Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 01 mai 2017

Mes champs en mal d’aurore…

Je sais que ça ne tombe pas tout à fait juste, Mab

lakevio.jpg

Il est beau, ce champ.
Bon sang qu’il est beau !
Pourtant il a quelque chose de triste, je le sens bien.
Ça fait déjà plusieurs heures qu’assis sur ma souche je regarde ce tracteur préparer la prochaine récolte et je ne parviens pas à me débarrasser de cette impression de manque qui me serre la gorge.
Et d’un coup ça me revient.
Je le connais depuis toujours, ce champ.
Depuis que je suis petit je le regarde.
Seulement avant j’étais assis « en tailleur » à côté de l’arbre sur la souche duquel je suis assis aujourd’hui.
Avant je crois que l’herbe était plus verte.
Non, je suis sûr qu’elle était plus verte.
Je suis même sûr qu’il faisait toujours beau.
Je sais aussi que le monde était plus beau.
D’ailleurs, j’étais heureux avant.
Les choses étaient stables.
Tout était mieux avant.
Même l’air sentait bon.
J’attendais que ma grand’ mère m’appelle pour « mon quatre heures ».
Même ce pain était le meilleur que j’aie jamais mangé.
Le tracteur approche et s’arrête.
Le conducteur, un gamin d’une trentaine d’années, en descend et s’approche du fossé qui borde le champ.
Il arrose l’herbe et se rebraguette puis il me voit.
- Ça va ? Il fait beau hein ?
- Moins qu’avant, avant il faisait toujours beau avant…
- Mais non, juste vous étiez jeune, c’est tout.
- Non non, j’en suis sûr, c’était mieux !
- Pfff… Moi aussi quand j’étais petit il faisait toujours beau…

Il retourne vers son tracteur.
Je l’entends grommeler « non mais quel vieux con… »
Il a peut-être raison, c’est peut-être juste parce que j’étais jeune…

 

Commentaires

Ah le c'était mieux avant... demande aux agris ce qu'ils en pensent.

Écrit par : mab | lundi, 01 mai 2017

Répondre à ce commentaire

on sent du désabusement dans vos notes à HB et à toi, l'effet "entre deux tours " qui vous plombe ? Comme beaucoup...

Écrit par : colombine | lundi, 01 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Il ne pleuvait jamais pendant mes "grandes vacances" et je vivais dehors ou presque.

Il neigeait tous les hivers jusqu'à un mètre de haut qui nous gardait au chaud.

C'était mieux avant. On savait à quoi s'attendre avec les saisons. Et comme on ne mangeait que les légumes et les fruits du jardin, on ne se creusait pas la tête pour les menus !

Écrit par : Sophie | lundi, 01 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Là où tu te rends compte qu'il y a un "avant" pour tout le monde c'est quand tu écoutes tes enfants parler avec émotion des années 90... Si nous en étions restés à "avant", nous ne connaîtrions pas nos petits-enfants. Que d'aujourd'huis nous manquerions !

Écrit par : lakevio | lundi, 01 mai 2017

Répondre à ce commentaire

J'aime beaucoup le commentaire de lakevio.
Et beaucoup ton texte un peu nostalgique.
On est tous le vieux con de quelqu'un...
Alors vive la vie de maintenant, elle ne reviendra pas.
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | lundi, 01 mai 2017

Répondre à ce commentaire

D'où l'importance de vivre la vie au moment même où on la vit. Ce qui n'amène pas à renier le passé, mais juste à le laisser là où il est.

https://www.youtube.com/watch?v=zU2-xRdQIp8

Cette chanson pour toi (je me doute que la connais) parce que mine de rien, en filigranne, c'est un peu ça que tu nous racontes, au fil de tes billets: ta jeunesse qui, tout en ne t'ayant jamais quitté, sait faire place à ceux qui vivent la leur aujourd'hui. ♥

Écrit par : la baladine | lundi, 01 mai 2017

Répondre à ce commentaire

C'était mieux avant ? Pas pour ceux qui ont connu la drôle de guerre, puis l'Occupation, la peur,la la faim et le rationnement qui a duré des années après la Victoire. Savez-vous ce que c'est de grelotter dans votre maison pas chauffée ? De manger des ersatz de nourriture ?
Mais c'est vrai que les étés de mon enfance, tout comme les hivers, étaient beaucoup plus "marqués"
Je suis si contente de vivre à notre époque ! Pour rien au monde, je voudrais avoir la vie qu'ont eue mes deux grand-mères...

Écrit par : Gwen | lundi, 01 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Bien sûr, il m'arrive de ressentir la même chose, mais il ne faut surtout pas que cela nous empêche de vivre le présent avec intensité ! Lakévio a raison !

Écrit par : Colette | lundi, 01 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Ce que je voulais dire, c'est que ceux qui disent "c'était mieux avant" ne pensent pas à un "avant" qu'ils n'ont pas connu.
Ils pensent à un avant qu'ils ont connu.
Celui où on n'a mal nulle part et où on a tout à découvrir.
Ça s'appelle la jeunesse.
On peut y songer avec nostalgie et néanmoins vivre aujourd'hui...

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 01 mai 2017

Répondre à ce commentaire

ce que l'on voudrait parfois c'est redevenir jeune et savoir ce que l'on sait !
Mais je suis d'accord avec le dernier com du goüt ....

Écrit par : emiliacelina | lundi, 01 mai 2017

Répondre à ce commentaire

En ce temps-là, la vie était plus belle et le soleil plus brûlant qu'aujourd'hui...

Écrit par : livfourmi | mardi, 02 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Il y a des prises de conscience qui se font étrangement et qui ne sont pas agréables... C'est comme ça !

Écrit par : Véro | mardi, 02 mai 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire