Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 21 octobre 2019

Lover dose...

devoir de Lakevio du Goût1.jpg

Je marchais à côté d’elles mais cette fois encore, je n’étais pas vraiment avec elles.
Je viens de le croiser de nouveau, il fait semblant de rien mais je sais.
Hier, pour la première fois depuis qu’on se croise, il a souri.
Il m’a souri…
La semaine dernière je l’ai croisé pour la première fois.
Il m’a simplement regardée. Oh pas un regard appuyé, non, juste un regard un peu triste.
Je ne sais pourquoi il m’a jeté ce regard, peut-être lui rappelais-je quelqu’un, allez savoir…
Lundi dernier, je l’ai croisé de nouveau à l’heure de la sortie.
Il m’a de nouveau regardée. Toujours de ce regard un peu triste puis il a continué son chemin, le nez en l’air, comme s’il n’avait jamais regardé que le ciel.
J’ai regardé l’heure…
Depuis, je fais attention en sortant du travail et je marche toujours un peu à l’écart de mes trois amies, celles avec qui je fais le chemin jusqu’à l’arrêt du bus.
Maintenant je le sais ! Il passe toujours par là, il traverse la rue et prend une autre direction.
Toujours à la même heure.
Celle où je vais prendre le bus pour rentrer chez moi. Seule.
Mais pourquoi me regarde-t-il ?
Et moi seule alors que mes amies sont tout aussi dignes d’attention !
Ce soir, je verrais bien si c’est fortuit ou non.
S’il est encore là à l’heure à laquelle je sors, s’il me regarde encore je saurai.
Enfin… Je saurai peut-être.
Pourquoi m’intéresse-t-il ? Il est mal rasé, il n’est pas très beau et a l’air un peu perdu.
Peut-être quelque chose dans la démarche, je ne sais.
Depuis que je le vois passer, plusieurs jours se sont écoulés et, sauf hier, je ne l’ai jamais vu qu’avec cette expression triste, vaguement mélancolique.
Je me demande s’il n’est pas un étranger en situation irrégulière…
Ce soir donc, je marche, encore à l’écart de mes amies.
Je les laisse me dépasser quand on approche de la rue d’où il sort.
J’ai tourné la tête pour voir d’où il va arriver.
Je le vois, il arrive et pour la première fois il allonge le pas en me voyant.
Mue par un réflexe, cette fois c’est moi qui lui souris.
Il s’arrête, me rend mon sourire et nous ne savons quoi dire.
Je me sens empruntée comme une gamine de quinze ans.
Lui plonge les mains dans les poches de son jean.
Nous restons face à face, indécis.
Il hoche la tête un peu bêtement puis il se décide.
« Vous auriez le temps pour un café ? »
Un silence puis il ajoute « S’il vous plaît… »
Je hoche la tête, muette.
Son regard n’est plus triste.
Et pour la première fois depuis longtemps, je sens ma poitrine gonflée par un sentiment que je pensais avoir disparu chez moi.
J’ai ressenti de la joie !
Pour la première fois depuis longtemps.
Tant pis si le café m’empêche de dormir.
Je n’ai pas envie de dormir.
J’ai envie de rêver…

Commentaires

J adore cette note le GOut....c est sûrement le début d une belle histoire pleine d espoir,

Écrit par : Emiliacelina | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Les yeux qui pétillent. Faire exprès de le croiser, presque. Etc... On a tous quinze ans quand on tombe amoureux.
Texte gai. J’aime bien!

Écrit par : Val | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

C'est bien vrai!

Écrit par : livfourmi | lundi, 21 octobre 2019

Cela fait du bien au moral de rêver, et puis il est poli, donc c'est sûrement quelqu'un de bien.

Mon devoir est moins positif : http://monparcourscancerdusein.eklablog.com/encore-une-etoile-a174796178

Écrit par : Fabie | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Fabie a vu tout autre chose dans ce tableau.
Il lui a fait penser à une jeune femme qui ne rêvera plus.

Elle l'explique là :

http://monparcourscancerdusein.eklablog.com/encore-une-etoile-a174796178

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Comme Fabie, j'ai fait dans le négatif et même dans la tragédie...
Pourquoi n'ai-je pas, comme toi, imaginé une belle histoire ?
J'avais pourtant passé une belle journée au cours de laquelle mes amis et moi avions revécu de beaux voyages qui nous ont laissé de merveilleux souvenirs...
http://bourlingueuse.canalblog.com

Écrit par : Gwen | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Ah ben voilà à quoi elle pense, chez moi c'est Suzette et c'est là http://deshirondellesetdespapillons.blogspot.com/, je le savais bien que c'était une histoire d'amour !

Écrit par : delia | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

tu es le troisième ou le quatrième que je lis et jusqu'à présent le seul à avoir fait dans le rose et bleu ;-)
mon devoir est là:
https://adrienne414873722.wordpress.com/2019/10/21/r-comme-rebondir/

Écrit par : Adrienne | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Emilia-Celina nous fait part d'un grand chagrin ici :

http://emiliacelina.canalblog.com/archives/2019/10/21/37722106.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Qui n'a pas vécu cette note ? Elle est bien jolie !

Écrit par : SdL | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Val nous parle d'un homme à qui on n'a rien appris et qui ne comprendra vraisemblmablement pas pourquoi on l'a mis en prison pour vingt ans...
C'est là :

http://motsdeval.canalblog.com/archives/2019/10/21/37727601.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Gwen nous parle avec talent de la sensibilité adolescente.
C'est là :

http://bourlingueuse.canalblog.com/archives/le_devoir_du_lundi/index.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Oh c'est mignon comme tout ! du coup je me mets à rêver moi aussi !
Quant à moi j'ai raconté une histoire vraie dont j'ai été victime... mais bon, depuis je m'en suis remise :-)

Écrit par : Praline | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Zut, j'en oublie le lien :
http://prali.canalblog.com/archives/2019/10/21/37727199.html#c78467325

Écrit par : Praline | lundi, 21 octobre 2019

Delia nous offre une danse macabre assez tentante, ma foi...
On peut la lire ici :

http://le-gout-des-autres.blogspirit.com

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

comme je te l'ai écrit plus tôt, j'ai moi aussi écrit sur ta consigne
J'aime bcp ton billet, début d'une belle histoire...

Écrit par : Coumarine | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

SdL nous peint un personnage dont l'avenir est périlleux...

http://etcaeteraet.canalblog.com/archives/2019/10/20/37726872.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Tu as un rhume, tu te plains sans cesse et dès qu'il s'agit de charmer tout remarche.
J'ai fait mon devoir non sans peine.

Écrit par : heure-bleue | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Hihihi pliée de rire !

Écrit par : Praline | lundi, 21 octobre 2019

Comme toujours, Adrienne "dépiaute" en peu de mots la cervelle de ses congénères.
C'est là :

https://adrienne414873722.wordpress.com/2019/10/21/r-comme-rebondir/

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Heure-Bleue a des envies d'exil.

C'est là :

http://heure-bleue.blogspirit.com/archive/2019/10/20/devoir-3142854.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Coumarine, qui a eu moins de temps pour s'y faire que Le-Goût, nous parle de sa hantise.
Mais elle s'y fera, c'est sûr.
La pression de la vie est si forte qu'elle qu'elle y arrivera.
C'est là et c'est bien dit :

https://coumarine.blogspot.com/2019/10/une-histoire-vraie.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Praline nous montre que les mômes sont quand même de fieffées garces.
Cela dit, les garçons ne valent pas plus cher.
Mais elle le montre si bien là :

http://prali.canalblog.com/archives/2019/10/21/37727199.html#c78467325

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Une belle manière d'évoquer ces personnes que l'on croise régulièrement, ces regards échangés dont on croit qu'ils en disent long…
Parfois cela se concrétise, parfois non. Ici on est dans une sorte « d'entre-deux » qu'adviendra-t-il ?
Un texte évocateur de quotidien que chacun sans doute a plus ou moins connu.

Mon devoir met en scène les deux mêmes personnages, mais d'une autre manière, et un troisième aussi, hors du cadre… c'est ici :
https://alainx3.blogspot.com/2019/10/morceaux-de-vie.html

Écrit par : alainx | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Alainx nous raconte les tourments de nos vies...

C'est là :

https://alainx3.blogspot.com/2019/10/morceaux-de-vie.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

le voici (je lirai le tien ce soir) :http://demainestunautrejour.eklablog.com/le-syndrome-de-w-allen-a174878908

Écrit par : ang/col | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Colombine nous raconte une histoire vieille comme la famille recomposée.

C'est là :
http://demainestunautrejour.eklablog.com/le-syndrome-de-w-allen-a174878908

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Le rêve et l'attente sont les (presque) meilleurs moments de la vie amoureuse...

Ce devait être supra bon ce moment-là !

Écrit par : Sophie | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Voici ma note, perdue au milieu d'une foule d'autres devoirs http://leeloo11.over-blog.com/2019/10/emportee-par-la-foule.html

Écrit par : livfourmi | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Livfourmi nous raconte une histoire de quelqu'un qui a manqué le rendez-vous.
Le voyage ne sera pas un voyage de noces.

C'est là :

http://leeloo11.over-blog.com/2019/10/emportee-par-la-foule.html

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Tout en délicatesse, et brodé au petit point...
C'est beau comme du Delly. ;-)
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : celestine | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

C'est mieux que du Delly.
(elle n'aurait jamais permis qu'une Gauloise claire s'amourachât d'un type au look de rebeu, voyons !)

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 21 octobre 2019

incorrigible romantique, voilà ce que tu es !

Écrit par : ang/col | lundi, 21 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Pfff...
Heure-Bleue c'est la vraie vie, le pragmatisme.
Moi c'est le sel de la vie, la guimauve.
Chacun son boulot à la maison.

Écrit par : le-gout-des-autres | lundi, 21 octobre 2019

Ton histoire me réjouit.
Le début d'une romance permet de rêver.

Écrit par : Berthoise | mardi, 22 octobre 2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire