Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 21 décembre 2015

Le choix des maux ? Le choc des fautes, oh !

Le samedi matin, j’écoute « On n’arrête pas l’éco ».
Rarement avec plaisir car je retire souvent de ce genre d’émission l’impression que l’être humain ne peut être que producteur ou consommateur.
Voire selon le moment s’il ne se contente pas de passer d’un stade à l’autre.
Cela dit, je l’écoute parfois avec intérêt mais souvent avec agacement.
Samedi dernier je ne l’ai pas écoutée.
Ce matin je rêvassais, ce qui reste une de mes activités les plus prenantes.
En écoutant ce matin une de ces bêtises dont notre Ministre des Finances est coutumier, il me revient à l’esprit le discours imbécile entendu un samedi.
Il était question de « l’évolution des mentalités de l’achat dans  un contexte de crise ».
Je sentais déjà pointer le moment d’anthologie dans la vie de la radiodiffusion
Et ça ne rata pas.
M’est sauté à la mémoire la phrase d’introduction –pas de réflexions graveleuse, s’il vous plaît- de cette émission.
Elle émanait d’un professionnel d’un métier dont n’ont entendu parler que les publicitaires.
Aviez vous vous-mêmes, lectrices chéries, entendu parler du job de « renifleur de tendance » ?
Eh bien ce mec, s’était auto-qualifié de « releveur de signaux faibles » !
C’est pour ça que ça m’avait frappé.
Ce pipoteur de marketing, m’a laissé pantois à pontifier devant le micro.
Devinez ce qu’il a jeté avec le sérieux d’un Hollande après les Régionales : « On doit commencer à s’interroger sur qu’est-ce que c’est qui va »…
La suite a montré assez clairement que les « signaux faibles » sortent directement de l’EEG de couillons qu’on souhaite avoir comme futurs consommateurs quand on est « renifleur de tendance ». 
Le type d’EEG qui montre que, dans beaucoup de cas et pour le plus grand bien de la Sécu, point n’est besoin d’appareils coûteux. Une règle suffit…
La suite du discours m’a fait douter de tout ce que j’ai pu apprendre au cours de longues études.
Je me surprends à me demander si l’acte fondateur qui a présidé à l’entrée de l’espèce humaine parmi les espèces dites « intelligentes » n’est pas, contrairement à ce que prétendaient Pascal et Descartes, « penser » mais plutôt « acheter »…
Je suis peu enclin à m’enticher de la mode.
Nous avons tous pu constater que si on porte les mêmes choses assez longtemps, on est « à la mode » au moins une fois par décennie.
Ce qui fait que si je me suis senti peu concerné par le fond du discours de mon « estropieur de grammaire », je me rappelle parfaitement avoir été tout à fait consterné par sa forme…

Commentaires

Tu ferais fortune en publiant un livre sur les locutions grammaticales estropiées !

Écrit par : Brigitte | lundi, 21 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Le genre de choses entendues qui me rend hystérique et pourtant je ne suis pas à l'abri d'en commettre mais je ne passe ni à la radio ni à la télé.

Écrit par : mab | lundi, 21 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Notre belle langue est si souvent malmenée qu'on finira bien par en oublier le sens des mots.
Il n'est guère de jours que je n'entende une faute, une erreur, même dans l'énoncé du question ou sa réponse !

---

Pourquoi n'écoutes-tu pas Langlet co (éco) : des explications claires, précises, sans a priori, et un français parfait ou presque.

Écrit par : Sophie | lundi, 21 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Pour être plus légère et pour te taquiner ; j'ai éclaté de rire ce midi .
Je ne savais pas que tu avais quelque similitude avec Agnès Jaoui, actrice, réalisatrice qui se lance dans les rythmes latinos. Elle était présentée : Agnès Jaoui, le goût des autres....
Tiens tiens !

Écrit par : Sophie | lundi, 21 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

On n'arrête pas l'écho m'emmerde aussi profondément, on ferait mieux de le laisser passer sans l'écouter.

Écrit par : Berthoise | lundi, 21 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Je subodore l'énormité, mais sans plus, faute de savoir ce qu'est une (un?) EEG. Dommage !

Écrit par : Dona Swann | lundi, 21 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

EEG = ElectroEncéphaloGramme

Écrit par : le_gout_des_autres | lundi, 21 décembre 2015

s'interroger sur qu'est -ce que c'est qui va ..... ben dis -donc !!!!!!!!!
Pas le genre d'émission que je risque écouter !

Écrit par : emiliacelina | lundi, 21 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Je préfère, pour ma part, lire ce que tu retiens d'eux, ça m'évite de les écouter...

Écrit par : Brin de broc | jeudi, 24 décembre 2015

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire