arrivée du 100 m.
Le résultat est immédiat : Un halo de trois ou quatre sièges se répand autour de vous, vous laissant le loisir de vous installer « en vache maîtresse » comme disait feue ma mère en considérant sa portée d’adolescents avachis.
On ne risque donc rien a priori, sauf virus vicelard qui fait semblant de rien et vous plombe en douce, le traître asymptomatique…
Nous sommes malgré tout revenus contents, avec ce que nous étions partis chercher.
Il y a hélas un prix à payer, en dehors de celui des achats.
Le gel qu’Heure-Bleue avait acheté bien avant pour échapper à la grippe nous bouffe la peau des mains !
Ça ne change rien pour Heure-Bleue qui a toujours les mains douces et propres.
En revanche, je n’ai jamais eu les mains aussi propres ni aussi rêches.
Non que j’aie eu les mains sales auparavant mais je ne les ai jamais autant tartinées de désinfectant ni lavées aussi fréquemment.
En plus les magasins sont si désinfectés qu’on a du mal à y respirer.
En revenant à la maison j’ai fait part de mes craintes à la lumière de mes jours.
« Si nous échappons au coronavirus, je ne suis pas sûr qu’on va survivre aux désinfectants… »
Quand je regarde l’évolution de l’épidémie, je me dis que le gouvernement aurait pu éviter le « 49.3 », en laissant faire le coronavirus, le problème du financement des retraites eût été résolu avant la date limite imposée aux partenaires sociaux.
Il ressort néanmoins de la situation que les Français n’auront jamais eu les mains aussi propres ni aussi rugueuses.
Ah si ! Notre téléphone est malade !
C’est à cause de la Chine d’où il vient, mais ce n’est pas le coronavirus.
C’est juste que c’est fabriqué exprès comme ça, « comme le bon dieu a fait les bossus, à vue de nez »…

Commentaires

Vous n'avez pas trouvé une petite crème pour adoucir les "méfaits" du gel ?
Je suis partie en Vendée, je toussais, je suis revenue je toussais encore, et Zhom tousse encore plus !
Je n'ai perçu aucun mouvement de fuite dans les restaurants, magasins que j'ai fréquentés, les gens sont plus méfiants dans les grandes villes, sans doute !

Écrit par : Fabie | mercredi, 11 mars 2020

Répondre à ce commentaire

Ben le gel n'est pas obigatoire quand on est à la maison : une savonnette suffit amplement. Exit les mains rêches si tu ne les tartines pas de gel.

Pas de cas déclaré à ma connaissance autour de ma zone de confort ! il n'empêche que vendredi dernier, les rayons pâtes, riz etc... étaient archi-vides (neveu m'a envoyé photo à l'appui).

Je ne sais pas ce que vous en pensez , mais ne trouvez-vous pas que c'est "surjoué" ??? je ne dis pas que ce n'est grave, mais à nous ficher le nombre de morts toutes les heures .... je me demande combien il y en aurait de la grippe au même moment !!

Écrit par : Sophie | mercredi, 11 mars 2020

Répondre à ce commentaire

Il y a peu de victimes de la grippe cette année.
on a appris à se laver les mains...
Cela dit, le corochose est 34 fois plus mortifère que la grippe.
Et ce sera comme ça jusqu'à ce qu'il devienne saisonnier et que nombre de gens seront naturellement résistants.
La grippe tue 0.1% des malades (en plus il faut qu'au départ ils ne soient pas en forme)
Elle a pourtant carrément exterminé les Incas et les Mayas au XV ème siècle

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 11 mars 2020

Bonjour Le Goût,
ce que je trouve le plus bizarre, c'est de dire aux gens de se laver les mains alors qu'on est censés le faire tout le temps, en tout cas c'est ce que j'ai toujours fait!
Pour ce qui est des mains, il existe de très bonnes crèmes... je ne sais pas si comme le gel hydro machin que je n'utilise jamais, c'est en rupture de stock... j'espère pour toi que non

Sinon, ici (banlieue nord de Paris), il n'y a plus un chat nulle part, c'est très flippant....
Mais comme dit Fabie, la psychose n'atteint pas toutes les régions de la même façon..

Bonne journée

Écrit par : Ambre | mercredi, 11 mars 2020

Répondre à ce commentaire

après avoir lu ce billet je trouve que les parisiens sont plus responsables et prudents que les italiens. N'ayant pas bien respecté les premiers conseils maintenant nous sommes obligés de rester a notre domicile et meme a l'interieur de notre commune on peut se déplacer seulement pour des raisons de travail, de santé ou de ravitaillement, après avoir rempli un formulaire a fournir en cas de controle. Hier soir le Maire nous a informés qu'il y a un cas parmi nous, mais que les personnes qui l'ont probablement cotoyé sont déjà identifiées et sous controle. Toutes les visites et les chimios, les controles non urgents sont annulés dans les hopitaux et cabinets médicaux. La plus part des usines ont donné des congès aux ouvriers. On nous a annoncé pour ce soir d'autres communications. On croise les doigts .... bien desinfectés naturellement.

Écrit par : francesca | mercredi, 11 mars 2020

Répondre à ce commentaire

Francesca, je pense souvent à vous et je croise les doigts.

Écrit par : heure-bleue | mercredi, 11 mars 2020

Répondre à ce commentaire

Merci, c'est gentil. je passerai de temps en temps vous donner des nouvelles si vous etes d'accord. j'espére sincerement qu'en France vous arriverez à éviter tous ces désagréables inconvenients, car c'est angoissant. On craint surtout d'avoir besoin de soins à l'hopital, les places se font rares.

Écrit par : francesca | mercredi, 11 mars 2020

Répondre à ce commentaire

C'est dingue ce que ça pousse à faire, une petite bestiole microscopique...
Le pouvoir de ces choses-là !
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : celestine | mercredi, 11 mars 2020

Répondre à ce commentaire

Ici, dans l'Oise, c'est très bizarre. Personne dans les rues, m'a dit mon mari. Et nous les patients du centre, on est confiné sans autorisation de sortie pour le week-end, si en plus les visites sont interdites, on va vite déprimer.

Écrit par : Berthoise | jeudi, 12 mars 2020

Répondre à ce commentaire

Oui, Francesca, racontez-nous votre quotidien (ce sera notre tour). J'aime l'Italie et je la regarde via les webcam. Impressionnant, ces rues vides.

Écrit par : Nina | jeudi, 12 mars 2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire