Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 08 février 2021

Devoir de Lakevio du Goût N° 67.

Comment diable Francisco Goya, qu’on connaissait plus austère s’y est il pris pour passer de cette vision : 

francisco-goya-elegante-habillee.jpg

À celle-ci : 

francisco-goya-elegante-devetue.jpg

Je me demande, moi aussi comment il a fait et pourquoi, il s’est donné la peine de dévêtir cette dame.
Mais bon, comme dit le héros de « 2001, a space Odyssey » à la fin de la nouvelle « J’aurais bien une idée… »
À lundi, pour savoir comment, selon vous, il a pu s’y prendre…

 

Mon dieu ces ballerines !
Je suis sûr que c’est pourtant ce qui avait assuré ce pas dansant lorsqu’elle s’était approchée du divan mais bon sang que ces ballerines étaient laides !
Je supputais qu’elle avait sans aucun doute les plus jolis pieds du monde.
Des pieds égyptiens, j’en étais sûr.
L’idée m’était venue, passagère, qu’il était idiot de les mettre dans ces chaussures d’un mauvais goût très sûr...
Même un peu vulgaires parce que quand même, ce « doré », hein…
Elle s’est arrêtée, avant de prendre la pose, a regardé autour d’elle puis s’est assise sur le divan, face à mon chevalet.
Elle attendait quelque chose.
Moi aussi.
J’ai posé la palette que j’avais à la main, et j’ai observé la dame un long moment tandis qu’elle patientait.
Quand même, ces chaussures…
Et ce « doré » entre abominable et horrible…
Ces chaussures dorées qui cachaient, les gâchaient plutôt, ces pieds dont j’étais sûr qu’ils étaient magnifiques, à caresser, voire à embrasser.
J’étais sûr qu’ils étaient délicats du talon aux orteils.
Rien qu’à regarder le pli de sa robe qui habillait si bien ces jambes au bout desquelles ces pieds étaient si joliment accrochés par des chevilles, j’avais envie de les dénuder et les toucher.
Vous savez, un peu comme ces sculptures sur laquelle on ne peut s’empêcher de passer la main, rien que pour être sûr que c’est du marbre et non la peau dont elles semblent pourtant avoir la texture.
Il me fallait absolument  savoir si ces pieds étaient aussi beaux qu’ils le laissaient deviner bien qu’ils fussent cachés par ces ballerines épouvantables.
J’attendis encore un moment jusqu’à ce que son regard triste se transforme en air agacé.
L’air agacé se transforma petit à petit en air rageur mais elle resta muette.
J’attendis encore un moment.
Son regard se fit plus curieux et attentif.
C’était le moment attendu, j’en étais sûr, celui où elle était de nouveau disponible.

***

J’avais eu raison d’attendre.
Dans la lumière de l’après-midi finissant, j’ai regardé la paire de ballerines jetées devant le divan.
Alors que sa tête reposait sur le coussin, j’ai pu admirer à loisir ces pieds qui étaient exactement comme je les avais rêvés.
Tout de même, à quels stratagèmes doit-on se livrer pour voir des pieds.
Mais des pieds si jolis, tout de même.
Des pieds égyptiens, j’avais vu juste.
Et puis ce fut un si agréable sacrifice…
Je pris mon pinceau et, admirant le modèle languissant sur le divan, je peignis et signai la seconde toile.
C’est rare pour un artiste mais cette fois, j’étais satisfait de mon œuvre.
J’ai attendu qu’elle se rhabille avant de demander «  Votre mari, pensera à moi, j’espère ? »
Je pensais évidemment à la rémunération de mon travail.
Elle me sourit gentiment et répondit doucement « Lui, je ne sais pas, mais moi oui, soyez en sûr… »   

Commentaires

Oh mais serait-elle déçue ?
Tout de même faire déshabiller son modèle juste pour admirer ses pieds, cela semble un peu louche. Je n'y crois guère - et pour cause ;-) - mais tu as respecté l'austérité supposée du peintre. Et bien mis en valeur sa fixette sur les petons.

Écrit par : Yvanne | lundi, 08 février 2021

Répondre à ce commentaire

Chacun prend son pied comme il peut ;-) !

Écrit par : Passion Culture | lundi, 08 février 2021

Bien dit Passion !

Écrit par : Yvanne | lundi, 08 février 2021

Un bien joli récit qui me ferait presque regretter d'avoir sous-estimé la gente masculine ;-)
http://prali.canalblog.com/archives/2021/02/08/38802356.html#comments

Écrit par : Praline | lundi, 08 février 2021

Répondre à ce commentaire

Praline pense que la dame n'est pas si satisfaite des services du peintre.
A moins qu'elle n'ai froid...
C'est là :

http://prali.canalblog.com/archives/2021/02/08/38802356.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 08 février 2021

Répondre à ce commentaire

Ambre-Neige nous conte la chance d'une femme sur qui le regard du mari n'a pas changé.
Ça efface les années avec élégance...
C'est làa :

http://enviededouceur.canalblog.com/archives/2021/02/08/38803118.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 08 février 2021

Répondre à ce commentaire

Joli texte pas sexiste du tout.

