Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 01 juin 2015

L’hypothèse décolle…

Hier, c’était la fête des Mères.

liquide-amniotique-de-grossesse.png



Avant que les enfants n’arrivent à la maison, les bras chargés de cadeaux, hélas pas pour moi, j’avais commis une note.
Il s’agissait de commenter une des nombreuses inepties qui traversent par moment toutes les cervelles, même les mieux faites, du moins les plus remplies.

Eh bien voyez vous, lectrice chéries, une d’entre vous fut frappée à son tour.
Au premier abord, elle semblait n’avoir pas tort.
Mais son raisonnement était hélas incomplet qui la condamnait au sort même qu’elle entrevoyait pour les mâles.
Elle m’écrivait :

« Et pour féconder les nanas ? Un robot et hop vous ne servez plus à rien les mecs ! On en gardera quelques uns pour la production de semence.... lol ! »

Voyons ! Ô toi, exemplaire adoré de mes lectrices chéries !
As-tu pensé un instant, en t’engageant sur cette pente glissante de l’unisexe général, qu’il suffit du milieu adéquat.
Milieu stérile.
Doté du bon équilibre acide/base.
Enrichi des nutriments adéquats.
Maintenu à la température de 37°C.
Non, non, pas un de ces abris féminins si agréables.
Un bocal thermostaté et propre rempli d’un liquide amniotique artificiel.

On y dépose quelques ovocytes et quelques spermatozoïdes.
Éléments conservés depuis des lustres, l’époque où il y avait encore des humains.
Ou bien, les progrès de la biologie, de la génétique et de la biochimie aidant, quelques cellules souches totipotentes astucieusement bidouillées.
Tu verras, lectrice chérie…
« Et hop ! » comme tu dis.
Même plus besoin de nanas.
Pas plus que de mecs.
Subsiste néanmoins une question :
Quel serait le robot assez con pour fabriquer des humains dont il n'aurait que faire ?
Humains dont le premier soin serait de le démonter pour savoir comment il fonctionne ?
Et dont le deuxième soin serait de copuler comme des obsédés pour faire à deux ce que les machines feraient seules…
Ah la la… Pennylane… Tu veux scier la branche sur laquelle tu…

Commentaires

Finalement mieux vaut laisser faire la nature qui ne travaille pas si mal que ça.

Écrit par : mab | lundi, 01 juin 2015

Répondre à ce commentaire

Gardons nos abeilles et faisons nos enfants de la manière qui a fait ses preuves des millénaires durant. Ah mais.

Écrit par : Berthoise | lundi, 01 juin 2015

Répondre à ce commentaire

Qu'est-ce que l'humain ? Vous avez huit heures.

Écrit par : lakevio | lundi, 01 juin 2015

Répondre à ce commentaire

Exemplaire adoré de mes lectrices chéries !
tss tss...

Écrit par : livfourmi | lundi, 01 juin 2015

Répondre à ce commentaire

tu aurais dû écrire un roman de science fiction! Brrrrr!!!!!!

Écrit par : emiliacelina | lundi, 01 juin 2015

Répondre à ce commentaire

Ça m'a effleuré.
Quand j'étais chez les Frères...

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 01 juin 2015

Je me suis dit ca aussi ! Pourquoi continuer à fabriquer des humains... seule l'élite continuera à se reproduire et deviendra , si elle ne l'est déjà, complètement dégénérée....

Écrit par : pennylane22 | lundi, 01 juin 2015

Répondre à ce commentaire

Et ce serait dommage de se passer du plaisir que peut procurer le corps de l'autre. Non le robot ne me comblerait pas

Écrit par : Marie-Madeleine | mardi, 02 juin 2015

Répondre à ce commentaire

Nous avons fait nos enfants à la manière artisanale qui a fait ses preuves comme dit Berthoise, primo parce que nous n'en connaissions pas d'autres, et deuzio parce qu'elle nous convenait très bien !
Na !

Écrit par : Gwen | mardi, 02 juin 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire