Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 10 octobre 2016

Lettre et le néant…

lakevio.jpg

Avoir poussé la table devant la fenêtre est une mauvaise idée.
Dans la pénombre, on n’y prêtait moins attention.
Et puis, au moins il y avait une chaise de part et d’autre.
Je l’ai amenée devant la fenêtre pour voir la rue, au cas où.
Je m’y accoude souvent, histoire de voir dehors, des fois que…
Chaque fois, je suis déçu.
Chaque repas est décevant, je « pignoche » comme aurait dit ma grand’ mère.
Je ne sais même plus pourquoi j’espère, ni même ce que j’espère.
Pourtant, s’il y a quelque chose entièrement fait pour être déçu, c’est bien l’espoir…
Alors je fais bien attention à boire l’eau de la carafe.
Un verre d’eau pour chaque verre de vin.
Histoire « d’être sage pour si des fois » comme disent les gosses qui espèrent…
Allez, la dernière bouchée, un minuscule morceau de pain avec un encore plus insignifiant morceau de fromage.
Le pain est presque dur, ça accompagne très bien ce morceau de camembert desséché…
La gorge serrée d’angoisse, j’ai du mal à déglutir.
Bah ! Ça va passer avec un verre de vin.
De toute façon je sais bien que j’attends pour rien…
Elle m’a fait une bise sur la joue et dit « À tout à l’heure ! »
J’avais cru qu’elle reviendrait.
On n’était même pas fâché, rien.
Puis j’ai trouvé le mot sur la table il y a une semaine.
Je ne pensais pas lui avoir fait tant de mal.

Lakevio, s’il te plaît !
La prochaine fois, choisis une toile enthousiasmante !
Pas un truc à se jeter dans la Seine !

Commentaires

Plus désolant tu meurs.

Écrit par : mab | lundi, 10 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

C'est vrai que ça sent l'abandon (ou le refus), la solitude et le renoncement...

Écrit par : la baladine | lundi, 10 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Arrête de nous faire pleurer , ça ne te va pas !

Écrit par : Brigitte | lundi, 10 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

L'assiette solitaire, c'est triste...
Et encore, il espère.... !!!!

Écrit par : Sophie | lundi, 10 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

La prochaine fois, ce sera un corbillard, ça te va ?... Bon, d'accord, j'attendrai la Toussaint !

Texte émouvant et angoissant qui m'a fait penser au vieux bougon du Chat...

Écrit par : lakevio | lundi, 10 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

C'est prémonitoire ?

Écrit par : heure-bleue | lundi, 10 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Heureusement qu'il y a la Ricoré et tes cheveux à laver...

Écrit par : le_gout_des_autres | lundi, 10 octobre 2016

c'est de la factrice dont tu parles ??

Écrit par : maevina | lundi, 10 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

T'as vraiment pas de pot avec les femmes. Heureusement qu'il te reste tes lectrices chéries. Hi, hi...

Écrit par : julie | lundi, 10 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

s'il ne pense pas lui avoir fait tant de mal... ce n'est peut-être pas un mauvais bougre le pauvre !!

Écrit par : emiliacelina | lundi, 10 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

ah ouais...pas gai gai...

Écrit par : liliplume | lundi, 10 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Voilà, voilà ! Maigre consolation : ils ne se sont pas séparés "fâchés" par une méchante colère ! Il aura ça en moins à gérer puisqu'elle a préféré une fuite sur la pointe des pieds... Quitte !

Écrit par : Véro | lundi, 10 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

la chute sur ta demande à lavekio est hilarante

Écrit par : sylvie | lundi, 10 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

C'est malin, je fais quoi maintenant que je suis dans la Seine ?
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | mardi, 11 octobre 2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire