Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 31 mai 2015

La flore et l’i-Phone…

Je me demande à quoi pensent ceux chargés de se préoccuper de notre avenir.
Je viens de lire un articulet sur Sciences et Avenir qui me laisse rêveur.
Vous savez, lectrices chéries, qu’à force de saloper notre environnement pour augmenter le rendement des cultures et celui de l’action de M.nsanto, les abeilles ont tendance à disparaître.
C’est là que les agriculteurs, les agronomes et autres amateurs de petites fleurs et de sous-bois ont fait remarquer que sans abeilles ni papillons, on allait manquer cruellement de végétaux avant peu.
Nos marchands de pesticides ayant apparemment oublié que pour faire pousser, il ne suffisait pas de planter ou de semer…
Eh oui. Il faut aussi polliniser tous ces machins qui poussent.
Qui nous donnent des fleurs (qui se vendent) et font joli.
Qui nous donnent des fruits (qui se vendent) et sont mangés.
Qui nous donnent des légumes (qui se vendent) et sont mangés.
Et plein d’autres choses.
Il leur a échappé que pas d'abeilles, pas de fleurs, pas de fleurs, pas de pucerons, pas de pucerons, disparition de certaines espèces de fourmis.
Et là ça se gâte parce que sans fourmis, certains arbres disparaissent et que sans leur ombre, d’autres insectes et d'autres plantes, etc.
Bref, on serait dans la m... !

Des biologistes et des cadors de la cybernétique ont alors eu une idée géniale : Faire de minuscules robots pour assurer une pollinisation disparue faute d’abeilles et de papillons.
Ce qui prouve qu’ils sont par moment aussi futés que Nabilla.
Je ne leur ferai pas l’insulte de remarquer que du miel de robot, ça ne doit pas être super top, non.
En revanche, je me permettrais de leur faire remarquer que la création par milliards de ces bestioles artificielles à de bonne chances de parfaire le salopage de la planète avec des matériaux dont on ne pourra jamais se débarrasser.
Sans compter que ces fausses bestioles ne vont sûrement pas copuler comme un DSK en pleine forme, il va donc falloir en fabriquer régulièrement par milliards.

Ces cinglés me rappellent une histoire qui courait les réunions en Israël dès qu’il était question d’un projet de quelque ampleur.
Il y était question de la réunion d’un aréopage d’ingénieurs destinée à mettre sur pied le projet d’un énorme « hémoduc ».
Le tuyau géant prévu pour évacuer les fleuves de sang lors de la prochaine guerre avec un voisin du nord.
Ce tuyau  devait relier le nord du pays à la mer rouge à la hauteur d’Eilat.
Commencèrent les discussions typiques d’ingénieurs.
Ça portait sur le diamètre nécessaire, l’espacement des pompes, la viscosité du liquide à transporter, sa propension à faire des grumeaux.
Bref, des problèmes d’ingénieurs.
Jusqu’au moment où un des intervenants levait la main et disait « vous vous rendez compte de quoi vous parlez ? De gens, messieurs ! Il s'agit d’êtres humains ! ».
A ce moment, le comptable du groupe lançait « Dites, la paix, ce ne serait pas plus simple et moins cher ? »
Je me demande si on n’est pas dans ce cas de figure.
Le cas où cesser de saloper pour avoir des produits de moins en moins bons et de plus en plus dangereux ne serait pas plus rentable, beaucoup moins dangereux.
Et meilleur pour la santé.
Meilleur pour la gueule.
Meilleur pour nous tous.
Insectes et piafs compris…

Commentaires

Je viens d'entendre parler de ces robots pollinisateurs à la radio, que j'écoutais d'une oreille distraite. Et je croyais à une boutade.
Oui garder les abeilles en bonne santé serait sans doute mieux pour tout le monde.

Écrit par : Berthoise | dimanche, 31 mai 2015

Répondre à ce commentaire

Non ton hémoduc c'est une blague?

Écrit par : mab | dimanche, 31 mai 2015

Répondre à ce commentaire

Bien sûr !
C'était une histoire faite exprès pour éviter les délires qui peuvent arriver dans les réunions de projet.
Histoire de rappeler qu'il y a des choses qu'on ne fait pas et qu'il faut toujours regarder la finalité d'un projet avant de se lancer dans les détails techniques.

Écrit par : le-gout-des-autres | dimanche, 31 mai 2015

ce serait bien que le proet "robot" reste au stade d'histoire comme le "hémoduc" !!! Mais......... comme on ne sait jamais où la connerie va se nicher on peut s'inquiéter !

Écrit par : emiliacelina | dimanche, 31 mai 2015

Répondre à ce commentaire

Et pour feconder les nanas ? Un robot et hop vous ne servez plus à rien les mecs ! On en gardera quelques uns pour la production de semence.... lol ! Ok je sors

Écrit par : pennylane22 | dimanche, 31 mai 2015

Répondre à ce commentaire

Jusqu’à l’invention de l’utérus artificiel. On gardera quelques femmes pour la production d’ovaires.
Encore mieux des robots qui s’autoproduisent et on n’aura plus besoin de personne.

Écrit par : lucm.reze | mardi, 02 juin 2015

Écrire un commentaire