Écrit par : heure-bleue | lundi, 08 février 2021

Répondre à ce commentaire

Alainx nous montre combien il est profitable de faire partager son art et sa technique.
C'est là :

https://alainx3.blogspot.com/2021/02/maria-prend-la-pose.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 08 février 2021

Répondre à ce commentaire

Célestine, comme Adrienne, parle d'autre chose.
Et très bien (je dis ça parce que j'ai aimé le feuilleton "En thérapie".

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 08 février 2021

Répondre à ce commentaire

Oups, manque le lien ;)

Écrit par : tiniak | lundi, 08 février 2021

http://celestinetroussecotte.blogspot.com/2021/02/effeuillage.html?m=0
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : celestine | mardi, 09 février 2021

Coumarine nous parle d'invitation.
Et fort bien je trouve.
C'est là :

https://coumarine.blogspot.com/2021/02/67eme-devoir-de-lakevio-du-gout.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 08 février 2021

Répondre à ce commentaire

Emilia-Celina porte un regard indulgent sur l'humanité et évite de juger.
C'est gai et reposant...
J'ai adoré.
C'est là :

http://emiliacelina.canalblog.com/archives/2021/02/08/38798753.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 08 février 2021

Répondre à ce commentaire

Gwen nous raconte l'histoire de Goya qui connaissait parfaitement l'anatomie de la duchesse d'Albe...
C'est là:

http://bourlingueuse.canalblog.com/archives/2021/02/08/38802576.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 08 février 2021

Répondre à ce commentaire

Heure-Bleue a vu l'occasion d'allécher le lecteur et de le laisser la langue pendante.
Comme d'habitude.
Vous pensez bien que je la connais, j'ai l'habitude alors j'attends la suite...
C'est là :

http://heure-bleue.blogspirit.com/archive/2021/02/08/devoir-de-lakevio-du-gout-n-67-3240565.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 08 février 2021

Répondre à ce commentaire

C'était une femme indépendante, elle payait en nature.

Écrit par : delia | lundi, 08 février 2021

Répondre à ce commentaire

http://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/

Écrit par : delia | lundi, 08 février 2021

Passion Culture nous donne des lumières inattendues sur ces deux œuvres de Goya.
J'ai aimé.
C'est là :

http://passionculture.be/2021/02/08/les-majas/

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 08 février 2021

Répondre à ce commentaire

Yvanne nous prouve une fois de plus que la cardinal de Retz a raison qui disait "on ne sort de l'ambiguïté qu'à son détriment.
C'est là :

http://yvanne19.canalblog.com/archives/2021/02/08/38803116.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 08 février 2021

Répondre à ce commentaire

Ça veut dire quoi ?

Écrit par : Yvanne | lundi, 08 février 2021

Devine... ;-)

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 08 février 2021

Elle avait de si jolis petons la maja nue de Goya...Je ne les aurai pas remarqués si tu n'avais été tellement attiré par ses ballerines...Tu aimes à ce point les pieds des femmes ? M'enfin, est-ce bien raisonnable de déshabiller une femme rien que pour voir ses pieds !
Je me suis permis d'intervertir les tableaux, vu que le nu avait été peint avant le vêtu. Je sais, ça peut changer toute l'histoire de partir d'un habillé à un déshabillé, ou d'un déshabillé à un habillé...Ca peut faire ENCORE du hors sujet.

Écrit par : julie | lundi, 08 février 2021

Répondre à ce commentaire

Juliette note avec perspicacité la tartufferie des bigots d'où qu'ils soient...
C'est là :

http://cearriveenfrance.over-blog.com/2021/02/devoir-du-gout-du-lundi-muerto-muerto.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 08 février 2021

Répondre à ce commentaire

Comme la Valentine de Maurice Chevalier, elle avait de tout petits petons, la maja ;-) .

Écrit par : Passion Culture | lundi, 08 février 2021

Répondre à ce commentaire

Ah ! voila qui aurait pu être véridique après tout, je vois assez Francisco Goya être un peu fétichiste et imaginer que cette muse possède ni plus ni moins que les plus jolis pieds du monde.

Écrit par : Jerry OX | lundi, 08 février 2021

Répondre à ce commentaire

Ben alors ? Sieur Le Goût... On laisse un comm' sur mon post et on oublie de l'adjoindre à ces devoirs ? J'y pourvoie donc, moi-même, hein ?

tiniak nous la joue brève de contoir, en mode Afflelou...
http://niak65poletique.canalblog.com/archives/2021/02/08/38800990.html

Écrit par : tiniak | lundi, 08 février 2021

Répondre à ce commentaire

alors toi c'est c'est ce qu'il y a dans les chaussures qui t'attire ? Faux jeton va!!!

Écrit par : Emiliacelina | lundi, 08 février 2021

Répondre à ce commentaire

Je te rappelle que dans une paire de ballerines, il y a une femme.
Toute entière, des pieds à l'âme...

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 08 février 2021

Serais-tu devenu fétichiste des pieds ?

Écrit par : Gwen | lundi, 08 février 2021

Répondre à ce commentaire

Mais je suis fétichiste de tout, absolument tout dans une femme. Voyons Gwen !

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 08 février 2021

Delia m'a bien fait rire avec l'embrouille de Pepita !
C'est là :

https://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/2021/02/pepita.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 08 février 2021

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire