Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 04 avril 2013

Un essai en vrai glandeur…

J’avais déjà constaté, au cours du long audit des services de l’hôpital qui a eu l’insigne honneur de récupérer un des deux rognons de votre Goût adoré, que pour la gent médicastre, nous ne sommes pas des femmes ou des hommes.
Nous sommes des tas d’organes plus ou moins en panne dont chacun suscite un  intérêt qui dépend, non de votre charme ou de votre sociabilité mais uniquement de la spécialité du praticien qui vous reçoit. Le reste ne servant que de véhicule servant à apporter l’organe concerné.
Hier donc,  le prof qui a remplacé mini-néphro regarde avec intérêt le résultat des examens qu’il avait demandé il y a un an et auxquels je devais procéder peu de temps avant de revenir le voir.
Il lit attentivement les deux feuillets recto-verso qui détaillent tout ce qui circule dans mes organes et est susceptible de faire déconner un organisme par ailleurs impeccable. Enfin presque. Ne chipotons pas sur le remplacement fortuit de petits carrés par un grand rond, balafré de surcroît, ni par le comportement aberrant de cette s… de balance qui m’a ajouté subrepticement quelques grammes kilos au cours des années, encore moins sur le souffle raccourci par des années de clopes qui m’empêche de gravir sans escale plus de quatre étages.
A la fin de sa lecture, le prof lève la tête et dit « Mais c’est parfait tout ça ! Pas de ci, pas de ça, ni de là. »
Il ajoute malheureusement pour moi après m’avoir vu ouvrir la bouche « Ah ! Vous voulez savoir quelque chose ! Allez-y. »
Et là, à force de déclamer pour vous, lectrices chéries, j’en ai pris l’habitude. Du coup, au lieu de déclamer, je déconne…
Evidemment le professeur qui me reçoit est peu sensible aux sirènes qui vous charment.
Pire, il accepte tout. Enfin presque. Le médecin est susceptible, vous le savez. Je peux vous donner une information plus pointue aujourd’hui.
Contrairement au médecin, le professeur n’est pas susceptible…
Non, le professeur est très susceptible !
La preuve ?
Je lui ai donc, à sa demande exposé tous les effets secondaires qui me pourrissaient la vie pour une efficacité toute relative et j’ai eu le tort d’ajouter :
 

- Eh bien j’ai l’impression que ce médicament a plus brillé par l’efficacité de ses effets secondaires que par des effets curatifs de toute façon superfétatoires puisqu’ils amélioraient des points qui ne le nécessitaient pas vraiment.
Il rumina quelques instants tandis que la température fraîchissait nettement dans la pièce.
- Bon, de toute façon, quel que soit le médicament,  il faut le prendre ! Il y a des effets secondaires mais globalement ça marche. Il faut faire avec !
- Mais pourquoi ?
- Parce que vous êtes à risque ! Quand on n’a qu’un rein, on risque l’accident cardio-vasculaire ! Il faudrait peut-être faire une recherche de cardiopathie… Avec un seul rein… D’ailleurs, vous avez-vu un cardiologue ?
- Ben oui !
- Quand ? Je n’en vois pas trace là. Dit-il en tapotant le résumé de mon dossier.
- Il y a cinq ans, ici,  je peux reprendre rendez-vous.
- Naaan, il n’y a plus de cardio à Tenon, je vais vous faire une ordonnance, le dernier cardiologue de Tenon est à Saint-Antoine.
Comme je faisais la gueule parce que je m’étais fourré tout seul dans cette situation, il eut le bon goût d’ajouter « Bon, tous les deux ans, ça devrait suffire, faut pas non plus exagérer, je vous reverrai l’année prochaine ».
Nan mais allo quoi ! T’es un garçon et t’as pas de néphro ! Allo…

 

Commentaires

J'ai appris il a quelques jours seulement la signification du "allo", t'es vraiment un djeun toi!

Écrit par : mab | jeudi, 04 avril 2013

tu as l'art et la manière de te moquer de toi...tu as bien fait de lui dire que ça lui plaise ou non, de toute façon on se demande pourquoi il font la gueule on ne les a pas obligé à faire cette profession...qu est pour moi un secerdoce... lundi je vais avec voisine chez son oncologue à rennes ça fait trois fois qu'ils lui changent son RDV...il va faire exactement comme le tien...Celui que j'avais à Curie était d'une classe d'une gentillesse et d'une écoute...ils devraient être tous comme ça...et beau par dessus le marché...allez , tout nee vas pas plus mal c'est déjà très très bien...kiss

Écrit par : mialjo | jeudi, 04 avril 2013

Comme tu es influençable... :-)

Écrit par : livfourmi | jeudi, 04 avril 2013

tu as exprimé des réserves, c'est un crime de lèse-majesté pour certains !

Écrit par : liliplume | jeudi, 04 avril 2013

non! tu as bien fait! Tu es quand-même concerné en premier lieu ! Mais, ça ne va pas te nuire d'aller voir un cardio! celà ne peut que te rassurer, ensuite tu vas pouvoir galoper comme un djeuns''....... en toute quiétude !

Écrit par : emiliacelina | jeudi, 04 avril 2013

Il aurait pu t'annoncer aussi que tu n'étais pas mort, mais tu avais sans doute déjà deviné.

Écrit par : clodoweg | jeudi, 04 avril 2013

Et qu’est-ce que ça veut dire allo ?
C'est pas grave un petit détour par le cardio ; allez ça va bien se passer. Il t'y envoie juste pour dénoncer le fait qu'il n'y ait plus de cardio à Tenon.

Écrit par : berthoise | vendredi, 05 avril 2013

Allo , allo , il te prend pour une nunuche !

Écrit par : Brigitte | vendredi, 05 avril 2013

ahaha !!! la prochaine fois tu la fermeras !!! ptr !!! la dernière fois, le mien me demande, vous n'avez pas grossi ?? je lui dis non pour ne pas qu'il augmente les doses donnée au cm² et le voilà qui me dit bon, je remets la grande dose de cortisone alors si vous la supportez bien !!! et vlan !! de toutes façons, ils ont toujours gain de cause !!

Écrit par : maevina | samedi, 06 avril 2013

Tu hibernes???

Écrit par : mab | samedi, 06 avril 2013

Envie de connaître un nouveau Service, un nouveau doc que tu nous mettras en scène dans un billet ? Allez, dis-le, tout ça c'est pour alimenter ton souffle et ta popularité sur le blog !

J'ai rapporté du GRIS d'Auvergne, j'aurai préféré du BLEU !
Bises et bon week-end.
A la semaine prochaine.

Écrit par : lakevio | samedi, 06 avril 2013

Les commentaires sont fermés.