Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 05 octobre 2017

À mère acquise, père inné…

Ne dis rien Mab, j’ai honte…

image-convoi-exceptionnel15.jpg

Le bruit de la douche cesse.
Un cri s’élève.
De la salle de bains, la voix de la lumière de mes jours m’interpelle.
- Minouuuuu !!!!!
- Oui…
- Tu sais quoi ?
- Non…
- Eh bien, la prochaine fois qu’on déménagera, tu sais ce qu’on fera ?
Elle n’a pas pu me le dire parce qu’un tel fou-rire, ça empêche de parler.
Nous sommes en train de remplir les cartons du vingt-deuxième déménagement et de quoi me parle Heure-Bleue ?
Du vingt-troisième déménagement…
Nous finirons, vieillards chenus, en train de préparer des cartons.
Voilà une des dix-mille raisons qui font que depuis 1971 je vis allègrement les millions de surprises créées par l’inventive cervelle d’Heure-Bleue.
Si notre génome le permet, nous pourrions faire encore deux ou trois séries de cartons.
Il n’est pas sûr qu’au rythme où croissent nos retraites, notre état de fortune le permette…
En attendant, j’ai annulé la commande passée à l’escroc.
Ce bandit n’est même pas inscrit au registre des transporteurs.
Inscription obligatoire pour exercer la profession de déménageur.
Ça a eu le mérite de relativiser le spectre de « l’état policier » que fait craindre le maintien de l’état d’urgence.
Si un charlot peut exister et gruger pendant un temps sans même être inscrit au registre de la profession…
Disons-nous qu’on a eu de la chance.
Il aurait sûrement utilisé la méthode dite « du recrutement de bistrot » pour trouver deux lascars à qui il aurait donné un billet de 50 €  et qui auraient esquinté nos affaires, rayé la cage d’escalier et dégradé l’ascenseur…
Ça fait cher du carton mais c’est moins cher qu’une grosse fâcherie avec le nouveau bailleur.
À moins bien sûr, qu’Heure-Bleue n’ait eu une idée plus précise avec son « prochain déménagement ».
Allez savoir, lectrices chéries.
Au moins vous commencez à entrevoir pourquoi on n’a jamais eu le temps de s’ennuyer…

Commentaires

Oui tu peux avoir honte, ceci étant dit tu imagines qu'un jour peut-être nous aurons 350 m2 à déménager sans parler des dépendances.

Écrit par : mab | jeudi, 05 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Je me demande quelle idée elle a bien pu avoir...
En tout cas elle a le moral :-)

Écrit par : Praline | jeudi, 05 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Waouh le titre !...
Bon, j'imagine assez le vélo transporteur grimpant Montmartre... avec Heure Bleue perchée au-dessus !
On ne peut pas commenter chez moi... Marre de Canal !

Écrit par : lakevio | jeudi, 05 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Muahaha ! père inné...
Moice que j'aime, en plus de ton récit, c'est la photo complètement surréaliste...
¸¸.•*¨*•¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | jeudi, 05 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Oooh ! J'ai trop ri en voyant la photo... Je n'ai jamais rencontré un couple de blogueurs comme vous ! Parole ! Vous ne vous ennuyez peut-être pas ensemble, mais en plus, vous égayez vos lecteurs o:) (et lectrices).

J'espère que tout se passera bien, qui sait, dans l'urgence... Ce sont parfois les bonnes décisions qui se prennent. Dans notre copropriété, c'est avec les corps de métiers que nous avons des malheurs. Et là, justement, tout est tellement abîmé (il faudrait un désenvoûteur) que je ne peux même pas déménager...

Nous sommes abonnés aux entrepreneurs qui font faillite de sorte que nous restons avec nos malfaçons et notre humidité ... Mardi soir, quand je suis rentrée de mon petit voyage, j'étais soulagée de voir qu'on n'allait pas couper l'eau le lendemain matin et que je ne devais pas me mettre à faire des réserves d'eau.

Mon fils, lui, commence à déménager en train ! Je lui dis qu'il est inconscient de transporter ses affaires comme ça, en les portant et qu'il doit absolument demander de l'aide, mais je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi têtu que lui.

Écrit par : Pivoine | jeudi, 05 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Cela me fait penser au mari de mon amie dite la Rose, un vrai pigeon voyageur. Il pourrait goûter une retraite bien méritée, mais sa passion, c'est de voyager afin de de faire des contrats (je ne sais trop lesquels) dans des pays impossibles... Avec vols en avion... Et des valises qui tournent dans le monde entier (surtout en Afrique). Je me demande s'il s'arrêtera un jour.

Mais si je pouvais, je partirais bien d'ici aussi ......................

Écrit par : Pivoine | jeudi, 05 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Ce n'est pas vrai! Il n'était même pas inscrit?

Écrit par : livfourmi | jeudi, 05 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Ben non...

Écrit par : le-gout-des-autres | jeudi, 05 octobre 2017

Le prochain déménagement ! vous êtes incorrigibles !

Écrit par : Berthoise | jeudi, 05 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

En même temps, Heure Bleue a clairement laissé entendre que le quartier ne lui parlait pas énormément...

Écrit par : La Baladine | jeudi, 05 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Non, non, je n'ai pas dit ça, j'ai parlé d'un arrondissement que je connais mal.
Ma future rue me plaît beaucoup, des sorties de classes, des récrés et pas un seul commerçant.

Écrit par : heure-bleue | jeudi, 05 octobre 2017

Alors c'est tant mieux! :-))

Écrit par : La Baladine | jeudi, 05 octobre 2017

hé ben...on n'a pas fini de rigoler nous autres ...!

Écrit par : col/ang | jeudi, 05 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

je suis d'accord on n'a pas fini de rigoler .... et c'est super agréable!
D'ailleurs souvent ça commence par le titre et ensuite tu caftes tout ce que HB dit d'amusant
si on ajoute ensuite tes commentaires ... on commence ou finit bien la journée (ça dépend de quand on te lit!

Écrit par : emiliacelina | vendredi, 06 octobre 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire