Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 21 novembre 2015

Le retour du jeudi…

Au fait, vous savez quoi, lectrices chéries ?
Eh bien jeudi, Heure-Bleue et moi on a vu Rosalie.
Son manteau n’était pas orange mais plutôt vermillon.
C’était bien. 
Pour des tas de raisons.
D’abord parce que j’aime beaucoup boire du café au bar du Hilton et entouré de jolies femmes.
Si, si, je vous assure, j’adore ça. 
Bon, je vous ai déjà parlé d’Heure-Bleue.
Eh bien, Rosalie est une (fausse) rousse – faut pas croire mais je vois un peu clair quand même…- avec de très beaux yeux clairs et un visage aigu comme j’aime.
J’ai beaucoup écouté parce que franchement, il n’est pas toujours facile d’en placer une.
Mais j’ai réussi à dire neuf phrases, courtes, entre trois heures moins dix et neuf heures moins dix.
En fait elles sont tombées dans le vide parce que j’ai depuis toujours un mal fou à « parler fille » et encore plus à comprendre « le parler fille ».
Alors je reste muet. Presque muet…
Mais je crois que la prochaine qui me parle de « l’insupportable tutelle du mâle subie par la femme », si ce n’est pas une Afghane, je la gifle.
Puis le téléphone de Rosalie a sonné.
Elle n’osait pas décrocher alors que ça la démangeait.
Elle a dit quelque mots dans sa petite boîte magique à un œil et a pris son sac.
Je n’avait vu un sac comme ça qu’il y a des années. On aurait dit le sac de ma mère ! Un sac qu’on peut déménager avec tellement il est grand.
Avec un sac comme ça, tu peux être SDF, je suis sûr que tu peux mettre ton lit dedans.
Du coup il est plein.
Avant que sa correspondante ne raccroche, excédée, j’ai tendu un stylo et mon petit carnet à Rosalie.
Elle avait quand même trouvé dans son sac un feutre rose,  genre « rose bonbon anglais », alors elle a noté son rendez-vous dans mon petit carnet.
On a repris des cafés.
A 18H37, « l’Ado » de Rosalie a appelé pour dire qu’elle allait sous la douche.
Je crois bien qu’il était 18H37, c’est ce que j’ai cru voir quand son téléphone a sonné.
Puis on est sorti sous la pluie pour que Rosalie puisse fumer une cigarette.
A l’abri de l’auvent du kiosque à journaux, elles ont papoté –j’allais, sous le coup de l’enthousiasme, écrire « nous avons papoté »-  jusqu’à ce que je dise :
- Eh ! Mes chéries ! Il est neuf heures moins dix ! On n’aura pas de pain !
Alors Heure-Bleue et moi sommes entrés dans la gare, j’ai acheté du pain de mie au Monop’ et nous sommes revenus à la maison.
C’était bien… Nous n’avons pas vu le temps passer. 
J’aime bien ne pas voir le temps passer. C’est comme si on vivait mieux.
Et à nos âges, vivre mieux, c’est une occasion à ne pas rater.
Rosalie est vraiment une femme très chouette.
Comme Berthoise. Comme Imaginer. Comme Mab. Comme Lakevio. Comme Marie-Madeleine. Comme Milky. Comme Fauvetta. Comme Liliplume. Comme Mialjo. Comme Maevina. Comme Ysa. Comme Liwymi (qui devrait écrire...). Comme Méli-Mélo. Comme Otir. Comme Marie-Floraline. Comme… 

Commentaires

Une belle rencontre. Une de plus, à lire ton dernier paragraphe!

Écrit par : Livfourmi | samedi, 21 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

J'aime bien ton billet, il me fait sourire,
et regretter d'habiter si loin.
Sinon, je t'aurais sorti TOUT ce qui habite mon sac et qui est INDISPENSABLE.... à un moment ou à un autre !!!!
J'étais presque inquiète que délaissant Lawrence, tu ne donnes pas de nouvelles. Me voilà rassurée, mais il faut que je m'habitue au jehdi . Tant qu'il te ressemble et que tu philosophes sur "les filles", ça va ....

Écrit par : Sophie | samedi, 21 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Et si nous nous retrouvions tous ensemble ? Toi au lieu de toutes ces femmes....
Ce serait chouette non ? Et si tu as vraiment trop peur de ne pas pouvoir en placer une, je viens avec Chéri;-)

Écrit par : imaginer | samedi, 21 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Moi je vote pour Imaginer! Et comme ça, je pourrai te montrer que mon sac ne contient que le strict nécessaire! Papiers, sous, parapluie (au cas où il pleuve), petite bouteille d'eau (au cas où il fasse soif dans un endroit sans eau), une clémentine (pour la vitamine C au cas où j'ai un coup de mou), un livre (pour le trajet), une écharpe (au cas où ça se refroidisse). Bref, tu vois du superflu toi? :)

Écrit par : Rosalie | samedi, 21 novembre 2015

Je ne maitrise pas bien le parler fille moi non plus.

Écrit par : mab | samedi, 21 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Je sais qui tu as oublié, que veux tu, on commet tous des erreurs..

Écrit par : heure-bleue | samedi, 21 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Vraiment , tu es un accompagnateur modèle bien que qu 'un léger doute m'effleure à l'idée de ces longues heures mutiques , bon week-end , monsieur le garde des coeurs

Écrit par : epalobe | samedi, 21 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Rassure toi Epalobe, il est loin d'être mutique..

Écrit par : heure-bleue | samedi, 21 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Muet, toi ?
Laisse-moi rigoler !

Écrit par : Berthoise | samedi, 21 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

bizarre, moi j'ai à chaque fois eu l'impression que sous des dehors "je vous fiche la paix les filles ne vous occupez pas de moi" tu menais la conversation de bout en bout, nous menant où tu souhaitais aller et qu'il était très difficile de "parler filles " en ta présence ! Mais ça dépend sûrement de la personnalité de tes interlocutrices ??

Écrit par : liliplume | samedi, 21 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Je te rassure Lili personne ne peut l'arrêter..

Écrit par : heure-bleue | samedi, 21 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

hi hi

Écrit par : Sophie | samedi, 21 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Tu ne vas quand même pas les croire !

Écrit par : le_gout_des_autres | samedi, 21 novembre 2015

Si je devais décerner à HB ou à toi la palme du plus bavard, je serais bien embêtée... Oh il doit bien y avoir des jours où le chou chinois lui reste sur l'estomac, d'autres où tu as croisé trop de marches d'escaliers, mais au final je pense que vous êtes ex aequo.

Écrit par : Milky | samedi, 21 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Bon c'est à quel point qu'il faut que j'intervienne?

Écrit par : Livfourmi | samedi, 21 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Délicieux...

Écrit par : Brin de broc | dimanche, 22 novembre 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire