Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 14 septembre 2022

Était-il plus art que buse ?

Ouais, bon… Mab ne m’engueulera plus, et de fait, ça m’embête…

le mépris.jpg

« Jean-Luc Godard est mort à l’âge de 91 ans ! »
Je vous passe tout ce que j’ai pu entendre dire de ce cinéaste qui, à dire vrai était ce que l’on appelle « un chieur » selon la terminologie tout juste post-adolescente.
Que croyez-vous qui me sauta à l’esprit à cette annonce ?
Non, ce n’est pas « Ouf ! La mort d’Elisabeth II commençait à s’estomper, heureusement Godard meurt pile-poil pour meubler les infos ! On a eu chaud ! »
Pas du tout ! Ce qui m’a sauté à l’esprit, c’est « Et mes fesses ? Tu les aimes, mes fesses ? »
Ça date de cette époque où « Le mépris » était encore « interdit aux moins de 18 ans » alors que justement, les fesses des filles étaient un sujet de préoccupation majeur chez les garçons de mon âge.
J’ai dû me débrouiller autrement mais ça m’a pris près d’un an.
Bref, je crois vous avoir parlé de cet épisode qui me valut un courrier abondant et des récriminations tout aussi abondantes…
Parlons donc d’autre chose.
De Godard justement, qui en voulait à Truffaut de savoir comment approcher les femmes alors que lui-même éprouvait les plus grandes difficultés.
Lui, fils de banquier richissime, pensant qu’il fallait absolument être de basse extraction pour intéresser « le camp d’en face », alla jusqu’à vanter les mérites du « Petit Livre Rouge », cet opuscule plein d’âneries mais qui prouve bien qu’un type se revendiquant du communisme le plus dur avait parfaitement compris quel parti tirer du capitalisme au point que ce petit livre fut vendu à deux milliards d’exemplaires.
Dont un traînait dans la poche de Godard.
C’est sans doute pour ça qu’il écrivit « La Chinoise » mais je ne sais pas exactement à quel Russe en voulait Godard…
Sans doute parce que ce Russe était un « staliniste », ce qui était malgré tout moins risqué qu’être trotskyste.
Mais je dois dire que « Pierrot le fou » et « Le mépris » sont de chouettes films.
Bref, aujourd’hui c’est Godard qui tient l’affiche.
J’imagine le remue-ménage si c’est BB qui lâche la rampe.
On va voir un paquet de vieux se lamenter à la télévision.
Ben oui… Combien de jeunes se rappellent l’existence de Brigitte Bardot pour autre chose que ses harangues contre les migrants et ses cris de douleur pour les bébés phoques ?
De fait, elle avait de très belles fesses.
Je me demande si ce n’est pas ce qu’il y avait de mieux chez elle, avec le texte de Godard…
Que Romain Gary soit tombé amoureux de Jean Seberg ne m’étonne pas.
Moins que s’il était tombé amoureux de Brigitte Bardot...

a-bout-de-souffle.jpg

Commentaires

Godard, pas trop ma tasse de thé. S'il n'y avait eu Bébel ou BB, je n'aurais vu aucun de ses films. Et pis, y'a une chose qui m'énerve grave chez certains cinéastes, c'est qu'ils veulent absolument déshabiller les actrices, même si elles ne sont pas d'accord. Me demande si ce n'est pas pour ça que BB a arrêté le cinéma, parce que savoir que derrière la caméra, il y avait des hommes qui salivaient de plaisir, voir plus, lui plaisait de moins en moins - tiens, cette phrase "tu aimes mes fesses, elle vient de qui, de Godard probablement, pas de BB ?"...J'appelle ça une forme déguisée de voyeurisme, de "viol"..Voilà, je l'ai dit, ça me démangeait depuis longtemps...D'ailleurs beaucoup de starlettes l'ont bien compris que, pour avoir un rôle, il fallait coucher..T'as vu, pas un film sans que ça finisse dans un plumard. Je les vois d'ici, tous derrière leurs caméras, ressembler à des omelettes baveuses..

Écrit par : julie | mercredi, 14 septembre 2022

Répondre à ce commentaire

les fesses des filles étaient un sujet de préoccupation majeur chez les garçons de mon âge..
Finalement, les cinéastes ont aidé beaucoup de jeunes gens à "comment s'y prendre pour emmener les filles gentiment et de leur plein gré dans leur lit"...C'est vrai que nos jeunes, voir très jeunes même, croient que les sites pornos, c'est ça l'amour.. Me demande quels maris ils vont devenir.. "le Haut Conseil à l’Égalité a annoncé vouloir accélérer le développement de l’éducation sexuelle à l’école pour lutter contre la pornographie et la violence faite aux femmes"...

Écrit par : julie | mercredi, 14 septembre 2022

Répondre à ce commentaire

Mais qu'est-ce qu'elle cause bien ma Juju ! suis d'accord avec elle !
BB n'avait quand même pas que ses fesses qui soient belles, c'était une fille magnifique, non ?

Écrit par : Praline | mercredi, 14 septembre 2022

Répondre à ce commentaire

Ah ! Le petit livre rouge !
Qui fit florès chez les potes et potesses de ma jeunesse boutonneuse.

« Si tu veux prendre un bain, construit d'abord ta baignoire ! »
« Le communisme est le chirurgien de la maladie des pensées incorrectes »
« nous sommes pour l'abolition des guerres. Mais on ne peut abolir la guerre que par la guerre. »

Sans oublier le quart de rouge qui était la boisson du garde rouge !

Quant à BB ? C'était pas une magnifique locomotive ? Surtout la 9256 qui tortillaient du bogie à te donner des frissons dans l'échine !

Écrit par : alainx | mercredi, 14 septembre 2022

Répondre à ce commentaire

moi j'aimais bien ses films, il savait choisir ses actrices...deux beautés, sans aucun défaut apparent...mais c'est sûr qu'il n'était pas très engageant pour s'en faire un pote... lol ! Mais il a bien vécu, je ne sais si nous atteindrons cet âge...nous avons beaucoup travaillé nous! bisous

Écrit par : charlotte 17 | mercredi, 14 septembre 2022

Répondre à ce commentaire

Ton père n'était pas banquier suisse ?
Pfff...

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 14 septembre 2022

Peut-être bien que Godard était avant tout quelqu'un de profondément libre...
Libre et déglingué comme Pierrot le fou, comme Anna Karina psalmodiant son ennui "qu'est-ce que j'peux faire, j'sais pas quoi faire..."
Libre comme cette scène d'ouverture qui t'a tant marqué mais qui n'est que l'expression libre de l'intimité d'un couple, couple qu'on va regarder se défaire dès que Camille se met à mépriser son mari (cet échange-clé de regard entre Bardot et Piccoli devant la bagnole rouge du producteur!). Libre de filmer ce qu'il voulait comme il voulait, de prendre parti, de vivre à sa guise, d'être à la fois sale type et génial cinéaste, et même libre de mourir quand et comme il l'a souhaité (quel sens du timing, juste au moment où est lancée la convention sur la fin de vie!).

Écrit par : La Baladine | mercredi, 14 septembre 2022

Répondre à ce commentaire

Comme il le disait lui-même, c'était un chercheur.
Et un chercheur, ça fait des recherches, il n'est pas là pour plaire, il est là pour faire avancer un domaine.
Cela dit, pour avoir entendu des techniciens et des assistants, il avait un talent certain pour se redre insupportable sur un tournage, à tel point qu'à force de tourner avec lui et sachant quelle serait sa réaction en voyant la scène, il ferait ce qu'ils avaient prévu, eux. Et apparemment ça marchait... ;-)

Écrit par : le-gout-des-autres | mercredi, 14 septembre 2022

Ah non , pas critiquer BB , dont le cinéma s'est largement servi , elle aussi est chieuse , mais si tout le monde assumait comme elle ses opinions
à 19 ans , elle gagnait sa vie ,et parfois celle de ses compagnons

Écrit par : epalobe | jeudi, 15 septembre 2022

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire